Médiumnité et ampoules électriques grillées

Supposons une émission télévisée avec un animateur populaire qui met un scène un « puissant médium » qui se prétend capable de griller par télékinésie les ampoules électriques à distance.

Supposons qu’il y ait un million de téléspectateurs qui regardent l’émission, ou plutôt 1 million de domiciles, et que dans chaque domicile il y ait en moyenne 16 ampoules électriques. L’émission est diffusée lors du début du crépuscule, au soir, pendant une durée de 2 heures.

Le médium se concentre (ou feint de se concentrer) sur sa capacité à agir à distance sur des ampoules électriques, prétendument par télékinésie. Soudain au cours de l’émission, le standard téléphonique explose : des milliers d’appels préviennent sur des phénomènes de grillage d’ampoules chez eux. Le médium a t-il donc un mystérieux pouvoir ?

Non ! Le hasard seul peut expliquer cela. Et le médium profite de ce hasard pour détourner l’attention des crédules.

En fait, le grillage des ampoules électriques c’est juste un problème statistique. Une ampoule électrique a une durée de vie limitée (vie de 1000 heures, donc probabilité de grillage de 1 sur 1000 lors de l’heure qui vient, soit une probabilité de 1 sur 501 environ pour qu’une ampoule qui dans un délai de 2 heures). Toutes les ampoules grillent naturellement, par usure normale. Ce qui fait que lorsqu’un charlatan prétend, lors d’une émission télévisée de grande audience, pouvoir faire griller des ampoules à distance juste en se concentrant pendant quelques instants, les quelques instants en question sont suffisants pour que sur le million de téléspectateurs regardant ladite émission, il y en aura 16 x 1000000 x (1/501) = presque 32000 qui verront en effet au moins une ampoule griller chez eux au moment d’allumer la lumière pendant le crépuscule.

Ensuite, les biais humains en matière d’expérimentation (crédulité, généralisation d’un exemple personnel, égoïsme et importance d’un cas personnel, et le fait qu’on ne retient que les exemples marquants) font le reste. Ainsi, ces 32000 personnes environ téléphonent toutes (ou presque) au même moment au standard téléphonique de l’émission qui est littéralement saturé : le charlatan devient crédible. Avec n’importe quel autre phénomène paranormal revendiqué, on peut réaliser n’importe quel autre trucage similaire. Dans la magie, il y a toujours un truc.

La crédulité n’engage que ceux qui se font fait piéger. Ce sont les pigeons qui entretiennent le charlatanisme et le business des escrocs.

Maintenant, voici un témoignage : http://forum.doctissimo.fr/psychologie/Paranormal/ampoules-grillees-semaine-sujet_15936_1.htm Une personne se dit troublée par ces coïncidences d’ampoules grillées les unes après les autres. Là encore, cela n’est qu’un phénomène statistique. Quand une maison possède 16 ampoules électriques, la probabilité de grillage d’une ampoule parmi les 16 est de 1-(1-(1/1000))^16 = 1 chance sur 63 dans un délai d’une heure. Il y a alors 1 chance sur 2 pour qu’au cours des prochaines 43 heures il y ait une ampoule parmi 16 qui grille. Au-delà de 197 heures d’utilisation des 16 ampoules, le grillage d’une ampoule devient probable à 95%. Et alors, en moyenne, parmi 16 ampoules en fonctionnement, on en remplace une toutes les 66 heures. Le délai n’est compté qu’à partir de l’instant où ces ampoules sont allumées. Quand on ne les allume pas, il n’y a pas d’usure. Bref, le grillage des ampoules électriques est statistique, ce n’est certainement pas une affaire de paranormal ni de psychologie (sauf quand on est aveuglément crédule à fond, ce qui peut être considéré soit comme une maladie mentale préoccupante, ou comme une grave paresse intellectuelle). Où est la liberté des personnes si celles-ci sont aveuglément crédules et croient absolument n’importe quoi ? Je pense que l’éducation et le recul critique doivent impérativement être un devoir. Un devoir qui garantit vraiment les libertés. Il n’y a pas de vraie liberté dans la croyance aveugle. S’informer est nécessaire.

Il faut toujours se méfier quand le hasard est caché, oublié ou nié par un charlatan ou un idéologue, comme dans le cas du créationnisme par exemple.

La science compare souvent un phénomène présumé avec le hasard, on essaie de voir alors si le phénomène se démarque significativement du hasard afin de juger de la crédibilité du phénomène. Mais à partir du moment duquel le hasard est oublié ou rejeté, on ne peut plus faire de comparaisons, et c’est la porte ouvertes aux impostures.

Cessons d’alimenter le business des charlatans, en doutant.

Publicités

Le revenu moyen des auto-entrepreneurs, et la loi exponentielle (maths)

 

Je cite : « En 2012, les auto-entrepreneurs ont retiré en moyenne 450 euros mensuels de leur activité non-salariée » indique l’Insee, un chiffre en baisse de -3,3% par rapport à l’année précédente. Le montant grimpe à 520 euros pour ceux qui n’occupent, à côté, aucun autre emploi salarié. Dans le détail, un quart de ces auto-entrepreneurs a encaissé moins de 80 euros par mois (charges déduites). La moyenne des revenus s’établit à moins de 260 euros pour la moitié d’entre eux, et à moins de 1 200 dans neuf cas sur dix.

 

En formulant l’hypothèse que ces données correspondent à la loi exponentielle de la forme y=k*e^(-k*x) :

  • Les revenus inférieurs à 80 euros par mois, ça concerne 16,29% des auto-entrepreneurs, c’est proche des 25% annoncés par l’INSEE (par calcul de l’intégrale de x=0 à x=80 de k*e^(-k*x) dx, où k = 1/450).
  • Les revenus inférieurs à 260 euros par mois, ça concerne 43,89% des auto-entrepreneurs, c’est proche des 50% annoncés par l’INSEE (par calcul de l’intégrale de la loi exponentielle de x=0 à x=260).
  • Les revenus inférieurs à 1200 euros par mois, ça concerne 93% des auto-entrepreneurs, c’est proche des 90% annoncés par l’INSEE (par calcul de l’intégrale de la loi exponentielle de x=0 à x=1200).

Il est donc possible de modéliser mathématiquement les revenus selon la proportion d’auto-entrepreneurs.

Par exemple, les revenus supérieurs à 1200 euros par mois : calcul de l’intégrale de x=1200 à x=[environ 76% du chiffre d’affaire plafonné à 32900 euros] de (1/450)*e^(-x/450) dx, dont le résultat est environ 0,07. Ainsi, le calcul indique qu’il n’y aurait que 7% environ des auto-entrepreneurs (10% selon l’INSEE) qui ont un revenu mensuel supérieur à 1200 euros.

Il est intéressant autant qu’inquiétant de relever que 88,8% des auto-entrepreneurs sont en-dessous du seuil de pauvreté (987 euros et moins, par mois)… Constat néanmoins nuancé par le fait qu’un tiers des auto-entrepreneurs exerce en même temps une activité salariée en complément du statut auto-entrepreneur.

 

John Philip C. Manson

 

Obsolescence programmée et loi exponentielle

On entend de plus en plus souvent parler de l’obsolescence programmée des appareils électriques. Si l’on conçoit l’obsolescence programmée comme un programme secret intégré dans chaque appareil électrique afin d’en provoquer la panne délibérément après une certaine durée d’utilisation (dans le but de faire chier les consommateurs, et surtout de les faire payer), c’est ce dont je vais aborder aujourd’hui ici. Je n’aborderai donc pas l’obsolescence dans le cas où le modèle de l’équipement électrique sera tombé en désuétude à cause de la vente future d’un nouveau matériel présentant une évolution par rapport à la version antérieure (sous-entendu que l’ancien matériel ne peut pas être compatible à de nouveaux standards au niveau de la connectique ou de toute autre technologie nouvelle).

Après avoir longtemps cogité sur la possibilité éventuelle de la panne programmée (délibérée) d’un appareil électrique, je peux déclarer présentement que cette possibilité n’est pas nécessaire pour motiver le remplacement des appareils tombés en panne.

Ayant réalisé une simulation informatique sur la durée de vie d’une ampoule électrique, avec comme paramètre que l’ampoule a une probabilité de 1/1000 de griller dans l’heure qui suit (la probabilité ne varie pas d’une heure à l’autre, on définit le problème comme « sans mémoire »), j’ai pu établir formellement (d’après la simulation numérique) que la probabilité que l’ampoule grille en fonction de la durée de vie suit une loi exponentielle de la forme P = k×e^(-k×t)k est une constante propre à l’ampoule, et t le temps écoulé avant la panne.

Ainsi, une ampoule dont la durée de vie est de 1000 heures a une probabilité de 63% environ de griller naturellement avant sa millième heure de vie. Obsolescence programmée au sens de provoquer délibérément une panne ? Non, l’ampoule (non défectueuse) aura grillé à cause de son usure normale, de façon aléatoire.

Les gens seront peut-être rassurés de croire qu’ils n’auront pas de soucis en sachant que leur ordinateur a une durée de vie de 5 ans environ tout en ayant une garantie de 1 an après l’achat. Comme l’usure suit une loi exponentielle, et que la panne d’un élément électronique arrive subitement au hasard selon le temps qui passe, j’ai pu constater que 82% des ordinateurs (ayant une durée de vie de 5 ans et dont la garantie dure un an) tomberont en panne après la période de garantie… Seuls 18% des ordinateurs pourront bénéficier de la garantie. Donc nul besoin de préprogrammer des machines électriques ou électroniques pour qu’elles tombent délibérément en panne : le hasard s’en charge lui-même tout seul, par l’usure naturelle des composants électriques (qui ne sont ni défectueux ni de mauvaise qualité, à la base).

Cependant, il est certain que les pannes seront plus fréquentes si les composants électroniques sont défectueux ou de mauvaise qualité (provenance de Chine par exemple, alors qu’autrefois c’était fabriqué au Japon et de meilleure qualité)… Je possède encore un radio-réveil fabriqué au Japon en 1985, et il fonctionne toujours en cette fin d’année 2014 ! De nos jours : « Merde ! Mes ciseaux sont cassés ! Et je ne les ai achetés qu’avant-hier, il va falloir m’en racheter de nouveaux… »

Il existe des produits de mauvaise qualité, donc qui ne dureront pas longtemps. Mais nul besoin de mettre au point des programmes auto-délétères, même quand les produits sont de qualité ordinaire. Le hasard lié à l’usure des produits, à lui seul, peut expliquer la panne de ces produits quand ceux-ci ne sont pas défectueux intrinsèquement. Du fait de l’usure naturelle (et à caractère aléatoire) des produits de qualité normale, il n’y a pas besoin de stratégie de la part des industriels pour limiter volontairement la durée de vie de ces produits. En ce sens, mon avis rejoint celui du Dr Goulu : http://www.drgoulu.com/2013/05/01/lobsolescence-est-elle-programmee-2/#.VJ09EABOM

Et concernant l’obsolescence programmée dans le sens où les périphériques anciens ne sont plus compatibles avec un ordinateur neuf, c’est une réalité : je peux citer mon propre cas auquel mon ancienne imprimante à port parallèle ne pouvait pas être connectée sur mon ordinateur neuf (qui n’avait que des ports USB)… En quinze années c’est même arrivé deux fois… Je me retrouve donc avec deux vieilles imprimantes qui ne pourront fonctionner qu’avec de vieux ordinateurs, et j’ai été forcé deux fois à acheter une nouvelle imprimante dont les branchements sont compatibles avec l’ordinateur courant. C’est con, quand même, c’est du gaspillage.

  • Mais il est intéressant de se poser cette question : la préprogrammation délibérée de l’obsolescence des produits (ayant une qualité normale) n’est-elle qu’un mythe ?

Je livre la même conclusion que le Dr Goulu : « L’obsolescence au sens large existe manifestement, mais je ne suis toujours pas convaincu qu’elle soit « programmée », au sens strict. »

© 2014 John Philip C. Manson