Silence, ça pousse !

Cette émission a pour thème le jardinage, et Stéphane Marie (l’un des animateurs) est un jardinier habile, compétent et expérimenté.

Mais quelque chose ne va pas…

Environ une vingtaine de minutes après le commencement de l’émission, des invités dans l’émission font la promotion de la florithérapie, et plus particulièrement le domaine des fleurs de Bach. Dans le contexte de l’émission, tout cela est présenté et expliqué par une pharmacienne, dans un environnement de laboratoire qui laisse d’abord penser à un aspect scientifique. Mais cela n’est qu’une regrettable apparence…

Concrètement, les fleurs de Bach sont une médecine parallèle qui n’a aucun fondement scientifique, bien que son inventeur, Edward Bach, était un authentique médecin. La florithérapie présente des similitudes avec l’homéopathie. Et comme l’homéopathie, les examens systématiques des essais cliniques de remèdes à base de fleurs de Bach n’ont pas montré d’effet au-delà du placebo…

Les fleurs de Bach sont de la pseudoscience.

Grosso modo, le docteur Bach a décidé ad hoc que la personnalité et les états émotionnels sont des critères préférables à ceux que sont la maladie et ses symptômes. Les élixirs floraux ont la prétention de stimuler la vitalité et d’harmoniser la vie psychique, en agissant sur les états émotionnels. Mais les effets des fleurs ont été « étudiés », ou plutôt élaborés de façon suggestive par Bach. Aucun protocole scientifique objectif derrière tout cela…

Triste de constater que les marchands de perlimpimpin viennent jusqu’à s’incruster dans les émissions TV sérieuses… Par exemple, on reste médusé quand un docteur en pharmacie affirme que « le Vercors est un haut lieu énergétique »… Un quelconque rapport avec le New Age ? Ou alors la radiesthésie ? Peut-être pas, mais c’est inquiétant comme discours, comme si la spiritualité se substituait à la science tout en se revêtant, l’air innocent, d’une caution scientifique que les fleurs de Bach n’ont pas !

Il faut distinguer ce qui relève du marketing, du commerce, et ce qui relève de la science…

Rien n’empêche d’essayer les fleurs de Bach, à condition de suivre un protocole expérimental capable d’évaluer objectivement l’efficacité d’une telle thérapie.

John Philip C. Manson

 

Publicités