Climatologie : science ou politique ?

Je cite :  « A Lima, la réunion des ministres des Finances du G20 sur le climat, les banques ont promis environ 15 milliards de dollars supplémentaires qui s’ajoutent aux 61,8 milliards comptabilisé à fin 2014 pour lutter contre le réchauffement climatique. »

Je cite :  « Nicolas hulot a affirmé que « c’était le moment de réagir », demandant aux jeunes et aux moins jeunes de signer la pétition pour sauver la planète qui sera remise aux chefs de l’Etat pour qu’ils débloquent les fonds nécessaires. L’objectif est de 100 000 milliards d’euros, et à ce jour seuls 63 milliards ont été trouvés. L’ancien animateur a affirmé que « la tribu humaine était au pied du mur ». «C’est étonnant qu’il faille dépenser autant d’énergie pour convaincre la planète de se sauver elle-même », a-t-il affirmé. »

 

Chaque fois qu’il est question de « sauver » la planète, il est question d’accumuler beaucoup de fric grâce aux contribuables et donateurs, malgré la crise économique qui frappe l’Union européenne. La climatologie est fortement politisée, beaucoup trop politisée, et elle ressemble plus à de la propagande anxiogène et punitive qu’à de la science, ça ne m’inspire pas confiance. Va t-on ruiner les nations avant même de « sauver » la planète ? Les fonds ne serviraient-ils pas plutôt à entretenir les administrations politiques ?

La hausse limite du réchauffement de la Terre à 2 degrés supplémentaires, c’est une invertion administrative, ce n’est pas un seuil fixé arbitrairement par la science. Le coût de l’échec du sommet de Copenhague a été évalué à mille milliards de dollars. Chacune des conférences internationales réunissant des représentants de centaines de pays a un coût faramineux. Chaque fois il y est question de récolter des fonds.

Le magazine Marianne n° 963 du 2 au 8 octobre 2015 le dit clairement en couverture : « COP 21 : la conférence sur le climat. Comment les lobbies ont déjà tout décidé ».

Marianne

J’ai ce n° du magazine. Vous devriez lire ce dossier.

Voici la première page du dossier, à défaut de diffuser le dossier en entier…

COP21-Marianne

Il faut vraiment être naïf et c… de croire que les politiciens sont sincères, animés des meilleures intentions et qu’ils vont agir avec désintéressement et objectivité. Business is business…