Nullité en Histoire, et le devoir de mémoire

Là on ne va pas parler de science, cette fois.

Aujourd’hui, on va parler d’Histoire. Et en particulier, on va parler des dates historiques les plus importantes pour notre pays.

L’Histoire n’était pas ma matière préférée, mais j’y portais une grande attention. Du collège au lycée, j’écoutais avec respect chacun(e) de mes profs d’Histoire, car ils avaient quelque chose d’important à transmettre.

Pour moi, le devoir de mémoire est quelque chose de sérieux à ne pas prendre avec légèreté.

Aujourd’hui, j’ai appris par exemple à travers les médias une bourde commise par une célébrité sur Twitter :  http://www.programme-tv.net/news/people/69075-baptiste-giabiconi-est-nul-en-histoire-et-devient-la-risee-du-web/

Je vous laisse lire cet article. Un célèbre mannequin, charmant jeune homme en effet, mais ayant gaffé pour les dates… Il aura confondu le 8 mai 1945 (armistice marquant la libération de la France) et le 14 juillet 1789 (la prise de la Bastille).

Mais ne nous moquons pas si vite. Circonstance atténuante : le jeune homme savait que la vraie année est 1789, mais il écrivit 1945 par lapsus. N’importe qui, y compris moi-même, peut commettre un lapsus dans la précipitation, et avec un réseau comme Twitter on écrit souvent à la hâte. Le jeune homme s’exprime et s’explique sur cet incident, voir la vidéo à partir de 11 minutes et 55 secondes après le commencement de la vidéo : http://pluzz.francetv.fr/videos/village_depart.html (la vidéo reste accessible quelques jours seulement)

Il y a pire que le cas de la bourde sur Twitter (bourde qui n’était qu’un malentendu). Car on peut être inquiet concernant la culture générale de la population française contemporaine. On fait l’erreur de croire que les gens sont bien instruits :

  • En France, 1 élève sur 2 ne sait même pas qui est Louis XIV ou Louis XVI…
  • En France, 1 lycéen sur 2 ignore ce qu’est la Shoah, a affirmé lundi 18 février 2008 sur RTL le ministre de l’Education Xavier Darcos, un sujet d’inquiétude selon lui.
  • 2 jeunes sur 3 ne savent pas à quoi correspond le 14 juillet (la prise de la Bastille), d’après un micro-trottoir réalisé par LCI, selon les propos de Laurent Luyat dans cette vidéo à partir de 12 minutes 41 secondes après le commencement de la vidéo : http://pluzz.francetv.fr/videos/village_depart.html   (Référence : Village Départ, France 3, ville de Pau, émission du 15 juillet 2015).
  • Le niveau des collégiens en mathématiques a reculé depuis six ans, selon une étude du ministère de l’Education publiée dimanche 17 mai 2015 : un élève sur cinq ne serait capable de traiter que des exercices très simples, de niveau CM2 ou de début du collège. Les lacunes ne concernent pas seulement l’Histoire. http://lci.tf1.fr/jt-we/videos/2015/maths-le-niveau-des-collegiens-francais-a-recule-8609605.html
  • 1 élève sur 8 ne maitrise pas les compétences de français à la fin du primaire.
  • Aujourd’hui, le collège ne garantit plus l’apprentissage des connaissances de base, puisqu’au sortir de la classe de troisième, un élève sur cinq ne maîtrise pas les connaissances du socle commun, à savoir la maîtrise de la langue française et les principaux éléments de mathématiques. (d’après un député)

 

Mais que peuvent-ils bien apprendre à l’école, les jeunes ??? C’est effrayant de voir comment le niveau s’est effondré en une vingtaine d’années. A force d’alléger les programmes scolaires, il ne restera plus rien à enseigner…

A ignorer les heures les plus sombres de l’Histoire (comme le IIIe Reich), l’Histoire risque de se répéter à chaque génération… Et les mouvances politiques extrémistes et intégristes n’attendent que ça… Plus jamais ça ! La mémoire est un devoir, pour ne plus voir des atrocités se répéter.

John Philip C. Manson

Advertisements