Comment détecter un faux profil / How to spot a fake profile

Voici un sujet plus léger, loin des articles scientifiques, mais dont la démarche reste rationnelle et scientifique : comment détecter un faux profil dans un site de rencontre / how to spot a fake profile in a meeting website.

 

Critères de suspicion :

  • Quand la photo présente une personne sensiblement plus belle que la moyenne, c’est louche (mais il peut arriver que la personne soit réellement belle et que ce soit vraiment elle). La photo proviendrait probablement d’internet : avec le navigateur Chrome, faites un clic droit puis «recherche une image sur Google», et vous verrez rapidement s’il s’agit d’une photo volée et usurpée, et le cas échéant l’image sera présente sur d’autres sites web.
  • S’il n’y a qu’une seule photo, souvent c’est mauvais signe. Méfiance confirmée si vous demandez à la personne de se prendre elle-même en photo en tirant la langue par exemple (pour un test), et qu’elle refuse fermement alors que ce test est facile à réaliser quand le profil est authentique.
  • Astuce de hackeur : récupérez la photo du profil en la téléchargeant, puis éditez ensuite celle-ci avec un éditeur hexadécimal gratuit (comme le logiciel HxD Hex Editor, disponible sur http://www.01net.com/telecharger/) puis examinez les métadonnées internes de la photo éditée. Si la photo a été volée à un photographe professionnel, alors attendez-vous à apercevoir les mentions de copyright du photographe. Si c’est le cas, alors c’est bien une photo volée et usurpée, c’est sûr et certain à 100%. En plus, ce vol est illégal : c’est une photo contrefaite. Dans un tel cas, vous pourriez être tenté de dénoncer le fautif au photographe identifié, juste pour faire chier le voleur de photo.  😉
  • Examinez aussi l’arrière-plan dans les photos, il y a parfois des indices sur le lieu (drapeau national, ou site touristique connu). Mais ces indices sont secondaires.
  • Dans un faux profil, il arrive que l’âge déclaré par la personne est assez différent que l’âge apparent (plus jeune) sur la photo. Là aussi, méfiance…
  •  Fréquemment, la description dans un faux profil est bourrée de fautes d’orthographe, et est fréquemment courte, voire même absente. Si la personne n’est pas française, il est assez courant de ne pas apercevoir des signes typiques, comme l’apostrophe par exemple.
  • Si la personne refuse de donner son numéro de téléphone ou de donner son pseudo de compte dans les réseaux sociaux, c’est louche. C’est louche évidemment aussi si la personne refuse de vous rencontrer en vrai.
  • Un faux profil a très souvent une date d’inscription récente.
  • Évitez de donner vos photos personnelles à des personnes inconnues sur internet, car vos photos pourraient se faire usurper…

 

Quelles sont les motivations des créateurs de faux profils dans les sites de rencontre ?

  • Cas n°1 : La personne enjolive la réalité, en mentant par des affirmations ou par des omissions. C’est une façon de se revaloriser aux yeux d’autrui, mais c’est malhonnête et ça tue finalement la confiance. Il paraîtrait que deux tiers des personnes enjolivent plus ou moins leur profil dans les réseaux sociaux… Pffff, ces gens sont superficiels…
  • Cas n°2 : La personne est un escroc dont le but est de soutirer de l’argent à ses victimes. Parfois il s’agit même d’escroquerie sentimentale, un abus de confiance. Parfois il s’agit de chantage.
  • Cas n°3 : Pire encore, je soupçonne certains sites de rencontre d’utiliser des algorithmes automatiques assez sophistiqués qui créent de faux profils à la volée (dont le pseudo contient souvent des chiffres à la fin du nom) et qui génèrent de pseudo-conversations : «Salut ça va ??», afin que les vrais inscrits appâtés tombent dans le panneau et finissent par acheter un abonnement premium… Là aussi, le procédé est malhonnête…

 

D’années en années, la situation empire… Et il n’y a pas que les sites de rencontre, il y a également les réseaux professionnels et les logiciels de messagerie instantanée (avec ou sans webcam) qui sont touchés par le phénomène de faux profils.

Personnellement, les sites de rencontre j’en suis dégoûté… Mais au moins j’ai découvert leurs combines…

 

© 2018 – John Philip C. Manson

 

Publicités

La rougeole peut être mortelle… quand on n’est pas vacciné

On peut mourir de la rougeole. Sans la vaccination, et notamment dans les pays en voie de développement, le taux de mortalité de la rougeole se situe 3 et 15%, et peut atteindre jusqu’à 20% chez les personnes plus vulnérables.

Ainsi, en France, un jeune de 26 ans est mort de la rougeole, une femme de 32 ans aussi, et un autre de 17 ans est entre la vie et la mort. Ce sont des antivacs (ou antivax) ? Non, juste des immunodéprimés contaminés par des proches non vaccinés.

Comme toujours, ce ne sont pas ceux qui font les conneries qui subissent les conséquences…

 

A quoi est due la baisse significative des maladies infectieuses en France, selon vous ? Un miracle ?

  • Evolution du taux de mortalité par la rougeole en France :

 

  • Evolution du taux de mortalité par la grippe en France (échelle logarithmique) :

 

LA ROUGEOLE N’EST PAS BÉNIGNE

Ce sont les complications de la rougeole qui peuvent être mortelles, telles qu’infection respiratoire aiguë, diarrhées, déshydratation, ou encéphalite (inflammation du cerveau) en sont généralement la cause. Sans la vaccination, la rougeole n’est pas une maladie bénigne.

Quels arguments peut-on avoir contre les vaccins ?

Un risque accru de SGB (syndrome de Guillain-Barré) est relevé après des cas (rares) de vaccination antigrippale.
Le syndrome de Guillain-Barré (SGB) ou de Guillain-Barré-Strohl est une maladie auto-immune inflammatoire du système nerveux périphérique. Son taux d’incidence est d’environ 1 cas pour 100 000 vaccinations.

On a vu par exemple que le taux de mortalité de la rougeole en l’absence de vaccination ocille entre 3% et 20% (soit 3000 à 20000 cas pour 100 000).

  • Par conséquent, il est entre 3000 à 20000 fois plus risqué de périr de la rougeole quand on n’est pas vacciné que d’être victime du syndrome de Guillain-Barré quand on a été vacciné…

Mieux vaut alors préférer la vaccination que l’absence de vaccination. Faites vous vacciner !

Vous craignez notamment l’aluminium comme adjuvant dans les vaccins ? Pire, dans l’eau du robinet que vous buvez, il y en a davantage : l’aluminium dans l’eau du robinet c’est pire. Mais il y a bien plus grave : ne pas se faire vacciner.

Est-ce vrai que l’aluminium des vaccins prédispose aux allergies et aux maladies auto-immunes ?
Non. On trouve certes quelques observations allant dans ce sens (SGB). Mais les études dessinées de façon à contrôler les nombreux facteurs confondants potentiels montrent que les vaccins en général, et ceux contenant de l’aluminium en particulier, n’augmentent pas le risque d’allergie ni celui de maladies auto-immunes.

Les arguments contre les vaccins sont caducs.

Prenez le temps de calculer sur les quantités et les statistiques, et y réfléchir…

 

 

 

John Philip C. Manson

Quel est le QI le plus élevé possible actuellement ?

Quel est le QI le plus élevé possible actuellement ?

  • Selon l’échelle de Wechsler, et par calcul, le QI le plus élevé possible actuellement est de 195.

Une seule personne sur 7 milliards possède un tel QI.

 

  • Selon l’échelle de Cattell, et par calcul, le QI maximum parmi la population mondiale actuelle vaut 252. Il vaut 195 dans l’échelle de Wechsler, comme on l’a dit.

Si les médias évoquaient éventuellement des QI au-delà de cette limite absolue, ça serait une méconnaissance du sujet…

Sur la limitation à 80 km/h sur les routes

Je cite le Premier Ministre : « Il y a 3 500 morts et 70 000 blessés par an, 70 000 ! Après des décennies de progrès, nos résultats se sont dégradés. Eh bien je refuse de considérer cela comme une fatalité »

Avec cette phrase, il a absolument raison, il faut faire quelque chose.

Mais en baissant de 90 à 80 km/h, on baissera de 21% (en terme d’énergie cinétique) la gravité des dégâts matériels et humains, mais il y aura toujours autant de blessés…

D’autre part, l’affirmation suivante est complètement fausse : « Si on fait baisser de 10% la vitesse moyenne, on obtient une baisse de 4,6% du nombre de morts (…), c’est une donnée scientifique qui a été mesurée par de nombreuses études dans le monde »  Ces personnes devraient réouvrir leurs bouquins d’étudiants pour les lire plus attentivement…

  • Réfléchissez donc ! Quand on s’exprime en variation de pourcentage pour la vitesse et une variation de pourcentage sur la mortalité routière, on obtient une fonction linéaire. C’est-à-dire que pour une vitesse nulle, on a encore 50% de tués… On voit bien que la formule ne marche pas du tout !

Voici le nombre de tués par an en fonction de la vitesse, si on considère que baisser de 10% la vitesse moyenne fait obtenir une baisse de 4,6% du nombre de morts :

C’est linéaire, et ça pose problème…

En effet, l’équation est donc :

T = 20.3616 V + 1687.04
avec T = nombre de tués
et V = vitesse en km/h.

Valeur N selon T et V :  V = 90(1 - 10%)^N 
et T = 3500(1 - 4,6%)^N, où T est linéaire 
par rapport à V. Avec N un entier positif.

On remarque alors qu’avec une vitesse nulle, il reste 1687 tués par an…
Cela ne va pas du tout. L’affirmation des pourcentage est forcément fausse.

La véritable équation est exponentielle, mais pas linéaire, et la vraie équation se base sur l’énergie cinétique du véhicule, c’est-à-dire que la mortalité est proportionnelle à la masse du véhicule et des personnes accidentées et proportionnelle au carré de la vitesse du véhicule.

Voici la vraie équation :

On ne peut plus exprimer ça en pourcentages pour T et V car ça ne vaut que si c’était linéaire de part et d’autre.

Là, selon l’énergie cinétique variable selon la vitesse, on voit qu’il n’y a aucun tué lorsque la vitesse est nulle. L’équation est donc crédible cette fois.

T = K(0.432 V² + 0.0019 V + 0.058)
avec K un nombre réel variable en fonction de V

Mais concrètement, mieux vaut éviter d’exprimer la vitesse et le nombre de tués avec des pourcentages, sinon c’est confus. Dans une équation non linéaire, les pourcentages ne valent que pour une vitesse précise, pas pour toutes les vitesses, c’est là qu’était la problématique.

Comment réduire alors les accidents de la route ? Interdire sévèrement l’alcool et la drogue (dont le cannabis) et faire la guerre aux comportements routiers dangereux, et aussi faire de la prévention constante en insistant de façon à ce que les gens s’obligent à dormir assez avant de reprendre la route, car c’est là les principaux problèmes. Faire réduire la vitesse ne changera pas grand chose quant aux nombre des blessés, bien que ça puisse réduire la mortalité. Réduire la vitesse va inciter les chauffards à doubler les gens lents à fond et il y aura encore des accidents… Mieux vaut prévenir que guérir.

 

Une super Lune, encore ?…

Une vidéo YouTube de AstronoGeek :

AstronoGeek a raison.

  • La Lune passe à son périgée une fois par mois.
  • La différence entre une pleine lune de super Lune et une lune moyenne est négligeable et imperceptible à l’œil nu.

  • La super lune du 19 mars 2011 (à droite), comparée à une lune plus moyenne du 20 décembre 2010 (à gauche), vue de la Terre, ci-dessus.
  • Des spéculations ont affirmé que la super Lune aurait une influence sur l’augmentation de l’activité sismique terrestre mais aucune corrélation n’a été prouvée, notamment avec les séismes les plus importants.
  • La super Lune n’est pas vraiment de l’information, elle a seulement une justification médiatique, mais elle n’est pas un terme astronomique et ne recouvre pas de définition précise.
  • En 2012, je doutais déjà de la super Lune dans mon blog : par calcul j’avais pu établir la différence entre la super Lune et une lune ordinaire moyenne. Par rapport à la moyenne, le diamètre angulaire de la lune lors du périhélie n’augmente que de 5,7% à 7,9% environ, c’est relativement faible. Et par conséquent, la luminosité de la pleine lune nocturne lors du périhélie est 11,7% à 16,4% plus forte que lors d’une pleine lune moyenne. Ces différences sont imperceptibles à l’œil nu.

AstronoGeek a raison de pousser un coup de gueule contre les journaleux qui écrivent de la merde. Moi aussi, j’en ai marre. On a de moins en moins d’information de qualité au quotidien, c’est inquiétant. Cela devient de la malbouffe intellectuelle. Par paresse intellectuelle, les journaleux ne prennent plus soin de vérifier leurs sources, de se relire ; et les lecteurs influencés par ce qu’ils lisent ont de moins en moins d’esprit critique. Il faut réagir, on ne peut pas se résigner à cette décadence, sinon on court à la catastrophe…

La puissance organisatrice du hasard

Voici une vidéo intéressante de Mickaël Launay sur YouTube, qui montre que le hasard est à l’origine de structures organisées et complexes :

 

 

Mon opinion :

  • En science, Dieu (ou le dessein intelligent) n’est pas une hypothèse nécessaire.
  • Le hasard, à lui seul, explique de nombreux phénomènes, dont l’évolution des espèces et la sélection naturelle.

Idées inspirées de la loi de Pareto

Le principe de Pareto, aussi appelé loi de Paretoprincipe des 80-20 ou encore loi des 80-20, est un phénomène empirique constaté dans certains domaines : environ 80 % des effets sont le produit de 20 % des causes. Il a été appliqué à des domaines comme le contrôle qualité. On considère souvent que les phénomènes pour lesquels ce principe est vérifié suivent une forme particulière de distribution de Pareto.

  • 20% des causes ont 80% d’effets.
  • 0% des causes ont 0% d’effets.
  • 100% des causes ont 100% d’effets.

Équation des effets en fonction des causes :    y = 1 – e^(-8,04719*x)    (le principe de Pareto a peut-être une formule un peu différente, mais la mienne s’en approche sensiblement).

Mon équation est une solution de l’équation différentielle :   x(y – 1) = -y’

En essayant avec les équations habituelles de Pareto, je trouve que 1-(1/(1+0.086))^8.42747 donne la même courbe que y=1 – e^(-8,04719*x). Cela colle.

Qu’est-ce qu’on pourrait avancer avec ces pourcentages ?

    • En théorie, selon moi, construire optimalement les éoliennes dans 20% des endroits les plus venteux permettrait réaliser 80% du rendement total prévu. Les éoliennes, il ne faut pas en mettre partout, mais seulement là où c’est le plus nécessaire, c’est une affaire de bon sens et de calcul. Même raisonnement et mêmes proportions pour les panneaux solaires et le taux d’ensoleillement.
    • En théorie, selon moi, 8,6% des gens les plus intelligents (donc un QI d’au mois 120 sur l’échelle de Wechsler) parmi la population produisent 50% de la totalité des trucs intellectuels les plus utiles. Idée plus générale : si on recrute parmi 8,6% de la population les gens les plus compétents, on peut alors réduire de façon optimale les effectifs. Idée intéressante, qui reste à vérifier. En effet, si 100 employés (quelque soit leurs compétences) réalisent 100% du travail, alors seulement 9 personnes les plus compétentes suffisent pour réaliser 50% du travail. On voit l’intérêt de l’optimisation.
    • Empiriquement : 80 % des ventes dans un commerce sont réalisées grâce à 20% des meilleurs clients. Et aussi : 20 % des produits représentent 80 % du chiffre d’affaires.
    • Empiriquement : 80% des réclamations sont formulées par 20% des clients. Donc aussi : 50% des réclamations proviennent de 8,6% des clients.
    • Empiriquement : 80% d’accomplissement d’une mise au point nécessite 20% de l’effort (c’est notamment le cas dans une entreprise de développement de logiciels ou de jeux vidéo). Et aussi : 50% d’accomplissement avec 8,6% de l’effort.
    • Empiriquement : 20 % du trafic provient des mots clés principaux de la tête de la longue traîne. 80 % des mots clés secondaires de la queue de la longue traîne.
    • En théorie, 80% des contributions sur Wikipedia seraient réalisées par 20% des contributeurs. Mais selon la règle du 1%, sur Internet : moins de 1% de la population contribue de façon active, 9% participe occasionnellement et 90% sont des consommateurs passifs qui ne contribuent jamais. L’hypothèse de la répartition 90-9-1 aboutit à l’option soit d’intégrer la minorité émergente au pouvoir, soit de faire dégénérer la société.
    • Empirique : 20% des bugs informatiques sont responsables de 80% des plantages de logiciels.
    • Empirique : 20% des articles en stock représentent 80% du coût de stockage.
    • Empirique : 20% des lecteurs lisent 80% des livres vendus.
    • Empirique : 20% des citoyens imposables génèrent 80% de la trésorerie publique.
    • Empirique : 20% des mots de votre vocabulaire suffisent à vous exprimez dans 80% des cas.
    • En théorie, selon moi : 20% des pays de la planète engendre 80% de la pollution mondiale.
    • En théorie, selon moi : 20% des entreprises les mieux sécurisées en informatique dans le monde sont préservées de la menace de 80% des virus et cyber-attaques.
    • En théorie, selon moi : 80% des meilleurs scores dans un jeu vidéo sont réalisés par 20% des meilleurs joueurs.
    • En creusant d’autres exemples, on peut en trouver.

 

Pour conclure : si on résout 20% de nos problèmes principaux, on résout 80% de tous les problèmes. Et résoudre 8,6% des problèmes principaux, c’est résoudre la moitié des problèmes. On voit ici que les maths sont utiles pour mieux s’organiser et mieux décider. Il faut se concentrer sur un petit nombre de faits qui engendre le maximum de conséquences.

 

 

 

 

© 2017-2018 John Philip C. Manson