L’obsolescence programmée est désormais un délit en France

D’une part, rien ne prouve qu’il existe une préprogrammation malhonnête qui réduit délibérément la durée de vie des appareils électriques. L’usure normale aléatoire des composants électroniques est une explication suffisante. Voir ici :  https://jpcmanson.wordpress.com/2014/12/26/obsolescence-programmee-et-loi-exponentielle/

Promulguer une loi qui interdit des programmes électroniques soupçonnés de provoquer la panne d’équipements électriques, quand ceux-ci n’existent même pas a priori, c’est ballot…

Cependant, l’obsolescence est bien réelle quand la technologie a évolué entre-temps. Par exemple, j’ai appris quelques jours plus tôt que les prises péritel cesseront d’exister (merde… ma console Nintendo des années 90 deviendra inutilisable, je ne pourrai plus la connecter sur une nouvelle TV dès 2016…).

D’autre part, examinons le dernier paragraphe de l’article du Figaro. Je cite : « Le renouvellement de 25 millions d’appareils électroménagers de plus de dix ans par des appareils plus récents permettrait d’économiser alors 5,7 milliards de Kilowatts, soit la consommation annuelle des Parisiens. » Je suppose qu’il fallait lire kilowatts-heure au lieu de kilowatts… Cette erreur est fréquente. Une quantité d’énergie s’exprime en joules, et par extension en kilowatts-heure. La puissance électrique, elle, s’exprime en watts, c’est-à-dire en joules par seconde, et concrètement c’est un débit d’énergie.

Je vais faire un calcul, en me basant sur le photovoltaïque. On sait qu’au bout de 20 ans, un panneau solaire ne délivre plus que 80% de sa puissance électrique. Alors, au bout de dix ans, la puissance ne sera plus que de 90% de celle du matériel neuf. A 100% de puissance, le panneau solaire produit 18 watts nets, et à 90% c’est 16,2 W, soit une différence de 1,8 W par panneau, et donc 45 MW pour 25 millions de panneaux solaires vieux de 10 ans. Et 45 MW débités sur une année, ça équivaut à 394,47 milliards de watts-heure, donc 394,47 millions de kWh. Si l’on suppose que l’usure chronologique des appareils électroménagers est similaire à celle d’un panneau solaire, alors cela laisse présumer qu’un appareil électroménager de plus de 10 ans a une puissance électrique moyenne de 260 W. Résultat plutôt cohérent. Donc le nombre « 5,7 milliards » c’est bien en kWh et non en kilowatts, il y avait bien une erreur dans le paragraphe cité.

 

 

John Philip C. Manson

Publicités