79% des français croient à au moins une théorie du complot

Près de huit Français sur 10 croient à au moins une « théorie du complot », selon une étude. Une enquête de la Fondation Jean-Jaurès et de Conspiracy Watch, en lien avec l’Ifop et relayée par Franceinfo, dévoile pour la première fois les croyances des Français en matière de « fake news ».

Si la croyance est corrélée au niveau de QI (simple hypothèse), alors 79% des français (ceux qui croient aux théories du complot) auraient un QI entre 0 et 112, en prenant l’hypothèse que les QI supérieurs à 112 ne croient pas du tout aux théories du complot.

Même en prenant l’hypothèse que la croyance aux théories du complot n’est pas liée directement au QI : 79% c’est beaucoup et cela inclut forcément aussi les QI élevés.

La leçon à retenir de ce fait : l’intelligence sans esprit critique est un manque d’intelligence. Quand on est intelligent on peut tout-à-fait légitimement douter des versions officielles et prendre une théorie du complot comme hypothèse plausible, mais ça ne va plus quand il y a adhésion irrationnelle à la théorie du complot, sans preuves objectives matérielles réelles.

La polémique montre une grande proportion de gens qui ne font plus du tout confiance aux autorités, car c’est bien là le fond du problème.

  • Moi, par exemple, j’émets l’hypothèse que les médias ne sont pas vraiment neutres, qu’ils reçoivent des directives, par une ligne éditoriale centralisée. Mais je n’en fais pas une croyance. Mais j’ai des soupçons légitimes. Franchement, est-ce que la non-neutralité des médias est une théorie du complot ? Il faudrait étudier cette question. Parle t-on de français qui croient irrationnellement ou de français qui prennent une hypothèse possible (avec parfois l’appui de preuves) ? On va voir que cette deuxième option est envisageable, vous comprendrez en lisant la suite ci-dessous.

La croyance, c’est quand une idée se radicalise tout en restant dans l’irrationnalité, et ça n’est pas bon du tout.

Et se tromper de jugement par croyance en une théorie du complot est aussi pire que faire confiance aveuglément aux thèses officielles. On peut ne pas faire confiance, mais on doit se garder de se tromper. Beaucoup de conneries fantaisistes ont été dites en matière de théories du complot à propos du 11 septembre 2001, par exemple.

  • Mais il y a un point dans l’article de France TV Infos qui est erroné, c’est quand ils affirment que « Ils sont également 30% à juger que les médias travaillent dans l’urgence et qu’ils restituent l’information de manière déformée et parfois fausse. » 

En effet, il se trouve que pondre des erreurs dans le journalisme n’est pas une théorie du complot, mais une réalité quotidienne que j’ai prouvée maintes fois dans mon blog. Les journalistes, comme tout être humain, sont faillibles et peuvent écrire des erreurs, des omissions, des inexactitudes, et même des conneries, il n’y a qu’à parcourir mon blog pour s’en rendre compte. Mes analyses montrent que le journalisme se plante souvent, surtout en matière de sciences. C’est le comble de faire croire à l’intégrité parfaite du journalisme alors que c’est loin d’être le cas !… De qui se moque t-on ?

En voici des exemples :

 

Souvent, le journalisme ne maîtrise pas l’info scientifique. Je suppose que des pigistes stagiaires peu formés commettent ces maladresses. C’est souvent ahurissant…

Alors, lire des sous-entendus comme quoi les médias ne restituent pas l’info de manière déformée ou fausse, ça me révolte… N’importe quoi ! Ce n’est pas une théorie du complot, c’est la réalité, et j’ai des preuves. Il faut arrêter le foutage de gueule.

 

Publicités

Nous sommes en pleine régression intellectuelle

Ce que j’en pense personnellement :

La montée de l’ignorance favorise la montée du fanatisme et celle de l’extrémisme. Il faut réagir, en commençant par mieux s’informer, en préférant la difficulté à la facilité, en choisissant l’essentiel plutôt que le superficiel, et préférer la réflexion à la lecture passive. L’information n’est pas du kleenex jetable et oubliable, l’information est ce qui est vrai et vraiment utile au quotidien, comme un bon livre de sciences (sans écologisme politisé et idéologique, n’est-ce pas) ou de Droit. Oubliez la TV, la télé-réalité, et la malbouffe audiovisuelle, le journalisme qui ne maîtrise même pas les informations scientifiques c’est de la merde tout ça. Il faut savoir lire : c’est-à-dire lire pour comprendre, réfléchir et créer. Lire sans comprendre ni réfléchir : c’est ne pas savoir lire. Les dictionnaires pour développer le vocabulaire n’ont pas été imprimés pour les chiens.

L’intellect contemporain est en régression, et l’indifférence des pédagogues et des gouvernements est inquiétante. Il faut réagir !!! Ça a été voulu ou quoi ? Il faut que ça change. Tout le monde est responsable de tout ça, tout le monde ! Même ceux qui constatent sans rien faire.

J’ai créé ce blog en 2007 pour faire comprendre aux lecteurs que les infos sur presse et internet sont à analyser en profondeur pour en révéler les failles et les défauts. Nous ne sommes pas des moutons destinés à avaler du prémâché. Les informations absolument vraies, sans erreurs et parfaites sont un mythe, il faut filtrer l’information, c’est une bonne façon d’apprendre et de comprendre. Soyez anticonformistes et iconoclastes. Être objectif et remettre les choses en question, et avoir une culture générale intéressante et utile, sans idéologie ni dogmatisme, voila le but de chacun. Lisez un peu de tout, réfléchissez, mais pensez surtout par vous-mêmes, sans s’appuyer sur les écrits des autres, c’est le plus important. Ne croyez jamais les médias, ne leur faites pas confiance. Il faut démêler le vrai du faux, et admettre qu’on peut aussi se tromper (ça arrive parfois). Vérifier objectivement, voila la nécessité.

 

Les chiens sont parfois plus intelligents que les humains…

 

Parallèlement, voici une race de chien : le border collie. Un chien de cette race connaît et comprend 1022 mots, son vocabulaire est donc supérieur à celui de certains humains…

 

C’est authentique, hélas. Il existe quand même un très gros problème. L’éducation humaine est en déclin, il faut réagir !!!! Quand même, il y a des coups de pied au cul qui se perdent…

Le coup de foudre n’existerait pas vraiment

Une étude scientifique menée au sein de l’Université de Groningen, aux Pays-Bas, le coup de foudre n’existerait pas vraiment. Parmi les 49 coups de foudre détectés dans un échantillon de 396 personnes, aucun n’était réciproque…

Pour approfondir la question, je me suis demandé combien il y aurait de coups de foudres en réunissant un certain nombre d’hommes et de femmes hétérosexuel(le)s.

  • Au minimum : aucun coup de foudre.
  • Au maximum : pour X supérieur ou égal à 6 ; X²/2 (X carré sur 2) coups de foudre possibles, si on réunit X personnes dont X/2 hommes et X/2 femmes, auquel cas ce serait du polyamour, étant donné qu’on envisage ici le seuil maximum.

Avec 158 hommes et autant de femmes, on a alors 24964 possibilités de coups de foudre en théorie, mais on aura seulement 49 cas de « coups de foudre » effectifs. Soit un taux de 1 sur 510.

  • En théorie, pour recenser au moins 1 coup de foudre, il faudra alors réunir au moins 32 personnes : 16 hommes et 16 femmes.

Personnellement, je ne crois pas en la réciprocité du coup de foudre, cela va toujours dans un sens, c’est très rarement équivoque et réciproque. L’amour réciproque c’est de la science-fiction, alors qu’en amour on a tellement besoin de certitude…

Les vœux de Jacques Brel le 1er janvier 1968

  • Le seul fait de rêver est déjà très important. Je vous souhaite des rêves à n’en plus finir et l’envie furieuse d’en réaliser quelques-uns. Je vous souhaite d’aimer ce qu’il faut aimer et d’oublier ce qu’il faut oublier. Je vous souhaite des passions, je vous souhaite des silences. Je vous souhaite des chants d’oiseaux au réveil et des rires d’enfants. Je vous souhaite de respecter les différences des autres, parce que le mérite et la valeur de chacun sont souvent à découvrir. Je vous souhaite de résister à l’enlisement, à l’indifférence et aux vertus négatives de notre époque. Je vous souhaite enfin de ne jamais renoncer à la recherche, à l’aventure, à la vie, à l’amour, car la vie est une magnifique aventure et nul de raisonnable ne doit y renoncer sans livrer une rude bataille. Je vous souhaite surtout d’être vous, fier de l’être et heureux, car le bonheur est notre destin véritable.

Jacques Brel

Modèles mathématiques et régressions non linéaires

Je viens de trouver un site meilleur que Wolframalpha.com :

Cette page permet d’obtenir une grande variété d’équations qui définissent une courbe formée à partir des points  qu’on a entrés en paramètres.

Rappel : l’équation la plus simple parmi d’autres, pour un même résultat, est toujours la meilleure (exemple : on préférera évidemment y = x² au lieu de y = x2 – 1.953293612·10-14 * x1/2 + 1.054806674*10-14).

Génial !!!

On peut aussi en profiter avec d’autres types de modèles mathématiques :

 

  • Logarithmic Regression (LnR)
  • Exponential Regression (ExpR)
  • Power Regression (PowR)
  • Polynomial Regression (PR)
  • Multiple Linear Regression (MLR)
  • Multiple Polynomial Regression (MPR)
  • Nonlinear Regression (NLR)
  • Weighted Linear Regression (WLR)
  • Constrained Linear Regression (CLR)

 

Cependant, les régressions non linéaires fonctionnent avec deux dimensions : X (abscisses) et Y (ordonnées).

Il est plutôt intéressant de pouvoir travailler en plusieurs dimensions, comme X, Y et Z par exemple, et cela est seulement possible avec Wolframalpha.com.

Ah, tiens ! En fait, finalement on peut faire avec plus de 2 paramètres avec cette page : http://www.xuru.org/rt/MLR.asp on peut en effet tester avec X et Y et Z. Le résultat affichera alors X1 et X2 pour exprimer X et Y, et Y pour exprimer Z. Voila, très bien.

Je vais pouvoir créer des modèles plus précis.  😉