Qu’est-ce qu’un noeud tellurique ?

  • Ce présent article existait dans mon premier blog désormais disparu ; il est restauré ici le 5 février 2013.

Qu’est-ce qu’un nœud tellurique ?

Posté par John P. Manson le 21 février 2011

Dans Wikipedia, on trouve cette définition pour « nœud tellurique » : des lignes nord-sud et est-ouest d’ondes électromagnétiques qui, selon le docteur Hartmann, quadrillerait la surface terrestre. Elles seraient espacées de 2 m à 2,5 m voire moins. Leurs intersections seraient appelées les nœuds telluriques. Ces ondes n’ont jamais pu être scientifiquement mesurées.

En géophysique, jamais entendu parler de « nœud tellurique »… Ce terme est absent du vocabulaire en sciences.
Il ne faut pas confondre les croyances reliées à la radiesthésie, la religion New Age, la géomancie et la sourcellerie, avec les sciences de la Terre (géophysique, hydrologie, géologie…). Il faut bien distinguer les sciences des croyances.

Dans les faits, un nœud tellurique est un concept de croyant, il n’a pas de réalité observable ni quantifiable, ni même réfutable.

Je connais bien les domaines que j’ai énoncés. J’ai pratiqué la radiesthésie il y a une vingtaine d’années… jusqu’à ce que je remette tout en question avec la méthode scientifique. D’ailleurs, les noeuds ou courants ou réseaux telluriques sont synonymes de « lignes ley ».

Critères de la scientificité : réfutabilité, reproductibilité, quantifiabilité, prédictibilité. Bref, les noeuds telluriques sont une invention, un artefact imaginaire qui n’a aucune réalité. La science exige la présence de forces et de molécules. Des concepts sans l’appui de phénomènes observables et réfutables n’ont pas de caractère scientifique.

Les alignements mystérieux (lignes leys) plus ou moins parfaits entre les bâtiments, les sources d’eau ainsi que tout autre repère terrestre naturel ou artificiel sont le fait du hasard (cas le plus fréquent) ou de la volonté de l’homme (pour les constructions faites par l’homme). Cette affirmation est vérifiable sur une carte IGN à l’échelle 1/25000.

Remarques :

  • L’expression « nœud tellurique » se réfère à moins de 900 pages seulement dans une recherche Google. Ce terme est un néologisme francophone. L’équivalent anglophone « telluric node » est quasi-inexistant.
  • http://www.charlatans.info/ondes.php

—————————————————————————–

Exemple ci-dessous d’une « théorie » sur les noeuds telluriques vue dans un forum web :

En rouge le texte du forum, en italiques mes commentaires dessus.

  • Les lignes Ley ne sont pas des Champs magiques, ils sont en réalité des « sillons » tracés par le passage régulier de certains Champs, pour des raisons x.

Ainsi, on apprend ceci :

  • ce ne sont pas des champs magiques
  • ce sont des sillons tracés par certains champs

Mais alors ces champs, que sont-ils ? C’est bien vague…

  • Il s’avère que ces sillons ont un « poids magique » propre et que du coup, ils ont tendance à attirer les Champs magiques passant à proximité, lesquels s’engouffrent dedans et suivent donc un tracé préétabli.
  • Comment ces sillons peuvent-ils avoir un « poids magique » s’ils ne sont pas le fait de champs magiques ? Il y a contradiction.
  • Un poids qui attirent des champs, voila un mec qui n’a jamais lu un livre de physique et qui ne comprend donc pas la définition de ces mots.
  • En physique, ce sont plutôt des champs (magnétiques, gravitationnels…) qui attirent des charges électriques ou des masses… Pas le contraire.


  • Il est possible de détecter les lignes Ley, même vides, en Vision Ka, mais c’est plutôt difficile.

La vision Ka, c’est quoi ? L’effet de l’herbe du Maroc ? 😀

D’ailleurs, pas étonnant que c’est difficile de détecter des lignes leys, les instruments de mesure comme les magnétomètres ou les sismographes ne peuvent pas détecter ce qui n’existe pas.

  • De même, les Champs magiques engouffrés à l’intérieur possèdent une certaine richesse et une violence contenue qui peut les rendre parfois dangereux.

Tiens ? Pourtant, t’as défini les lignes comme étant des sillons qui ne sont pas magiques, c’est contradictoire.

  • Le maillage des lignes Ley n’est pas innocent, ces dernières reliant entre eux des hauts lieux occultes.

L’invention des lignes imaginaires ce n’est pas innocent non plus… Moi ce qui m’étonne c’est le déni du hasard : plus il existe de points correspondant à des lieux précis, plus la probabilité de trouver des alignements fortuits est grande, mais c’est du hasard, pas un miracle.

  • Difficile de dire si ce sont les lignes Ley qui naissent de l’attrait des Champs magiques pour ces lieux ou si lesdits lieux ont été construits à dessein pour profiter de la puissance régulière fournie par les lignes Ley. 

Autant avouer que cette difficulté s’explique par plusieurs critères :

  • les lignes leys sont le produit de l’imagination
  • la définition des lignes leys est absconse, floue, vague et utilise des mots contradictoires
  • l’emploi inutile de différents synonymes pour désigner un même truc : lignes leys, courant ou noeud tellurique…
  • aucun instrument de mesure ne peut détecter ces lignes ou courants
  • aucun instrument de mesure calibré ne peut fournir de données quantitatives sur ces lignes
  • l’hypothèse des lignes leys n’est pas réfutable, elle est donc dépourvue de scientificité, puisque les données quantitatives ne peuvent être mesurées
  • la physique et la chimie exigent formellement la présence de champs, de forces, d’énergie ou d’atomes afin de pouvoir avoir la possibilité de réaliser des observations reproductibles, mesurer des données quantifiables, et formuler des hypothèses scientifiques réfutables.

Suite de l’article ici : https://jpcmanson.wordpress.com/2011/12/05/les-ondes-de-forme-etude-des-faits/

 

© 2011-2015 John Philip C. Manson

Publicités