L’idéologie postmoderniste

Vu sur Facebook :

La foi naïve en la science a donné naissance à une monstruosité idéologique en réaction : le relativisme total. Aujourd’hui nous en sommes arrivé à un point où même la science est considérée comme égale ou inférieure aux récits et aux mythes par certains intellectuels.

Le résultat est un nivellement vers le bas de l’esprit critique, du jugement critique et de l’exigence épistémologique. Croire que tous les points de vue se valent ne vaut pas mieux que croire que l’on détient la vérité.

Citation du jour

  • Savoir, et ne point faire usage de ce qu’on sait, c’est pire qu’ignorer.
    Alain (Propos sur l’éducation, p.176, P.U.F 1969)
  • Le doute n’est pas au-dessous du savoir, mais au-dessus.
    Alain (Propos sur l’éducation, p.147, P.U.F 1969)

Sujets du bac de philo 2017

On connaît à présent les sujets du bac de philosophie 2017 :

  • Suffit-il d’observer pour connaître ?
  • Tout ce que j’ai le droit de faire est-il juste ?
  • La raison peut-elle rendre raison de tout ?
  • Une œuvre d’art est-elle nécessairement belle ?
  • Défendre ses droits, est-ce défendre ses intérêts ?
  • Peut-on se libérer de la culture ?
  • Y a-t-il un mauvais usage de la raison ?
  • Pour trouver le bonheur, faut-il le rechercher ?

 

De l’esprit critique sur Wikipedia

Wikipedia est souvent controversé. Mais c’est facile de critiquer quand on ne prend aucune initiative. Wikipedia est à améliorer. Seulement environ 16 000 contributeurs sur les 2 millions et demi d’inscrits ont contribué lors des 30 derniers jours. C’est peu.

J’ai pris l’initiative de participer au projet « Scepticisme » sur Wikipedia.

Face à l’article « Alignement de sites » (https://fr.wikipedia.org/wiki/Alignement_de_sites) qui comportait une croyance mystique déterministe selon laquelle les alignements avaient une signification profonde, j’ai alors créé un nouvel article, intéressant, que j’ai traduit depuis l’anglais afin d’apporter un éclairage scientifique et sceptique :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Alignement_de_points_aléatoires

Bref, les alignements de points générés aléatoirement peuvent facilement se produire, sans qu’il y ait un sens mystique. Il n’y a que du hasard. Quelques mois plus tôt, j’avais déjà parlé de ces alignements, mais cette fois on connaît les équations mathématiques en détail.

Mais l’anecdote est un cas parmi d’autres. Tout Wikipedia a besoin d’y faire le ménage, il faut partager les points de vue critiques autant que possible, et la besogne reste longue et difficile. C’est un travail d’équipe.

Wikipedia

Contribuer à Wikipedia est une mission de service public importante pour informer les citoyens de façon pertinente et utile. Dans ce monde moderne et du tout numérique, un traitement critique des pseudosciences (plutôt qu’une promotion aveugle) est nécessaire.

Le niveau d’alphabétisation scientifique de la population est d’une importance cruciale dans notre société. Les individus font plus facilement des choix raisonnés s’ils peuvent éclairer leurs décisions avec des connaissances fiables. Pour cela, ils doivent savoir estimer la fiabilité des informations mises à leur disposition. Notre devoir a pour vocation de donner au public des clés de compréhension du monde basées sur des théories et des faits solidement étayés plutôt que de le flatter dans le sens de ses croyances irrationnelles.

Hélas, on ne peut que constater l’importance du temps de médiatisation voué à promouvoir ou à présenter sans esprit critique des dizaines de pseudosciences et de médecines non conventionnelles (c’est-à-dire des « médecines » dont les vertus thérapeutiques sont ou bien réfutées ou bien encore à prouver). Sans analyse critique, les allégations des pseudo-experts sont reçues comme des vérités validées par le service public et ajoutent un argument d’autorité (comme « vu à la TV ») dans l’arsenal de personnes incapables de prouver la justesse de leurs thèses et qui vivent donc de la crédulité des gens.

Les journalistes devraient être parmi les premiers à se former pour comprendre la démarche scientifique et connaître les biais cognitifs qui leur font écrire des articles. On ne peut que constater des lacunes importantes au sujet de la manière dont sont produites les connaissances scientifiques et sur le bon usage du doute méthodologique. Vigilance…

Wikipedia est l’outil idéal pour agir directement sur des textes qui sont d’une grande visibilité dans les moteurs de recherche.

Sur la vitamine C

J’ai examiné le sujet du Bac 2003 (métropole) de physique/chimie.

L’encadré d’introduction de l’énoncé m’a interpellé :

En réalité, le rôle soi-disant antiseptique et anti-cancer de la vitamine C n’a jamais pu être démontré. Il s’agit d’une croyance tenace, même le prix Nobel Linus Pauling y croyait…

 

  • Référence : http://www.thierrysouccar.com/blog/mega-doses-de-vitamine-c-cancer-et-sante-la-fin-de-lhistoire

 

 

Critique de Charon

Il est louable d’associer science et philosophie. Il est cependant dangereux de mêler la science avec la pseudoscience et le mysticisme.

Jean Charon disait que le monde n’est pas inerte et que l’Univers est entièrement vivant. « Je crois que l’Univers est sacré, mais je sens que l’objectif de cet Univers est de se faire connaître d’abord ». Sa priorité était d’expliquer comment est faite la Matière, qu’il appelait  » la psychomatière « , considérant qu’elle est à la fois matière et esprit. Pour cela, il a proposé un modèle représentant à la fois la partie Matière et la partie Esprit, l’éon, un élément matériel qui serait porteur de l’Esprit et de la conscience. On est alors là dans le domaine de la croyance, pas dans celui de la science. On est alors dans le déni de la réfutabilité, à travers une dénaturation de la physique quantique.

La vie se manifeste à travers des structures matérielles appelées organismes vivants, ou êtres vivants, reconnaissables par la grande complexité de leur structure interne et leur activité autonome ainsi que la capacité de se reproduire. Ce que ne sont pas les planètes, les gaz, les métaux… Le mythe du fluide vital s’est effondré lorsqu’on a découvert comment synthétiser des molécules biochimiques, comme l’urée.

L’hylozooïsme est un concept philosophique (la matière dotée de vie), mais dans les faits, l’univers n’est pas omni-vivant. Il n’y a pas de but dans l’évolution et la cosmologie.

La vie et la conscience émergent de la matière inerte, par l’organisation de matière complexe (neurones, tissus cellulaires différenciés).
Il est hasardeux de philosopher sur le vivant avec la méconnaissance de la biochimie par exemple.

Il y a une différence entre l’expérimentation du réel, et élever un concept philosophique irréfutable comme dogme.

Que penser de Charon ? La « relativité complexe » dont il est le pionnier, et surtout les conséquences qu’il en tire, doit bien faire hurler de rire les gens compétents sur le sujet. Quand il s’est mis à expliquer, après des dizaines de pages de calculs, que tout cela démontrait que l’électron avait des propriétés « psychiques », on se dit qu’on perd son temps en pareilles élucubrations mystiques. Charon voulait donner une base physique aux idées de Teilhard de Chardin, mais c’est foiré… Pierre Teilhard de Chardin (qui fut un philosophe, théologien et paléontologue français ; il avait une conception spiritualiste du cosmos ; il a récupéré des sciences hors de leur contexte comme la théorie de l’évolution pour inventer le concept de point Oméga qui serait le but ultime de l’évolution à travers les concepts de noosphère et de Christ cosmique, mais la théorie de l’évolution n’a aucun déterminisme car chaque étape évolutive des espèces est imprévisible ; il s’agit d’un cas criant d’amalgame idéologique entre la science et la religion).

Pour revenir à la relativité complexe, Charon postule le doublement du nombre de dimensions de l’espace-temps de Minkowski utilisé par Einstein (soit 2 x 4 = 8 dimensions) en ajoutant aux 4 dimensions réelles (3 d’espace et 1 de temps), 4 dimensions supplémentaires affublées de i, l’unité imaginaire qui donne -1 élevée au carré, à l’instar du plan complexe, en maths, qui possède deux fois plus de dimensions qu’une simple droite matérialisant l’ensemble des nombres réels. L’espace réel, visible, est donc d’un seul coup doublé d’un espace qu’il qualifie d’« imaginaire », invisible, dont il démontre certaines propriétés (à défaut d’en démontrer l’existence).
Tout d’abord, les lois de l’entropie s’inversent, et cet espace devient « négentropique » (à entropie négative). Dans notre monde – pour donner une interprétation imagée la deuxième loi de la thermodynamique – c’est le bordel et le désordre va croissant, alors que dans le monde imaginaire, l’ordre s’organise tout seul et va croissant. Charon annonce que les particules élémentaires ont leur reflet dans ce monde imaginaire, qu’il appelle des éons. Il n’en faut pas plus pour en déduire que ces éons, générateurs d’ordre et en liaison constante depuis le big-bang avec le reste de l’Univers, sont le siège de la conscience, de la mémoire et de l’Esprit, cette chose invisible. On reste confondu devant un tel ramassis de new age. Tout le discours est enjolivé de jolies courbes et équations relativistes supposées apporter de la crédibilité, via un bagage mathématique sérieux, à ce tissu d’âneries.

C’est donc à prendre avec des pincettes : ce n’est scientifiquement pas crédible, et je croyais que, parallèlement, la philo était l’art de raisonner.

Du côté de la vulgarisation scientifique, je conseillerais plutôt Feynman et Stephen Hawking comme critère de crédibilité.