Le coup de foudre n’existerait pas vraiment

Une étude scientifique menée au sein de l’Université de Groningen, aux Pays-Bas, le coup de foudre n’existerait pas vraiment. Parmi les 49 coups de foudre détectés dans un échantillon de 396 personnes, aucun n’était réciproque…

Pour approfondir la question, je me suis demandé combien il y aurait de coups de foudres en réunissant un certain nombre d’hommes et de femmes hétérosexuel(le)s.

  • Au minimum : aucun coup de foudre.
  • Au maximum : pour X supérieur ou égal à 6 ; X²/2 (X carré sur 2) coups de foudre possibles, si on réunit X personnes dont X/2 hommes et X/2 femmes, auquel cas ce serait du polyamour, étant donné qu’on envisage ici le seuil maximum.

Avec 158 hommes et autant de femmes, on a alors 24964 possibilités de coups de foudre en théorie, mais on aura seulement 49 cas de « coups de foudre » effectifs. Soit un taux de 1 sur 510.

  • En théorie, pour recenser au moins 1 coup de foudre, il faudra alors réunir au moins 32 personnes : 16 hommes et 16 femmes.

Personnellement, je ne crois pas en la réciprocité du coup de foudre, cela va toujours dans un sens, c’est très rarement équivoque et réciproque. L’amour réciproque c’est de la science-fiction, alors qu’en amour on a tellement besoin de certitude…

Publicités