La prolifération des éoliennes

Flavigny-sur-Ozerain, un des plus beaux villages médiévaux de France, sera bientôt cerné par des éoliennes… Cela risque de nuire au tourisme local. L’on sait aussi que les parcs éoliens font baisser la valeur foncière de l’immobilier…

Et surtout, j’avais cru à tort que le patrimoine historique français était protégé…

Si un jour l’éolien pouvait remplacer les moyens de production électriques actuels, il faudrait 25 fois plus d’éoliennes qu’actuellement. S’est-on demandé à quoi ressembleront les paysages de notre pays ?

Prochainement, mercredi 6 mai 2015 sera diffusé sur France 3 à 23h15 un documentaire TV (le magazine « Pièces à conviction ») dont le sujet est « A qui profitent les éoliennes ? ». Aujourd’hui, la France compte 5000 éoliennes qui produisent actuellement 4% de notre électricité. Soit 125 000 éoliennes à l’avenir si celles-ci produiront un jour 100% de notre électricité. Pour 2020, l’objectif est d’atteindre 10% au lieu des 4% : en conséquence, les éoliennes poussent comme des champignons à travers le paysage français devant les riverains impuissants… Les éoliennes, ce que l’on ne savait pas forcément auparavant, est un business juteux et lucratif qui rapporte 3 milliards d’euros par an pour ce lobby. On est franchement bien éloigné de l’image vertueuse et idyllique des vrais écologistes qui œuvrent sincèrement pour une planète plus saine avec des moyens économes et honnêtes…

bizness

Géométrie dans l’espace : étude de distances et d’angles entre étoiles

Comme on l’a vu en février 2012 dans cet ancien post de mon blog cité en lien ci-dessus, on peut définir des positions géographiques terrestres selon des coordonnées cartésiennes.

La même méthode est transposable en astrométrie, pour la position des étoiles dans un repère tridimensionnel.

En lieu et place de la longitude et de la latitude de points géographiques, on va utiliser les coordonnées équatoriales des étoiles de la voûte céleste : l’ascension droite et la déclinaison. Ces données sont habituellement exprimées en heures angulaires et en degrés. Mais pour les calculs selon les équations ci-dessous, ces angles devront être préalablement convertis en radians.

 

  • x = D × cos d × sin A
  • y = D × cos d × cos A
  • z = D × sin d

Définitions :

  • On a  un repère euclidien orthonormé 0,i,j,k avec les axes x,y,z. L’unité de longueur est l’année-lumière.
  • D = distance en années-lumière d’une étoile donnée par rapport à nous (Terre ou Soleil ou système solaire).
  • A = ascension droite (ici en radians).
  • d = déclinaison (ici en radians).

 

Cas pratique pour le système binaire d’Alpha du Centaure et Proxima Centauri :

  • Proxima Centauri : x = -1,177 ; y = -1,5368 ; z = -3,74756
  • Rigel Kentarus A : x = -1,37289 ; y = -1,6407 ; z = -3,8334
  • Rigel Kentarus B : x = -1,3756 ; y = -1,6444 ; z = -3,8423

 Précision essentielle, le système solaire a pour coordonnées suivantes : x = 0 ; y = 0 ; z = 0.

À la base on connaît la distance de chaque étoile par rapport à la Terre. Les coordonnées cartésiennes peuvent nous révéler la distance d’une étoile par rapport à l’une des deux autres.

Concrètement, la distance entre Rigel A et Rigel B est de 0,01 année-lumière. Entre Rigel A et Proxima, la distance est de 0,23777 année-lumière, puis entre Rigel B et Proxima, la distance est de 0,2449 année-lumière.

Les coordonnées cartésiennes peuvent nous révéler aussi les angles formés entre les étoiles. Les angles sont calculés au moyen du théorème de Al Kashi.

Par exemple, si je suis à la surface de Proxima Centauri, je lève les yeux au ciel et je vois les deux autres étoiles du système Alpha du Centaure (Rigel A et B) distantes entre elles d’un angle de 1,66° par rapport à Proxima.

 

Cas pratique pour le système binaire Zeta Reticuli, à partir de l’étrange « témoignage » de Barney et Betty Hill en 1961 :

Zeta_reticuli

Sur l’image qui fut reconstituée par une astronome amateur (Marjorie Fish) à partir d’un dessin de M ou Mme Hill en 1961, on voit que l’angle formé entre Gliese 86 et Zeta 1 et Zeta 2 Reticuli (dont Zeta 1 en est le sommet) est très ouvert (donc un angle obtu), d’après ce schéma de mise en perspective.

Pour comprendre le contexte : http://fr.wikipedia.org/wiki/Betty_et_Barney_Hill

Maintenant, voici les coordonnées cartésiennes calculées par mes soins :

  • Zeta 1 Reticuli :    x = 13,813 ; y = 11,8244 ; z = -35,0436
  • Zeta 2 Reticuli : x = 13,8223 ; y = 11,786 ; z = -34,9064
  • Gliese 86 : x = 11,9147 ; y = 18,6248 ; z = -27,1322

Ces coordonnées m’indiquent ensuite que la distance entre les deux étoiles Zeta 1 et Zeta 2 est de 0,1428 année-lumière. Ensuite, Gliese 86 est à 10,6037 années-lumière de Zeta 1 et est à 10,5284 années-lumière de Zeta 2.

  • Mais l’on s’aperçoit que l’angle entre Gliese 86 et Zeta 2, et dont le sommet est Zeta 1, vaut 57,85°, ce qui est un angle aigu, c’est-à-dire le contraire de ce que suggère l’image qui représente un angle obtu.
  • Puis avec les coordonnées de l’étoile Alpha Mensae (8.6857 ; -0.3882 ; -31.8962), je constate par calcul que l’angle entre les deux Zeta Reticuli et Alpha Mensa dont Zeta 1 est le sommet est égal à 63,95°, soit un angle aigu. Mais le schéma montre une perspective en 3D qui suggère explicitement (à tort) un angle obtu.

J’en conclus que pour une carte spatiale qui fut supposée avoir été en possession d’extraterrestres, qui l’auraient eux-mêmes montrée aux époux Hill, je dirai qu’il s’agit d’une carte céleste très rudimentaire, voire erronée, par rapport à tout ce que j’ai pu lire à travers les livres de géométrie des bibliothèques terriennes, et dont les maths sont bien plus rigoureuses…

Ainsi, j’exprime mon scepticisme quand la page Wikipedia affirme que « Walter Mitchell, professeur d’astronomie à l’université d’État de l’Ohio à Columbus, et David R. Saunders, expert en statistiques à l’Industrial Relations Center de l’Université de Chicago, validèrent les travaux de Marjorie Fish et estimèrent que son interprétation de la carte dessinée par Betty Hill correspondait effectivement au système de Zeta Reticuli ».

La perspective 3D du schéma d’étoiles ne reproduit pas du tout fidèlement les angles, c’est ce que je constate. Comme les points sont sensés représenter des étoiles, mais que les angles entre elles ne sont pas fiables, alors comment les astronomes concernés (si cela eu lieu) peuvent-ils être certains que ce sont ces étoiles-là et pas d’autres étoiles, sachant qu’il est impossible d’identifier des étoiles à partir de points inconnus en l’absence de coordonnées suffisamment précises et surtout quand les angles sont inexacts ?

 


© 2015 John Philip C. Manson

Exercices de maths

Les énoncés ont été relevés sur Yahoo.

  • Un propriétaire désire vendre sa maison qui comporte 2 étages de 16 marches chacun. L’acheteur devra payer 10 francs pour la 1ère marche, 20 francs pour la 2ème marche, 40 francs pour la 3ème, ainsi de suite en doublant chaque fois jusqu’à la dernière marche. Quel est le prix de vente de cette maison ?

Deux étages de 16 marches chacun, ça fait un total de 32 marches.

Réponse :

Sigma

Plus de 8,5 milliards de francs pour une seule maison, cela signifie qu’il s’agit soit d’une maison de milliardaire avec tout le luxe imaginable, soit d’une maison dans un pays en crise où la monnaie est fortement dévaluée.

 

  • Un avion vole horizontalement à 900km/h par rapport au sol. Une fusée se déplace sur une ligne droite horizontalement d’un autre avion (qui est derrière lui à 7,5km) à la vitesse de 1000 km/h (toujours par rapport au sol). Au bout de combien de temps la fusée aura-t-elle rattrape l’avion ?

En physique classique, ici, la vitesse de la fusée par rapport à l’avion ciblé est de 1000 – 900 = 100 km/h. La situation est différente si on était dans un contexte de relativité d’Einstein, où la loi de composition des vitesses n’est plus conservée.

Temps :  t = L/v = 7,5 / 100 = 0,075 heure, soit 4,5 minutes.

 

  • John veut aller du village à la ville. Le premier tiers du chemin, il prend un camion ; le cinquième suivant du chemin, il prend un taxi-brousse; le tiers suivant, il loue les services d’un taxi-moto. il lui reste 8 km, qu’il fait à pied. Quelle est la distance du village à la ville ?  

On additionne les fractions :

2/3 + 1/5

C’est équivalent à 10/15 + 3/15 et c’est donc égal à 13/15.

Ainsi, 8 km sont équivalent à 2/15 de la distance totale qui, elle, vaut exactement 60 km.

 

  • Pensez vous que la nature se venge, lors de tsunami ,tremblements de terre , éruptions ,avalanches ,etc…?

La vengeance est une émotion, un état d’esprit propre à une entité douée de conscience. Mais la Terre n’est pas un être vivant, c’est un matériau composé de roches et de métaux. Les tsunamis, les séismes et autres événements sont d’origine naturelle et se produisent aléatoirement dans le temps. Du fait du mouvement de convection du magma sur lequel dérivent les continents, les contraintes mécaniques font trembler les sols, cela existe depuis l’existence de la Terre et continuera encore des milliards d’années. Mais il est erroné et farfelu de continuer de croire que la Terre est vivante, divine, ou hantée… Nous sommes au XXIe siècle, nous ne sommes plus au Néolithique à l’époque où les hommes primitifs croyaient et craignaient que la Nature était régie par des forces surnaturelles et occultes… Il serait temps de se réveiller…

 

  • Le mercure contenu dans les thermomètres à mercure est-il rouge ou blanc ?

Depuis plusieurs années, l’usage domestique du mercure a été interdit par l’Union européenne à cause de la grande toxicité du mercure. Cependant, l’interdiction a l’air de ne pas s’appliquer contre les nouvelles ampoules électriques qui contiennent du mercure, et ça je ne le comprends pas.

Qu’est-ce que le mercure ? A la température ambiante, sous pression normale, le mercure n’est  ni blanc ni rouge (donc à ne pas confondre avec les deux variétés chromatiques du phosphore). Le mercure est un métal liquide gris-argenté.

 

  • Calculer la masse du toluène nécessaire à la fabrication de 1500 kg de trinitrotoluène sachant que le rendement de la réaction est 85℅.

Il faut théoriquement une mole de toluène pour produire une mole de TNT. Selon les masses molaires respectives, pour un rendement de 100%, il faut 607,9 kg de toluène pour produire 1500 kg de TNT.  Il faut environ 715,2 kg de toluène (donc en prévoir en excès) si le rendement n’est que de 85%.

 

 


© 2015 John Philip C. Manson

En France, des normes absurdes, nombreuses et coûteuses

En France, des normes absurdes, nombreuses et coûteuses. On est désormais loin de l’époque regrettée où le bon sens prévalait…

Les bureaucrates veulent-ils saigner à blanc les secteurs économiques ?

Panneaux solaires sur leur maison, le toit s’écroule

Panneaux solaires : attention danger.

« Une famille du Vaucluse mène un long combat judiciaire. Il y a six ans, elle a fait installer des panneaux solaires sur sa maison mais le toit s’est effondré. Depuis, l’entreprise a fait faillite et la famille doit vivre dans une caravane. »

Apprendre à coder à l’école ? C’est acté

LOL !

Encore faudrait-il que les écoliers apprennent en priorité l’orthographe et la grammaire de la langue de Molière avant même d’évoquer l’idée de programmation informatique. Ne devient pas développeur informatique qui veut (l’anglais y est courant, et un code n’est fonctionnel que s’il est exempt de fautes, et il faut savoir construire un code à partir d’un raisonnement logico-mathématique)…

 

Délires autour de la résurrection hypothétique du mammouth

Cela n’est pas parce que le génome du mammouth paraît reconstitué que cela signifie que sa résurrection soit possible.

Quelques incohérences :

  • Une équipe internationale de scientifiques a réussi à reconstituer quasi intégralement le génome de cet animal disparu il y a 4 000 ans. Quasi ? Donc ADN incomplet… On ne peut donc rien faire, le projet ne peut pas aboutir.
  • Le séquençage génétique a été obtenu grâce à des échantillons prélevés sur deux mammouths ayant vécu à 40 000 années d’écart. C’est un peu comme si on combinait les ADN de Néandertal et de Sapiens à 40 000 ans d’écart, mais les ADN sont différents, et en 40 000 ans les mammouths peuvent avoir des différences génétiques. Je suis sûr que si on s’amusait à recombiner des gènes issus du bonobo et du gorille, on ne parviendra pas à obtenir un embryon viable. Même pour deux individus d’une même espèce. Une hybridation naturelle par accouplement, ça peut marcher parfois, mais découper et recombiner in vitro les gènes de deux humains pour tenter de développer un embryon, ça comporte des risques d’erreurs dans l’ADN, des anomalies dans l’expression des gènes, des fonctionnements délétères… Cela peut même ne pas marcher du tout. Je fais le pari que l’on ne reverra pas de mammouths avant longtemps, très longtemps…
  • On médiatise une hypothèse comme si c’était une Vérité établie alors que cela n’est pas du tout le cas. On brasse de l’air, c’est du vent. Derrière l’enthousiasme ostentatoire, il n’y a que  de la fumée, des délires fumistes. Des idées tordues qui posent un problème éthique : même si une technologie était possible, cela ne signifie pas qu’il faut l’utiliser. Par exemple, on a conçu les bombes atomiques mais on n’avait vraiment pas besoin de cette abomination. Est-ce que l’on doit faire souffrir des éléphantes comme mères  porteuses, en sachant forcément qu’il y aura certainement des fausses couches douloureuses, des réactions immunitaires de rejet et autres complications ?
  • Un article a expliqué que la période de demi-vie de l’ADN est de 521 ans. Tous les 521 ans environ, l’ADN se dégrade de moitié. Il n’existe aucun espoir de ressusciter les dinosaures, leur ADN s’est dégradé depuis longtemps. Concernant les mammouths et Néandertal, peut-on obtenir des organismes viables à partir de fragments incomplets ou reconstitué à partir de plusieurs individus ayant vécu à des époques différentes ? Je suis absolument sceptique.

La résurrection promise d’animaux disparus depuis des millénaires ou des millions d’années, c’est de la désinformation. Cela n’est plus vraiment de la science.

Autant essayer de laisser deux cocottes en papier se reproduire entre elles, et se hâter d’annoncer à la presse qu’un jour on réussira à prouver que c’est possible…

iconlol

Mieux vaudrait protéger les espèces actuelles en voie d’extinction ! Il est certainement moins difficile d’empêcher des espèces de disparaître que de ressusciter des espèces définitivement disparues. Au lieu de tenter de faire renaître les mammouths, essayons de sauver les éléphants avant qu’ils ne disparaissent à cause de ces enculés de braconniers ! Ce serait plus logique.

Au lieu de fantasmer utopiquement sur le passé, occupons-nous plutôt des priorités du présent.

 

A LIRE :

 

Copyright 2015 John Philip C. Manson