Qu’est-ce qu’un scientifique ?

  • Originellement publié le 8 mars 2011 dans mon ancien blog désormais disparu, cet article a été restauré le 29 janvier 2013 dans le blog actuel.

Qu’est-ce qu’un scientifique ? Question banale, direz-vous ? Un scientifique c’est un homme ou une femme de science. Plutôt vague comme définition que pourrait donner le public.

Un scientifique, est-ce une personne qui a étudié les sciences et qui a reçu un ou des diplômes relatives aux sciences ? Oui, acquérir une instruction de base scientifique est une bonne voie qui ouvre à la prétention d’être un scientifique, mais la spécificité d’être scientifique, pour être officielle aux yeux des académies et des institutions, requiert la possession d’un background, d’un “bagage”, c’est-à-dire des diplômes authentiques.

Moi-même, j’ai un diplôme technologique de chimie, sciences et techniques de laboratoire. Je n’ai même pas le doctorat mais j’ai néanmoins une expérience universitaire mémorable en faculté des sciences et techniques.

D’une part, avoir des connaissances impliquent être un spécialiste dont le niveau dépend du cursus scolaire.Un docteur chercheur sera plus compétent qu’un bachelier par exemple, je n’en doute pas. Mais les connaissances (l’instruction reçue) ne fait pas tout, justement.

Selon moi, être scientifique, c’est être un chercheur qui effectue un travail de recherche scientifique et surtout qui publie régulièrement des résultats concrets, vérifiables et réfutables. Cela c’est la définition de l’homme de science en tant que professionnel. Le chercheur Serge Galam (un exemple parmi d’autres)  correspond au profil du scientifique professionnel, il a publié ses travaux, il est une référence scientifique crédible.

L’amateurat en science comme hobby n’empêche pas d’être un homme de science, surtout si l’on a suivi une formation scientifique (c’est mon cas). Qu’est-ce qu’être scientifique en tant qu’acteur bénévole ? C’est-à-dire faire de la science pour elle-même et non comme activité professionnelle pour gagner sa croûte. Un scientifique amateur mais compétent et crédible, c’est quelqu’un qui connaît la définition de la scientificité, qui a des connaissances scientifiques et qui surtout connaît la méthode scientifique. Connaître des théories scientifiques peut conduire à être un bon vulgarisateur de la science, un journaliste peut être compétent comme journaliste scientifique même s’il a fait au préalable des études littéraires. De toute façon, une rigueur littéraire donnant une orthographe et une grammaire excellente en langue française ou anglaise, c’est un peu comme la rigueur en mathématiques. La rigueur est une qualité. Mais pas sans le doute et l’attitude objective. Être scientifique est un comportement constant, pas une grâce obtenue à un moment de la vie par des diplômes. La science dans l’activité de vulgarisation est médiatisée, mais elle doit absolument éviter le sensationnalisme et les contre-vérités. Un philosophe qui connaît l’épistémologie de Karl Popper et qui montre la démarcation entre ce qui relève de la science et ce qui n’est pas de la science, ce philosophe-là fait preuve d’une activité d’homme de science. Un bon vulgarisateur de la science peut ne pas avoir de diplômes en sciences, ça arrive, mais ça ne l’empêche pas d’être compétent. Par exemple, je crois que Jamy et Fred, de l’émission excellente C’est pas sorcier ne sont pas diplômés en sciences, mais diplômés en Droit, mais ils sont tout de même (de mon humble avis) les meilleurs vulgarisateurs scientifiques de la TVÉloge que je ne peux pas me permettre de faire envers certains autres animateurs TV (sur une autre chaîne) qui ridiculisent et décrédibilisent la science.

Bref, selon mes arguments, est scientifique quiconque emploie habituellement et rigoureusement des définitions (critères de scientificité), des moyens (la méthode scientifique), des hypothèses réfutables et des résultats (des données empiriques quantitatives).

Par conséquent, toute personne qui se proclame de la science sans même utiliser les critères de la scientificité, qui contredit des résultats ou qui ne semblent pas se soucier de leur existence, qui n’émet ni ne vérifie d’hypothèses, et qui utilise tout moyen autre que la méthode scientifique standard, est un guignol et un imposteur. 

Ce qui détermine la qualité d’homme ou de femme de science, ce ne sont pas les diplômes, mais le comportement et la façon de penser.

© 2011-2012-2013 John Philip C. Manson

Publicités