Quel est le QI le plus élevé possible actuellement ?

Quel est le QI le plus élevé possible actuellement ?

  • Selon l’échelle de Wechsler, et par calcul, le QI le plus élevé possible actuellement est de 195.

Une seule personne sur 7 milliards possède un tel QI.

 

  • Selon l’échelle de Cattell, et par calcul, le QI maximum parmi la population mondiale actuelle vaut 252. Il vaut 195 dans l’échelle de Wechsler, comme on l’a dit.

Si les médias évoquaient éventuellement des QI au-delà de cette limite absolue, ça serait une méconnaissance du sujet…

Publicités

Sur la limitation à 80 km/h sur les routes

Je cite le Premier Ministre : « Il y a 3 500 morts et 70 000 blessés par an, 70 000 ! Après des décennies de progrès, nos résultats se sont dégradés. Eh bien je refuse de considérer cela comme une fatalité »

Avec cette phrase, il a absolument raison, il faut faire quelque chose.

Mais en baissant de 90 à 80 km/h, on baissera de 21% (en terme d’énergie cinétique) la gravité des dégâts matériels et humains, mais il y aura toujours autant de blessés…

D’autre part, l’affirmation suivante est complètement fausse : « Si on fait baisser de 10% la vitesse moyenne, on obtient une baisse de 4,6% du nombre de morts (…), c’est une donnée scientifique qui a été mesurée par de nombreuses études dans le monde »  Ces personnes devraient réouvrir leurs bouquins d’étudiants pour les lire plus attentivement…

  • Réfléchissez donc ! Quand on s’exprime en variation de pourcentage pour la vitesse et une variation de pourcentage sur la mortalité routière, on obtient une fonction linéaire. C’est-à-dire que pour une vitesse nulle, on a encore 50% de tués… On voit bien que la formule ne marche pas du tout !

Voici le nombre de tués par an en fonction de la vitesse, si on considère que baisser de 10% la vitesse moyenne fait obtenir une baisse de 4,6% du nombre de morts :

C’est linéaire, et ça pose problème…

En effet, l’équation est donc :

T = 20.3616 V + 1687.04
avec T = nombre de tués
et V = vitesse en km/h.

Valeur N selon T et V :  V = 90(1 - 10%)^N 
et T = 3500(1 - 4,6%)^N, où T est linéaire 
par rapport à V. Avec N un entier positif.

On remarque alors qu’avec une vitesse nulle, il reste 1687 tués par an…
Cela ne va pas du tout. L’affirmation des pourcentage est forcément fausse.

La véritable équation est exponentielle, mais pas linéaire, et la vraie équation se base sur l’énergie cinétique du véhicule, c’est-à-dire que la mortalité est proportionnelle à la masse du véhicule et des personnes accidentées et proportionnelle au carré de la vitesse du véhicule.

Voici la vraie équation :

On ne peut plus exprimer ça en pourcentages pour T et V car ça ne vaut que si c’était linéaire de part et d’autre.

Là, selon l’énergie cinétique variable selon la vitesse, on voit qu’il n’y a aucun tué lorsque la vitesse est nulle. L’équation est donc crédible cette fois.

T = K(0.432 V² + 0.0019 V + 0.058)
avec K un nombre réel variable en fonction de V

Mais concrètement, mieux vaut éviter d’exprimer la vitesse et le nombre de tués avec des pourcentages, sinon c’est confus. Dans une équation non linéaire, les pourcentages ne valent que pour une vitesse précise, pas pour toutes les vitesses, c’est là qu’était la problématique.

Comment réduire alors les accidents de la route ? Interdire sévèrement l’alcool et la drogue (dont le cannabis) et faire la guerre aux comportements routiers dangereux, et aussi faire de la prévention constante en insistant de façon à ce que les gens s’obligent à dormir assez avant de reprendre la route, car c’est là les principaux problèmes. Faire réduire la vitesse ne changera pas grand chose quant aux nombre des blessés, bien que ça puisse réduire la mortalité. Réduire la vitesse va inciter les chauffards à doubler les gens lents à fond et il y aura encore des accidents… Mieux vaut prévenir que guérir.

 

Une super Lune, encore ?…

Une vidéo YouTube de AstronoGeek :

AstronoGeek a raison.

  • La Lune passe à son périgée une fois par mois.
  • La différence entre une pleine lune de super Lune et une lune moyenne est négligeable et imperceptible à l’œil nu.

  • La super lune du 19 mars 2011 (à droite), comparée à une lune plus moyenne du 20 décembre 2010 (à gauche), vue de la Terre, ci-dessus.
  • Des spéculations ont affirmé que la super Lune aurait une influence sur l’augmentation de l’activité sismique terrestre mais aucune corrélation n’a été prouvée, notamment avec les séismes les plus importants.
  • La super Lune n’est pas vraiment de l’information, elle a seulement une justification médiatique, mais elle n’est pas un terme astronomique et ne recouvre pas de définition précise.
  • En 2012, je doutais déjà de la super Lune dans mon blog : par calcul j’avais pu établir la différence entre la super Lune et une lune ordinaire moyenne. Par rapport à la moyenne, le diamètre angulaire de la lune lors du périhélie n’augmente que de 5,7% à 7,9% environ, c’est relativement faible. Et par conséquent, la luminosité de la pleine lune nocturne lors du périhélie est 11,7% à 16,4% plus forte que lors d’une pleine lune moyenne. Ces différences sont imperceptibles à l’œil nu.

AstronoGeek a raison de pousser un coup de gueule contre les journaleux qui écrivent de la merde. Moi aussi, j’en ai marre. On a de moins en moins d’information de qualité au quotidien, c’est inquiétant. Cela devient de la malbouffe intellectuelle. Par paresse intellectuelle, les journaleux ne prennent plus soin de vérifier leurs sources, de se relire ; et les lecteurs influencés par ce qu’ils lisent ont de moins en moins d’esprit critique. Il faut réagir, on ne peut pas se résigner à cette décadence, sinon on court à la catastrophe…

La puissance organisatrice du hasard

Voici une vidéo intéressante de Mickaël Launay sur YouTube, qui montre que le hasard est à l’origine de structures organisées et complexes :

 

 

Mon opinion :

  • En science, Dieu (ou le dessein intelligent) n’est pas une hypothèse nécessaire.
  • Le hasard, à lui seul, explique de nombreux phénomènes, dont l’évolution des espèces et la sélection naturelle.

Idées inspirées de la loi de Pareto

Le principe de Pareto, aussi appelé loi de Paretoprincipe des 80-20 ou encore loi des 80-20, est un phénomène empirique constaté dans certains domaines : environ 80 % des effets sont le produit de 20 % des causes. Il a été appliqué à des domaines comme le contrôle qualité. On considère souvent que les phénomènes pour lesquels ce principe est vérifié suivent une forme particulière de distribution de Pareto.

  • 20% des causes ont 80% d’effets.
  • 0% des causes ont 0% d’effets.
  • 100% des causes ont 100% d’effets.

Équation des effets en fonction des causes :    y = 1 – e^(-8,04719*x)    (le principe de Pareto a peut-être une formule un peu différente, mais la mienne s’en approche sensiblement).

Mon équation est une solution de l’équation différentielle :   x(y – 1) = -y’

En essayant avec les équations habituelles de Pareto, je trouve que 1-(1/(1+0.086))^8.42747 donne la même courbe que y=1 – e^(-8,04719*x). Cela colle.

Qu’est-ce qu’on pourrait avancer avec ces pourcentages ?

    • En théorie, selon moi, construire optimalement les éoliennes dans 20% des endroits les plus venteux permettrait réaliser 80% du rendement total prévu. Les éoliennes, il ne faut pas en mettre partout, mais seulement là où c’est le plus nécessaire, c’est une affaire de bon sens et de calcul. Même raisonnement et mêmes proportions pour les panneaux solaires et le taux d’ensoleillement.
    • En théorie, selon moi, 8,6% des gens les plus intelligents (donc un QI d’au mois 120 sur l’échelle de Wechsler) parmi la population produisent 50% de la totalité des trucs intellectuels les plus utiles. Idée plus générale : si on recrute parmi 8,6% de la population les gens les plus compétents, on peut alors réduire de façon optimale les effectifs. Idée intéressante, qui reste à vérifier. En effet, si 100 employés (quelque soit leurs compétences) réalisent 100% du travail, alors seulement 9 personnes les plus compétentes suffisent pour réaliser 50% du travail. On voit l’intérêt de l’optimisation.
    • Empiriquement : 80 % des ventes dans un commerce sont réalisées grâce à 20% des meilleurs clients. Et aussi : 20 % des produits représentent 80 % du chiffre d’affaires.
    • Empiriquement : 80% des réclamations sont formulées par 20% des clients. Donc aussi : 50% des réclamations proviennent de 8,6% des clients.
    • Empiriquement : 80% d’accomplissement d’une mise au point nécessite 20% de l’effort (c’est notamment le cas dans une entreprise de développement de logiciels ou de jeux vidéo). Et aussi : 50% d’accomplissement avec 8,6% de l’effort.
    • Empiriquement : 20 % du trafic provient des mots clés principaux de la tête de la longue traîne. 80 % des mots clés secondaires de la queue de la longue traîne.
    • En théorie, 80% des contributions sur Wikipedia seraient réalisées par 20% des contributeurs. Mais selon la règle du 1%, sur Internet : moins de 1% de la population contribue de façon active, 9% participe occasionnellement et 90% sont des consommateurs passifs qui ne contribuent jamais. L’hypothèse de la répartition 90-9-1 aboutit à l’option soit d’intégrer la minorité émergente au pouvoir, soit de faire dégénérer la société.
    • Empirique : 20% des bugs informatiques sont responsables de 80% des plantages de logiciels.
    • Empirique : 20% des articles en stock représentent 80% du coût de stockage.
    • Empirique : 20% des lecteurs lisent 80% des livres vendus.
    • Empirique : 20% des citoyens imposables génèrent 80% de la trésorerie publique.
    • Empirique : 20% des mots de votre vocabulaire suffisent à vous exprimez dans 80% des cas.
    • En théorie, selon moi : 20% des pays de la planète engendre 80% de la pollution mondiale.
    • En théorie, selon moi : 20% des entreprises les mieux sécurisées en informatique dans le monde sont préservées de la menace de 80% des virus et cyber-attaques.
    • En théorie, selon moi : 80% des meilleurs scores dans un jeu vidéo sont réalisés par 20% des meilleurs joueurs.
    • En creusant d’autres exemples, on peut en trouver.

 

Pour conclure : si on résout 20% de nos problèmes principaux, on résout 80% de tous les problèmes. Et résoudre 8,6% des problèmes principaux, c’est résoudre la moitié des problèmes. On voit ici que les maths sont utiles pour mieux s’organiser et mieux décider. Il faut se concentrer sur un petit nombre de faits qui engendre le maximum de conséquences.

 

 

 

 

© 2017-2018 John Philip C. Manson

Médiumnité et ampoules électriques grillées

Supposons une émission télévisée avec un animateur populaire qui met un scène un « puissant médium » qui se prétend capable de griller par télékinésie les ampoules électriques à distance.

Supposons qu’il y ait un million de téléspectateurs qui regardent l’émission, ou plutôt 1 million de domiciles, et que dans chaque domicile il y ait en moyenne 16 ampoules électriques. L’émission est diffusée lors du début du crépuscule, au soir, pendant une durée de 2 heures.

Le médium se concentre (ou feint de se concentrer) sur sa capacité à agir à distance sur des ampoules électriques, prétendument par télékinésie. Soudain au cours de l’émission, le standard téléphonique explose : des milliers d’appels préviennent sur des phénomènes de grillage d’ampoules chez eux. Le médium a t-il donc un mystérieux pouvoir ?

Non ! Le hasard seul peut expliquer cela. Et le médium profite de ce hasard pour détourner l’attention des crédules.

En fait, le grillage des ampoules électriques c’est juste un problème statistique. Une ampoule électrique a une durée de vie limitée (vie de 1000 heures, donc probabilité de grillage de 1 sur 1000 lors de l’heure qui vient, soit une probabilité de 1 sur 501 environ pour qu’une ampoule qui dans un délai de 2 heures). Toutes les ampoules grillent naturellement, par usure normale. Ce qui fait que lorsqu’un charlatan prétend, lors d’une émission télévisée de grande audience, pouvoir faire griller des ampoules à distance juste en se concentrant pendant quelques instants, les quelques instants en question sont suffisants pour que sur le million de téléspectateurs regardant ladite émission, il y en aura 16 x 1000000 x (1/501) = presque 32000 qui verront en effet au moins une ampoule griller chez eux au moment d’allumer la lumière pendant le crépuscule.

Ensuite, les biais humains en matière d’expérimentation (crédulité, généralisation d’un exemple personnel, égoïsme et importance d’un cas personnel, et le fait qu’on ne retient que les exemples marquants) font le reste. Ainsi, ces 32000 personnes environ téléphonent toutes (ou presque) au même moment au standard téléphonique de l’émission qui est littéralement saturé : le charlatan devient crédible. Avec n’importe quel autre phénomène paranormal revendiqué, on peut réaliser n’importe quel autre trucage similaire. Dans la magie, il y a toujours un truc.

La crédulité n’engage que ceux qui se font fait piéger. Ce sont les pigeons qui entretiennent le charlatanisme et le business des escrocs.

Maintenant, voici un témoignage : http://forum.doctissimo.fr/psychologie/Paranormal/ampoules-grillees-semaine-sujet_15936_1.htm Une personne se dit troublée par ces coïncidences d’ampoules grillées les unes après les autres. Là encore, cela n’est qu’un phénomène statistique. Quand une maison possède 16 ampoules électriques, la probabilité de grillage d’une ampoule parmi les 16 est de 1-(1-(1/1000))^16 = 1 chance sur 63 dans un délai d’une heure. Il y a alors 1 chance sur 2 pour qu’au cours des prochaines 43 heures il y ait une ampoule parmi 16 qui grille. Au-delà de 197 heures d’utilisation des 16 ampoules, le grillage d’une ampoule devient probable à 95%. Et alors, en moyenne, parmi 16 ampoules en fonctionnement, on en remplace une toutes les 66 heures. Le délai n’est compté qu’à partir de l’instant où ces ampoules sont allumées. Quand on ne les allume pas, il n’y a pas d’usure. Bref, le grillage des ampoules électriques est statistique, ce n’est certainement pas une affaire de paranormal ni de psychologie (sauf quand on est aveuglément crédule à fond, ce qui peut être considéré soit comme une maladie mentale préoccupante, ou comme une grave paresse intellectuelle). Où est la liberté des personnes si celles-ci sont aveuglément crédules et croient absolument n’importe quoi ? Je pense que l’éducation et le recul critique doivent impérativement être un devoir. Un devoir qui garantit vraiment les libertés. Il n’y a pas de vraie liberté dans la croyance aveugle. S’informer est nécessaire.

Il faut toujours se méfier quand le hasard est caché, oublié ou nié par un charlatan ou un idéologue, comme dans le cas du créationnisme par exemple.

La science compare souvent un phénomène présumé avec le hasard, on essaie de voir alors si le phénomène se démarque significativement du hasard afin de juger de la crédibilité du phénomène. Mais à partir du moment duquel le hasard est oublié ou rejeté, on ne peut plus faire de comparaisons, et c’est la porte ouvertes aux impostures.

Cessons d’alimenter le business des charlatans, en doutant.