Les dérives sectaires dans le circuit de la formation professionnelle

Les dérives sectaires n’épargnent pas le recrutement professionnel ni les organismes de formation professionnelle.

 

Les champs d’intervention les plus revendiqués par les organismes et groupes à caractère sectaire sont :

  • la gestion du stress,
  • la résolution des conflits interpersonnels et familiaux ou survenant dans les relations du travail,
  • le renforcement de la confiance en soi,
  • l’amélioration de la cohésion des équipes dirigeantes et d’encadrement,
  • la prise en charge des addictions (alcool, drogues, tabac,…),
  • la motivation du personnel ;
  • l’accroissement de la capacité de « self-réalisation » ;
  • la prise en charge des troubles psychosociaux

 

Voici une liste non exhaustive de termes qui doivent alerter car susceptibles d’être le signe d’une structure sectaire :

• Accomplissement de soi
• Atmosphère d’enthousiasme
• Bien-être
• Capital Savoir
• Coaching
• Confiance
• Connaissance de soi
• Conscience de la respiration
• Contrôle mental
• Conviction totale
• Désintéressement
• Développement personnel
• Dévouement
• Enrichissement
• Epanouissement
• Estime de soi
• Evitement des conflits
• Evolution sociale
• Gestion de la vie relationnelle
• Hérédité psychique
• Impeccabilité énergétique
• Knowledge Management
• Libération du corps et de l’esprit
• Maîtrise émotionnelle
• Management des situations professionnelles
• Partage des informations
• Points faibles – points forts
• Pouvoir d’infléchir les évènements
• Processus de révélation
• Profil personnel
• Prosélytisme
• Purification de l’âme
• Quête de sens
• Santé globale
• Savoir-être
• Sens du partage
• Stratégie de résolutions de problèmes
• Thérapie méditative
• Valorisation de soi
• Vide intérieur

A cela, on peut aussi y ajouter les termes suivants : clarification, transaction relationnelle. Dénonçons aussi les méthodes pseudoscientifiques et irrationnelles utilisées lors des recrutements : ces techniques sont illégales. La PNL, une de ces « méthodes », est l’objet de nombreuses critiques, qui lui reprochent tour à tour son manque de validation thérapeutique, ses références à des théories dépassées, sa tendance à permettre la manipulation des esprits, et enfin son usage dans les dérives sectaires, si bien qu’elle est considérée dans de nombreux domaines universitaires comme une pseudo-science. Parmi les autres méthodes abusives : la graphologie, l’astrologie ou la psychomorphologie

Les questions INTERDITES lors d’un entretien d’embauche, concernant :

– l’état de santé ;
– l’état de grossesse ;
– les opinions politiques, philosophiques ou religieuses ;
– l’appartenance à un syndicat ;
– la situation familiale (et singulièrement les projets matrimoniaux du candidat) ;
– les mœurs.

 

Le Code du travail (article 121-6 du Code du travail) impose que les méthodes et techniques d’aide au recrutement des candidats à un emploi soient pertinentes au regard de la finalité poursuivie. Cette exigence légale interdit l’usage de méthodes de recrutement jugées fantaisistes, comme l’astrologie, la numérologie ou la morphopsychologie (étude du caractère par l’analyse du visage et des gestes), par exemple. L’emploi de toute méthode visant à vérifier autre chose que les aptitudes professionnelles du candidat est illégal et peut être dénoncée : la victime peut alors saisir le comité d’entreprise ou le représentant du personnel, ou agir directement en justice. Les méthodes de recrutement doivent être connues des candidats, des salariés et du comité d’entreprise.
Ceci est prévu par les articles L121-7 et L121-8 du Code du Travail. Les informations obtenues sont confidentielles.
Ceci est prévu par l’article L121-7 du Code du travail. L’employeur n’a pas le droit de communiquer les informations qu’il a recueillies sur vous sans votre accord. Ceci serait une violation de vos droits pouvant ouvrir droit au versement de dommages et intérêts. Le salarié ou candidat à l’embauche a le droit d’obtenir les résultats des tests pratiqués.
Ceci est également prévu par l’article L121-7 du Code du travail. Après un entretien vous pouvez réclamer les résultats des tests, l’employeur est obligé de vous les communiquer.