Détection de mots caractéristiques et statistiques : le cas du New Age

  • Ceci est la suite de https://jpcmanson.wordpress.com/2013/03/16/comment-detecter-le-new-age-sur-le-web/

La thématique de cet article : comment trouver à coup sûr des contenus du New Age sur le web ?

Les mots-clés les plus souvent rencontrés chez le New Age (sans ordre défini de prédominance) :

  1. ascension
  2. fin
  3. nouvel âge
  4. Verseau
  5. extraterrestres
  6. réincarnation
  7. karma
  8. lumière
  9. paix
  10. amour
  11. dualité
  12. quantique
  13. lâcher-prise
  14. merkaba
  15. fraternité
  16. universel
  17. conscience
  18. paradigme / changement
  19. énergie
  20. cristaux
  21. chakras
  22. méditation
  23. mayas
  24. Atlantide

On retrouve évidemment tous ces mots dans tous les dictionnaires contemporains (mais les dictionnaires recensent les mots, les dictionnaires ne sont pas le produit du New Age). On retrouve aussi ces mots-clés dans les sites qui dénoncent le New Age.

Dans le web francophone, il existe plus de 900 résultats via Google qui sont caractéristiques du New Age.

Cependant, à un degré moindre d’occurrence de ces mots-clés, il arrive que l’on rencontre des coïncidences surprenantes : certains promoteurs du développement durable emploient le vocabulaire du New Age, notamment les mots suivants : paradigme, nouvel âge, conscience. Les gens curieux pourront tester les mots-clés suivants sur Google : conscience « nouveau paradigme » « nouvel âge » « développement durable » et constater par eux-mêmes. J’ai trouvé : « le nouvel âge de l’écologie » et « le nouveau paradigme de la décroissance ». Développement durable ou New Age ?…

A partir de quel fréquence d’emploi de mots typiques du New Age pour qu’on la considère significative afin de dire si oui ou non un texte est représentatif du New Age ? Voila une question intéressante. Des partisans du New Age, aux intentions pas très claires, et qui ne veulent pas qu’on sache qu’ils font partie du New Age, peuvent se laisser trahir par leur propre vocabulaire…

Quelle est la probabilité, parmi 35000 mots communs du dictionnaire français, de sortir au hasard les 24 mots typiques du New Age énumérés dans la liste ci-dessus ? Une chance sur 1,826*10⁸⁵. Ce qui est très peu probable. Ainsi, quand ces 24 mots apparaissent certainement dans un texte, c’est très significatif, ce n’est pas un hasard !

Aussi, par exemple, sachant qu’un de mes articles de mon blog contient environ 1000 mots distincts, la probabilité pour que mon texte de 1000 mots contiennent un seul des 24 mots typiques du New Age serait a priori de 2,78% (mais je fournis une meilleure réponse plus bas avec un script Perl). Mais pour que les 24 mots y soient tous présents, c’est très peu probable, et que par conséquent ce n’est pas un hasard.

Ce qui peut devenir intéressant avec les statistiques, c’est d’établir un outil mathématique capable d’évaluer si un texte provient d’un adepte du New Age ou pas. On pourrait dire que le test est considéré comme positif quand le score est supérieur à ce que l’on obtient au hasard.

En réalisant un programme en langage Perl, j’ai pu constater qu’un texte de 1000 mots peut contenir entre 0 et 2 mots du New Age (0 à 2 mots, soit 1 ± 1 (prenant compte de l’écart-type) issus d’un choix parmi 24 mots), au hasard. Cela voudrait dire que si un texte de 1000 mots contient significativement plus de 2 mots du New Age (parmi un choix des 24 mots cités en exemple plus haut), alors ce ne sera pas un hasard. Au hasard, un texte de 1000 mots a une chance sur 1000 d’avoir un mot du New Age, et lorsque l’on rencontre un nombre supérieur de mots du New Age dans le texte de 1000 mots, on parle d’évidence forte. Dans la page Wikipedia sur la signification statistique, de nouvelles recherches montrent qu’un test statistiquement significatif ne correspond à une évidence forte que pour une p-value de 0,5 % ou même 0,1 %, c’est-à-dire une chance sur mille d’être dû au hasard.

Dans le même ordre d’idée, des tests statistiques peuvent aussi servir à détecter des textes implicitement liés à l’extrême-droite, d’après les mots du vocabulaire typique de l’extrême-droite. Quelque soit la mouvance, je pense que des militants se voulant discrets peuvent se trahir eux-mêmes par leur propre vocabulaire.

Mais plus un vocabulaire d’une mouvance quelconque s’enrichit en mots, plus la présence de ces mots parmi 1000 mots devient probable, ce qui risquerait de rendre la mouvance plus difficilement détectable. En revanche, un vocabulaire réduit, minimaliste, comme la « novlangue » du roman « 1984 » d’Orwell, est ce qui est le mieux détectable.

Lorsque je me risque à faire des calculs directement, je cours le risque de me tromper. Des tests aléatoires au moyen d’un script Perl réduit le risque de mauvais calculs. Ainsi, la simulation informatique me montre que pour un livre d’environ 90 000 mots (comme le livre « L’homme est-il le responsable du réchauffement climatique », 308 pages), on a la probabilité (au hasard) d’y trouver (en moyenne) 65 mots du New Age (parmi les 24 mots-clés, chaque mot pouvant se répéter au moins une fois par exemple). Et 75 mots New Age pour une liste de 28 mots au lieu de 24. Ainsi, si l’on trouve dans un livre composé de 90 000 mots, une quantité significativement supérieure en mots New Age (je dirais au moins 130 ou au moins 260 mots New Age), alors ledit bouquin sera typiquement New Age.

Maintenant, je réalise une expérience : voici la couverture d’un livre New Age sorti en 1989 en version française.

elecshock

J’ai ouvert la page 13 de ce livre :

page13

J’y ai trouvé 4 mots qui sont familiers au New Age, ce qui porte ma liste à 28 mots.

Les nouveaux mots trouvés : télépathiques, entités spirituelles, esprit, extrasensorielle.

Comme j’ai la flemme de compter tous les mots de la page 13, alors 34 lignes multiplié par 11 mots par ligne = environ 374 mots.

En moyenne, d’après mon script Perl, j’aurais dû trouver 0,295 mots New Age dans la page 13, or il y a 4 mots New Age. C’est la preuve que la page est typiquement New Age.

Ce livre diabolise complètement l’électricité et le confort électrique moderne. Il est vraisemblable que ce genre de littérature anti-électricité, courante dans le New Age, ait pu influencer les gens qui se sentent persécutés et irradiés par les antennes relais et la téléphonie mobile…

D’après vous, quel est l’intérêt du New Age dans leur idéal d’interdiction de l’électricité ? Sans électricité, pas de télévisions ni d’ordinateurs, pas de téléphones et surtout pas d’internet. Une façon extrême d’isoler, de manipuler et d’endoctriner des adeptes du New Age qui ne subiront d’influence que celle de leur secte, sans contacts extérieurs…

Ajout du 7 novembre 2014 :

  • Lorsque, pour un livre de 90 000 mots, la courbe suit une distribution de Poisson, alors avec une moyenne de 75 mots New Age (due au hasard), et en se basant sur une liste de 28 mots-clés, alors le livre est statistiquement significativement New Age (pour une p-value inférieure à 0,05) si on y trouve plus de 89 mots New Age sur 90 000 mots. Avec une p-value inférieure à 0,01, il faudra trouver plus de 95 mots New Age dans un livre de 90 000 mots pour que cela soit un résultat significatif.
  • Sur la base de tests aléatoires avec un script Perl, afin de déterminer l’écart-type de la distribution normale, le résultat est significatif (avec p-value inférieure à 0,05) lorsque le livre contient un nombre supérieur à cet intervalle : de 83 à 92 mots New Age. Ce qui implique qu’au-delà de 92 mots, c’est sûrement significatif.
  • Puis à propos de la page 13, avec une moyenne de 0.295 mot New Age si c’était dû au hasard, alors avec une distribution de Poisson, on a un résultat significatif (avec p-value inférieure à 0,05) quand il y a plus d’un mot New Age à la page 13. Et avec une p-value inférieure à 0,01, le résultat devient significatif quand il y a plus de 2 mots New Age. Or dans la page 13 du livre testé, on trouve 4 mots New Age, c’est fortement significatif. Mais ce genre d’analyse vaut plutôt pour des dizaines ou centaines de pages du livre, on ne doit pas se contenter d’une seule page. En statistiques, on doit utiliser un échantillon suffisamment large.

 

Ajout du 9 novembre 2014 :

  • L’équation qui exprime le nombre de mots-clés New Age dans un texte de 1000 mots en fonction du nombre de mots-clés New Age dans une liste non-exhaustive, est linéaire.
  • Cette équation est y = 0,0330602 x + 0,0301684 et est presque de la forme y = k(x + 1) où k est une constante.
  • Ainsi, sur la base d’un vocabulaire français de culture générale (30000 mots d’après les lexicologues), sur un texte de 90 000 mots, on devrait rencontrer au hasard 142,6 mots New Age en moyenne, sur la base d’une liste de 47 mots New Age distincts. Et qu’un score de 163 à 171 mots-clés trouvés (au moins) dans un texte de 90 000 mots est une preuve statistique significative que le texte est typique du New Age.

linefunction

 

  • La liste des 47 mot-clés du New Age : amour ange ascension astral Atlantide atmique bioénergétique bouddhique causal chakras changement channelling christique conscience cristaux dualité électrosensibilité énergie entité ésotérisme esprit éthérique extraterrestre fin fraternité karma lâcher-prise lémurien lumière mayas méditation mental merkaba new age nouvel âge occultisme paix paradigme paranormal parapsychologie plan quantique réincarnation Septénaire subtil universel Verseau

© 2014 John Philip C. Manson

Publicités

Le vrai visage du New Age ou Nouvel Âge

  • Cet article est posté le 28 janvier 2013, mais il est le duplicata de l’article (daté du 16/10/2011) qui existait autrefois sur mon premier blog désormais disparu. Croyant l’article d’origine définitivement perdu, j’ai finalement pu retrouver fortuitement une vieille sauvegarde.

Introduction par une vidéo de Youtube : les sectes en Europe.

Le New Age (ou Nouvel-Âge) est une mouvance spirituelle occidentale apparue au XXe siècle et en essor en ce début du XXIe siècle aux USA et en Europe occidentale. Ce courant mystique est un « bricolage » syncrétique de pratiques et de croyances diverses, sans crainte du ridicule du fait des contradictions entre les croyances récupérées entre elles. Le but du New Age est de  changer l’humanité par un « éveil » d’une conscience collective.

Le New Age a émergé lors des années 70 et 80 pour former un nouveau paradigme culturel, un programme de « réenchantement du monde » face à la chute des communismes et au refus de l’ère industrielle et de la société de consommation (c’est hypocrite car le New Age jouit d’une abondante littérature lucrative).

Le New Age est un nouveau mouvement religieux global qui tire ses racines depuis les années 1960, tout en empruntant des éléments doctrinaires de mouvements sectaires antérieurs. Si ce retour au spirituel est caractérisé par un sentiment religieux individuel, une partie du New Age s’organise en communautés influentes qui n’hésitent pas à recruter des adeptes par le biais des publications qui abondent sur le thème du Nouvel Âge.

Le New Age se caractérise par une universalisation et une uniformisation de croyances très disparates et organisées en un patchwork. Les thèmes hindouïstes sont particulièrement présents, notamment la croyance orientale de vies antérieures et de métempsycose (réincarnation),  le New Age conçoit une « biologie invisible » mystique avec le concept et la croyance en corps énergétique subtil, dont font partie l’aura, le corps éthérique et les chakras, selon lesquels l’être humain est fait d’énergies et que les cristaux et les minéraux auraient des vertus thérapeutiques.

Le New Age est fondamentalement centré sur les intuitions, la raison et la rationalité et l’objectivité sont absolument bannies et étrangères à sa doctrine. Le matérialisme scientifique, la notion de causalité et l’esprit analytique et critique sont également définitivement ignorés et niés par le New Age, qui lui préfère une conception holistique, analogique et synthétique de l’univers.

Non seulement le New Age a des thèmes centrés sur les religions orientales, il s’intéresse également au paranormal et aux pseudo-sciences. C’est à partir de là que l’imposture du New Age commence, quand elle s’approprie la science et la détourne de son contexte pour en faire un instrument de propagande idéologique pour paraître plus crédible et attirant et attirer de nouveaux adeptes qui ne se doutent de rien. En effet, des sciences comme la physique quantique sont abusivement récupérées par le New Age qui montre alors son vrai visage : un mouvement sectaire mondial. (Le lien précédent est mort, voir plutôt ici : https://jpcmanson.wordpress.com/2011/12/03/la-physique-quantique-usurpee/)

Tout le monde a entendu parler des rumeurs loufoques et très stupides de la future fin du monde du 21 décembre 2012, il s’agit d’une propagande sectaire du New Age, dont la secte concernée pratique le « channelling » afin de « dialoguer » avec de prétendus extraterrestres et même les anges du monde chrétien qui donneraient des messages aux contactés illuminés. Heureux les fêlés du bulbe, ils laissent passer la lumière… De plus, le New Age a noyauté certains groupes d’écologie dans lesquels il diffuse des théories Gaïa (le gayanisme) qui détourne les concepts de James Lovelock de leur contexte, (lien mort, voir plutôt ici : https://jpcmanson.wordpress.com/2011/12/03/la-spiritualisation-pathologique-de-la-science/), Lovelock disant lui-même que le New Age a créé une caricature de ses idées. Le New Age croit à la guérison par des voies psychologiques. Même le néopaganisme fait partie de la mouvance New Age. En fait, de nombreuses croyances modernes remaquillées sont des filiales de cette secte mondiale.

Pire encore, le New Age risque de noyauter la sphère du marché de l’emploi par le développement personnel dont les thèmes sont la « connaissance de soi », la recherche de l’harmonie intérieure, probablement avec l’aide d’un coach… Même les travaux de Carl Gustav Jung sont récupérés par le New Age qui en font une doctrine et non pas une théorie scientifique.

Le New Age aime les thèmes millénaristes avec l’ère du Verseau, voire messianiques avec l’ère du Christ. D’ailleurs, pour ceux qui ont propagé la rumeur de la fin du monde de 2012 basée sur le calendrier maya, (lien mort, voir plutôt ici : https://jpcmanson.wordpress.com/2011/12/03/le-calendrier-maya-lobscurantisme-new-age-et-limposture-de-la-fin-du-monde-de-decembre-2012/) l’arrivée de la planète Nibiru qui entrera (selon leur délire) en collision avec la Terre (lien mort, voir plutôt ici : https://jpcmanson.wordpress.com/2011/12/05/toute-la-verite-sur-nibiru-et-la-fin-du-monde-de-2012/) est annonciatrice de l’arrivée de la nouvelle ère.
Le New Age, de part ses abus, est l’objet de très nombreuses critiques de diverses origines.

Par exemple, des amérindiens sont indignés contre les newagers exploiteurs de la spiritualité Lakota qui la récupèrent et la détourne de son contexte, et qui en change la valeur spirituelle et culturelle.

D’autres dénoncent le rapport entre le développement personnel et la gestion moderne des entreprises afin d’avoir une équipe docile, ainsi le New Age fait état de sa volonté d’infiltrer la formation professionnelle à travers une intégration holiste des individus en un tout animé d’une même volonté et d’une même pensée unique… http://www.miviludes.gouv.fr/publications-de-la-miviludes/guides/savoir-d%C3%A9celer-les-d%C3%A9rives-sectaires-dans-la-formation-professio Le New Age s’imprègne de nombreuses cultures mais sans même permettre la moindre analyse par un recul objectif et critique, en niant toute rationalité, et son refus des sciences et techniques telles qu’elles sont témoignent de sa marginalité par rapport aux critères épistémologiques.Comme la majorité des mouvements spirituels, le New Age fonctionne comme une quête de bien-être totalement subjective, mais absolument pas par l’acquisition de connaissances objectives et réfutables.

Le New Age est une tentative de fondre les individus dans une sorte de moule uniforme, une synthèse qui abolit le principe de contradiction dans les dialectiques, une harmonisation qui empêche la contestation, puisque tous les adeptes sont tous d’accord dans une pensée unique à travers une fusion idéale des consciences en un Tout.

J’ai déjà eu l’occasion de lire de la littérature New Age : c’est présenté actuellement souvent comme un livre de science en apparence, mais c’est habillé d’un jargon sophistiqué à l’apparence scientifique mais qui a pour but d’introduire les thèmes principaux de la doctrine sectaire. Ainsi, dans le livre en question, cela parlait de l’électricité, avec son historique (de Thomas Edison à Faraday, etc) fondé sur des faits  authentiques de l’histoire des sciences, mais abusivement et illégitimement mélangé avec des doctrines diverses comportant notamment la radiesthésie, les cristaux magiques, les pyramides et les ondes de forme, les lignes ley, le réseau Hartmann, le mysticisme oriental perse (le mythe d’Ahriman, présenté comme l’Antéchrist)… Un esprit humain qui s’intéresse à tout, curieux de tout, mais qui n’est préparé à aucun entraînement de discernement critique ne peut que tomber facilement dans le panneau et devenir un adepte sans même savoir qu’il est victime d’une mystification scandaleuse. C’est d’une très grande gravité si la jeunesse a accès à une telle littérature sans aucun esprit critique. Description de ce livre ici : http://livre.fnac.com/a244443/Michael-Shallis-Le-Peril-electrique  , vous remarquerez le nom explicite de la maison qui a édité ce livre New Age en 1989. L’auteur du livre (d’après ce qui est écrit au dos du livre) est physicien et est maître de conférence à Oxford… En me renseignant, il a effectivement eu sa thèse de doctorat en 1978… Une recherche sur le web a conduit à trouver cette ligne explicite dans un site anglais consacré à l’étude de la Bible : « Humanist astrologer Michael Shallis believes astrological knowledge comes through intuition. » (L’astrologue humaniste (ci-nommé) croit que la connaissance astrologique vient par intuition). C’est tout-à-fait caractéristique de la foi New Age, par un déni de la rationalité, de la logique et un mépris du recul critique.

Ce livre c’était déjà il y a plus de 20 ans. Maintenant, on est à l’ère d’internet. Si le New Age est partout, au mépris de la laïcité, même à l’école et même chez certains coachs dans les entreprises, c’est extrêmement grave.

Extrait du dos du livre :

versoprillectrique

Peut-être que certains adeptes trouveront que j’exagère de critiquer le New Age, mais ma critique est fondée. J’ai des arguments valides. Par exemple, à la page 23 du livre, on apprend par exemple qu’une femme provoque l’ébullition de son aquarium (avec le poisson rouge) du fait de décharges électrostatiques qu’elle porterait elle-même en elle. Un calcul de thermodynamique montre que cela n’est pas possible : pour un aquarium d’un volume moyen, il faudrait à peu près 4 kilowatts-heure (soit 3600 kilocalories) d’énergie libérée en un laps de quelques secondes, ce qui est impossible à fournir par un corps humain qui, je le rappelle, consomme environ 2000 kilocalories par jour par alimentation.Ensuite, à la page 25, on apprend que quelqu’un aurait fait disjoncter et fait griller un appareil à rayons X d’un hôpital, là encore c’est une impossibilité physique car un appareil à rayons X a pour principe de délivrer des décharges électriques de plusieurs dizaines de milliers de volts justement pour accélérer des électrons sous vide pour produire ces rayons X… Dans une autre page, on apprend le cas de personnes qui font griller les ampoules à distance (mis à part le fait qu’une ampoule puisse naturellement griller au bout de sa durée de vie (environ 1000 heures) en présence de quelqu’un et à cause du hasard), parvenir à griller une ampoule neuve à distance consisterait à délivrer un courant électrique induit à distance dont la puissance vaut plus de 4 millions de fois la puissance électrique du secteur, donc c’est une faculté impossible pour un être humain.. Ensuite, à la page 37, l’auteur raconte qu’une décharge électrique de durée de 1 seconde et de 25% la puissance d’une ampoule électrique de 100 W peut être mortelle s’il y a électrocution : il aurait été plus simple que l’auteur dise que 25 W en une seconde ça équivaut à une énergie électrique de 25 J. Mais en fait, le danger de l’électrocution dépend essentiellement de l’intensité électrique (quand le courant dépasse les 25 ou 30 mA). Bref, 0,03 ampère pour 25 watts, ça correspond à une tension électrique de l’ordre de 833 volts, bien plus élevée que celle du secteur… Le ton général du livre est essentiellement anecdotique, il est dépourvu de recherche empirique sérieuse, et totalement exempt d’esprit critique (il n’y a dedans aucune remise en question des prétendus témoignages). C’est se foutre du monde !

Liste non exhaustive des caractéristiques communes au New Age :

  • 1. L’humanité, la vie et l’univers sont reliés religieusement en un tout holistique.
  • 2. Les New Agers se croient guidés par des êtres spirituels.
  • 3. Croyance à des pouvoirs humains surnaturels qui dépassent la réalité physique.
  • 4. Croyance à des lois spirituelles comme le Karma.
  • 5. Croyance en un but à travers tout ce qui existe. Croyance en un déterminisme absolu. Déni du hasard, déni de la rationalité, déni de l’objectivité.
  • 6. Croyance en une vie post-mortem (réincarnation ou monde des esprits).
  • 7. Fusion ambiguë de la science et de la spiritualité. La science est même récupérée et détournée de la démarche rationnelle pour des usages spirituels à travers des interprétations irrationnelles, à travers un langage pseudo-scientifique habillé de sophistication dans le but de tromper les gens. N’importe qui, en n’ayant pas d’esprit critique, peut facilement tomber dans le panneau devant un tel appât. La science est abusivement manipulée pour tromper et recruter de nouveaux adeptes qui croient à la crédibilité apparente, mais c’est de la science fictive.

 

  • 8. Le rationalisme, le scepticisme, ou la méthode scientifique sont ignorés au profit de l’intuition ou des « conseils divins » par l’intermédiaire des anges ou des extraterrestres. Croyance développée au paranormal et au surnaturel et aux « phénomènes psi ».
  • 9. Syncrétisme mystique des religions occidentales et orientales avec atténuation du dogme et de l’identité religieuse.
  • 10. Croyances paganistes, gnostiques et ésotériques.
  • 11. Croyance aux mythes antiques (Atlantide…) et fantasmes aigus envers d’anciennes civilisations (pyramides égyptiennes, débarquement antique d’extraterrestres créateurs de civilisations humaines évoluées).
  • 12. Les coïncidences, les rêves et les expériences psychiques sont interprétées comme une signification spirituelle en vue d’un enseignement.
  • 13. Pratiques de techniques orientales : yoga, méditation… et développement personnel.
  • 14. Végétarisme et hygiène nutritionnelle. Refus de la société de consommation, diabolisation irrationnelle du confort électrique.
  • 15. Croyance en un but harmonieux, l’amour universel et fusion en une conscience collective.
  • 16. Secte sans dogme fixe ni clergé, ce qui la rend plus difficilement cernable.

Veuillez lire ça aussi, c’est instructif… http://en.wikipedia.org/wiki/Robert_Muller

Ce serait malhonnête de raconter et de croire que la majorité des gens cherchent à s’améliorer dans la spiritualité New Age, à corriger des comportements néfastes ou qu’ils faisaient une quête véritable. Ce n’est pas du tout ce qui se passe avec les adeptes du Nouvel Âge. Ce qui se passe, c’est entendre des gens parler de voyages dans l’astral, de l’Atlantide,  »d’énergies », de communications avec les anges ou entités extraterrestres, de pouvoirs psychiques et paranormaux et de grandes réalisations spirituelles alors qu’ils faisaient preuve d’un manque profond d’aptitudes relationnelles et du moindre esprit critique.

Ce qui distingue le New Age d’une spiritualité conventionnelle, c’est son ambition de noyauter les institutions civiles, professionnelles, politiques et religieuses et sa propagande pseudo-scientifique qui instrumentalise la science pour tenter de mieux faire gober leurs doctrines. Dans le New Age, ce que la plupart des gens ne savent pas au premier abord, c’est que les adeptes du New Age se considèrent comme des Élus, des êtres supérieurs chargés d’une mission cruciale : sauver la planète du désastre, faire surgir l’âge nouveau de paix, d’amour et de spiritualité, ils croient avoir des pouvoirs inouïs. Ils croient pouvoir guérir, parler avec les morts, les aliens et les anges. Ils se croient télépathes, croient faire des voyages interdimensionnels. Même, ils croient avoir un ADN différent de celui du commun des mortels. Le mythe de l’homme supérieur et parfait est en marche. Avec tous les risques de relents de racisme que cela comporte… En effet, j’ai entendu parler d’un livre fort intéressant et instructif, intitulé « Les racines occultes du nazisme : les sectes secrètes aryennes et leur influence sur l’idéologie nazie », par Nicholas Goodrick-Clarke, New York University Press, New York, 1992. Si vous êtes un adhérent du Nouvel-Âge, il est recommandé d’examiner soigneusement et attentivement les révélations contenues dans ce livre. Vous découvrirez que le New Age n’est rien d’autre qu’une idéologie dangereuse se dissimulant derrière un masque « d’amour », de « paix », et de « sécurité ».

Souvenez-vous toujours que l’obscurantisme peut conduire à tous les extrêmes…

Wikipedia et Youtube, ainsi que Dailymotion sont les supports préférés des apprentis gourous pour répandre la bonne parole du Nouvel Âge.

Wikipedia est particulièrement marqué par les contributeurs qui y trouvent moyen de multiplier les références aux doctrines de cette secte.

Par exemple : http://fr.wikipedia.org/wiki/Pr%C3%A9dictions_pour_d%C3%A9cembre_2012
Wikipedia est une encyclopédie dont la finalité est (ou serait ?) d’informer, mais pas de servir de vecteur de propagande sectaire. On ne va pas quand même créer un article connexe à la folie 2012 à chaque fois qu’un prophète bourré donne une nouvelle date pour l’apocalypse ? Wikipedia devrait faire des efforts de vigilance pour que l’accès à la culture ne dérive pas dans l’obscurantisme. Les délires du New Age sur 2012 n’ont même rien à voir avec l’histoire ordinaire de l’Amérique précolombienne.

Complément du 23 avril 2013 :

Les sites Internet plus ou moins autoproclamés « New Age » alors qu’ils en ont les caractéristiques, ils n’hésitent pas à brouiller les pistes en faisant mine de faire publicité de livres sceptiques (comme «Petit cours d’autodéfense intellectuelle») pour faire croire que leurs méthodes ne sont pas différentes de celles des sceptiques. L’ouverture d’esprit ne consiste pas à croire, elle ne consiste pas à considérer les théories du complot comme des vérités, elle ne consiste pas non plus à mélanger malhonnêtement le vrai et le faux.

Un site Internet lié au New Age n’hésite donc pas à promouvoir un livre dont le thème est le scepticisme scientifique. Le livre «Petit cours d’autodéfense intellectuelle» utilise pourtant les mathématiques et le raisonnement pour déjouer les pièges des médias et l’obscurantisme religieux. Peut-être que le New Age s’en sert pour mettre au point une méthode de manipulation pour rendre leurs sophismes plus sournois, parce que ce livre montre comment fonctionne les sophismes. Adopter une attitude sceptique conduit à apprendre à reconnaître les sophismes pour mieux les dénoncer. Le New Age s’inspire du bouquin peut-être pour apprendre à construire des sophismes complexes difficiles à déceler. Le contenu du livre est de même nature que «L’imposture scientifique en 10 leçons» de Michel de Pracontal. Le «Petit cours d’autodéfense intellectuelle» est, de mon avis, l’un des meilleurs livres sceptiques que je connaisse. Si le New Age se met à l’adorer comme le Veau d’Or, ses adeptes se tirent une balle dans le pied, ils ne voient pas la contradiction dans leur comportement, ils ne réfléchissent même pas… Ou alors le New Age veut laisser croire qu’ils ne sont pas des allumés. Le mélange du vrai et du faux dans le New Age c’est fréquent, comme l’exemple flagrant de la physique quantique remaquillée vulgairement en mysticisme quantique.

Si le New Age est souvent impliqué dans l’amalgame entre la science et la religion, d’autres facettes sont également à dénoncer. Le New Age est aussi friand de domaines aussi divers comme la politique, le progrès, la malbouffe, l’écologie. Derrière cette façade, les newagers cachent leurs idées néfastes, quand ils dénoncent eux-mêmes les scandales politiques, financiers, environnementaux, etc.

Le New Age est surtout friand de théories du complot. Mais la secte n’a jamais pu démontrer une fraude ou une conspiration, et pourtant c’est son fond de commerce pour attirer les crédules.

Le New Age n’opère pas seulement dans les pseudo-sciences et les pseudo-médecines, mais leur influence s’étend comme une pieuvre : le pseudo-journalisme est concerné lui aussi. Le fonctionnement du journalisme (faillible lui aussi comme les pseudo-sciences) ne devrait jamais se faire sans rappeler la nécessité de ce contre-pouvoir qui, exercé avec de bonnes pratiques (principe du recoupement des sources, déontologie, devoir de vérité, etc), est indispensable. Il faut donc non seulement combattre l’imposture des pseudo-sciences et fioritures à la sauce New Age, mais surtout pointer du doigt tous les sites Internet qui se proclament «news alternatives» qui font du pseudo-journalisme, exactement de la même manière que ce qui se fait avec la pseudo-science. Pseudo-sciences et pseudo-journalisme, ce sont souvent les mêmes individus.

Non seulement il faut combattre le New Age mais dénoncer aussi ses méthodes protéiformes.

 

 

 

 

© 2011-2012-2013 John Philip C. Manson