Les canicules récentes, un effet du réchauffement climatique ?

En moyenne, il fait plus chaud sur Terre qu’il y a un siècle, c’est un fait. Une réalité. Je ne suis donc pas climatosceptique.

Rien ne doit cependant nous empêcher d’avoir un regard sceptique et constructif, puisque le doute est le fondement de la science.

Examinons la description d’une émission de TV entièrement dédiée au climat :

cop21a

On lit mot pout mot cette phrase : « … les premiers effets du changement climatique : l’augmentation des températures, la canicule de 2003, la tempête de 1999 ».

 

Concernant le problème de l’érosion, il n’a pas fallu attendre le réchauffement climatique pour avoir ce problème, et les causes sont connues.

Pour résumer :

 

Et les canicules ?

En France, chaque siècle a connu au moins une canicule.

canicules (http://www.france-pittoresque.com/spip.php?article644)

Ainsi, du sixième au dix-neuvième siècle, il y a en moyenne 4,07 (plus ou moins 2,89) canicules par siècle. S’il y a, à un siècle donné, au moins 10 canicules par siècle, ce sera un résultat significatif.

  • Au vingtième siècle, il y eut des canicules en 1947, 1976, 1983. Par rapport aux siècles précédents : rien de significatif.
  • Au vingt-et-unième siècle, il y eut la canicule de 2003 et celle de 2006. Mais comme le siècle ne fait que commencer, et n’est pas achevé, on ne peut rien conclure actuellement.

Par conséquent, à ce jour, on n’observe pas d’augmentation significative du nombre de canicules en France. Dans le futur est-ce que ça va augmenter ? On n’en sait rien du tout ! Rien n’est prouvé tant que ce ne sont pas des observations. On a seulement des hypothèses quand on parle de l’avenir.

On constate que le journalisme, en questions de climat, déforme abusivement la réalité à chaque fois que le sujet est politisé (on approche peu à peu des dates officielles de la COP21). Il est toujours utile de sensibiliser le public à propos du climat, de la pollution, l’environnement et la protection des espèces, mais désinformer (avec des documentaires plus émotionnels qu’objectifs) pour forcer ou convaincre, c’est mentir, c’est tromper, et on ne peut pas cautionner ça !

 

John Philip C. Manson

 

 

Publicités