Décès du mathématicien John Nash

Je viens tout juste d’apprendre le décès de John Nash, un grand mathématicien renommé. Il reçut le prix Nobel d’économie en 1994.

Un accident de la route, avec son épouse Alicia, sur la côte Est des Etats-Unis, leur coûta la vie…

Triste nouvelle…

Le réalisateur Ron Howard s’était inspiré du parcours de John Nash pour tourner en 2001 le film Un homme d’exception, dans lequel le merveilleux acteur Russel Crowe incarnait le scientifique.

Lorsque le mot « quantique » est mis à toutes les sauces…

Avec l’outil Google Alertes, j’ai mis le mot « quantique » sur écoute et je reçois de temps en temps un email de notification si ce mot apparaît dans un nouvel article de Wikipedia.

Ainsi, aujourd’hui je constate la suppression (totalement justifiée) de cet article inédit : http://fr.wikipedia.org/wiki/L%27amour_quantique

L’amour quantique ? C’est quoi ce nouveau délire ?

Il semble que certains confondent Wikipedia avec un bac à sable pour y écrire une forme de poésie dénuée de signification.

Il est toujours utile de faire ce rappel :

  • La physique quantique n’est ni une médecine, ni une psychothérapie, ni une spiritualité, ni une religion, ni un quelconque mysticisme, ni n’a de quelconque rapport avec des critères subjectifs, intuitifs ou émotionnels qui impliquent la conscience ou l’être humain. 
  • La théorie quantique est une théorie scientifique de la physique. Elle décrit un monde paradoxal, mais elle ne prétend pas décrire un monde mystique. La physique quantique (également connue sous le nom de mécanique quantique) concerne les technologies (photovoltaïque, lasers…) et la recherche scientifique (chimie, informatique, ordinateurs quantiques, cryptologie…). La physique quantique est l’étude et la description du mouvement des particules à l’échelle subatomique, une théorie scientifique sur la discontinuité de la matière. La physique quantique (et les autres théories scientifiques) n’a donc absolument rien à voir avec les interprétations saugrenues propres au New Age, aux religieux, aux poètes…

 

 

© 2015 John Philip C. Manson

Les collégiens mauvais en maths : le niveau est en baisse

Les conséquences peuvent être graves. Si 20% des collégiens n’ont pas le niveau requis, que dire des 25% des médecins n’ayant pas les compétences demandées en mathématiques et statistiques ? Et que dire aussi de plus de la moitié des articles universitaires statistiquement faux et aux conclusions biaisées ?

 

C’est le cri d’alarme lancé par le chercheur Américain Alex Reinhart. Dans son livre « Statistics Done Wrong« , il liste les erreurs courantes en statistiques et en mathématiques perpétrées pourtant par ceux qui devraient les éviter.

 

D’après une récente étude, dans les grandes villes universitaires d’Europe, la moitié des étudiants en première année de médecine n’ont pas la moyenne en statistiques. Mais grâce au jeu des coefficients, ils arrivent à valider leurs examens. Même en dernière année, où il ne devrait rester que les meilleurs, 25% n’arrivent pas à avoir la moyenne.

Bordel, mais où va t-on ? Et que fait-on ?

 

A qui profitent les éoliennes ? Le vent du scandale

Le reportage TV de France3 « Pièces à conviction » est disponible en replay sur Pluzz.fr jusqu’au 12 mai 2015.

 

Comme vous le verrez en regardant la vidéo, l’écologie n’est qu’un décor d’opérette qui occulte un odieux programme industriel lucratif qui fait des victimes…

$$$

Panneaux solaires sur leur maison, le toit s’écroule

Panneaux solaires : attention danger.

« Une famille du Vaucluse mène un long combat judiciaire. Il y a six ans, elle a fait installer des panneaux solaires sur sa maison mais le toit s’est effondré. Depuis, l’entreprise a fait faillite et la famille doit vivre dans une caravane. »

Apprendre à coder à l’école ? C’est acté

LOL !

Encore faudrait-il que les écoliers apprennent en priorité l’orthographe et la grammaire de la langue de Molière avant même d’évoquer l’idée de programmation informatique. Ne devient pas développeur informatique qui veut (l’anglais y est courant, et un code n’est fonctionnel que s’il est exempt de fautes, et il faut savoir construire un code à partir d’un raisonnement logico-mathématique)…

 

Délires autour de la résurrection hypothétique du mammouth

Cela n’est pas parce que le génome du mammouth paraît reconstitué que cela signifie que sa résurrection soit possible.

Quelques incohérences :

  • Une équipe internationale de scientifiques a réussi à reconstituer quasi intégralement le génome de cet animal disparu il y a 4 000 ans. Quasi ? Donc ADN incomplet… On ne peut donc rien faire, le projet ne peut pas aboutir.
  • Le séquençage génétique a été obtenu grâce à des échantillons prélevés sur deux mammouths ayant vécu à 40 000 années d’écart. C’est un peu comme si on combinait les ADN de Néandertal et de Sapiens à 40 000 ans d’écart, mais les ADN sont différents, et en 40 000 ans les mammouths peuvent avoir des différences génétiques. Je suis sûr que si on s’amusait à recombiner des gènes issus du bonobo et du gorille, on ne parviendra pas à obtenir un embryon viable. Même pour deux individus d’une même espèce. Une hybridation naturelle par accouplement, ça peut marcher parfois, mais découper et recombiner in vitro les gènes de deux humains pour tenter de développer un embryon, ça comporte des risques d’erreurs dans l’ADN, des anomalies dans l’expression des gènes, des fonctionnements délétères… Cela peut même ne pas marcher du tout. Je fais le pari que l’on ne reverra pas de mammouths avant longtemps, très longtemps…
  • On médiatise une hypothèse comme si c’était une Vérité établie alors que cela n’est pas du tout le cas. On brasse de l’air, c’est du vent. Derrière l’enthousiasme ostentatoire, il n’y a que  de la fumée, des délires fumistes. Des idées tordues qui posent un problème éthique : même si une technologie était possible, cela ne signifie pas qu’il faut l’utiliser. Par exemple, on a conçu les bombes atomiques mais on n’avait vraiment pas besoin de cette abomination. Est-ce que l’on doit faire souffrir des éléphantes comme mères  porteuses, en sachant forcément qu’il y aura certainement des fausses couches douloureuses, des réactions immunitaires de rejet et autres complications ?
  • Un article a expliqué que la période de demi-vie de l’ADN est de 521 ans. Tous les 521 ans environ, l’ADN se dégrade de moitié. Il n’existe aucun espoir de ressusciter les dinosaures, leur ADN s’est dégradé depuis longtemps. Concernant les mammouths et Néandertal, peut-on obtenir des organismes viables à partir de fragments incomplets ou reconstitué à partir de plusieurs individus ayant vécu à des époques différentes ? Je suis absolument sceptique.

La résurrection promise d’animaux disparus depuis des millénaires ou des millions d’années, c’est de la désinformation. Cela n’est plus vraiment de la science.

Autant essayer de laisser deux cocottes en papier se reproduire entre elles, et se hâter d’annoncer à la presse qu’un jour on réussira à prouver que c’est possible…

iconlol

Mieux vaudrait protéger les espèces actuelles en voie d’extinction ! Il est certainement moins difficile d’empêcher des espèces de disparaître que de ressusciter des espèces définitivement disparues. Au lieu de tenter de faire renaître les mammouths, essayons de sauver les éléphants avant qu’ils ne disparaissent à cause de ces enculés de braconniers ! Ce serait plus logique.

Au lieu de fantasmer utopiquement sur le passé, occupons-nous plutôt des priorités du présent.

 

A LIRE :

 

Copyright 2015 John Philip C. Manson