Expansion terrestre

  • L’expansion terrestre est une ancienne théorie géologique, désormais obsolète, selon laquelle les déplacements des continents et l’évolution de la lithosphère sont la conséquence d’une augmentation importante et accélérée de la surface et donc du volume de la Terre. La plus récente estimation de l’augmentation de surface (fondée sur la quantification et la datation des lithosphères océaniques et continentales et certaines suppositions) est un quadruplement depuis 250 millions d’années, soit un doublement du rayon terrestre durant cette période, pour une croissance actuelle d’environ 20 mm/an.

Oui cette théorie est tombée en  désuétude, heureusement. La dérive des continents avec les mouvements de convexion du manteau supérieur correspond sensiblement mieux à la réalité.

La théorie de l »expansion terrestre, si on l’évalue par les maths, ne peut pas être cohérente, son abandon est une évidence.

 

Si la Terre se dilate mais conserve une masse constante, la densité terrestre décroît exponentiellement et rapidement :

  • Masse volumique : rho(t) = 3 m e^(-3t)/ (4 pi R0^3)
  • Densité par rapport à l’eau :    d(t) = 5,52 * e^(-3t)

L’accélération de la pesanteur aussi :

  • g = 9,81 * e^(-2t)

Arguments contre ce modèle :

  • Rien ne peut expliquer une dilatation sans augmentation de masse, car cela implique que la Terre se remplirait de vide.
  • Le modèle implique une densité élevée inexpliquée dans le passé, et une densité faible dans le futur, inexpliquée non plus.
  • L’accélération de la pesanteur aurait été élevée dans le passé, impliquant des animaux préhistoriques de petite taille pour résister à leur propre poids. Alors qu’en réalité, les dinosaures avaient une tendance au gigantisme.
  • La diminution de l’accélération de la pesanteur dans le futur implique que les objets à la surface de la Terre soit un jour projetés dans l’espace du fait de la force centrifuge due à la rotation terrestre.
  • La vitesse de libération terrestre décroît exponentiellement :  v = v0 * e^(-t) = 11200 * e^(-t). Ce qui implique une vitesse de libération élevée dans le passé, impliquant une atmosphère dense.

Lorsque les arguments contre un modèle sont en quantité supérieure par rapport aux arguments favorables, il est évident que le modèle doit être invalidé.

 

Si la Terre se dilate mais conserve une densité constante :

  • Masse terrestre :  m(t) = m0 * e^(3t)
  • Densité :    d(t) = constante
  • g(t) = 9,81 * e^t

Arguments contre ce modèle :

  • La masse terrestre croît exponentiellement de plus en plus rapidement. Ce qui est contredit par la chute de moins en moins fréquente de poussières et météorites sur Terre en fonction du temps. L’apport de masse extra-atmosphérique vers la Terre diminue avec le temps.
  • L’accélération de la pesanteur croît exponentiellement avec le temps. Si cela rend a priori possible le gigantisme animal dans le passé, l’accélération de la pesanteur deviendrait très élevée dans le futur.
  • La vitesse de libération terrestre augmente exponentiellement :   v = v0 * e^(t/2). Ce qui implique une vitesse de libération faible dans le passé, ce qui implique une atmosphère terrestre primitive qui était ténue ou absente, ce qui est contradictoire avec la réalité.
  • Si la masse augmente, les corps célestes s’attirent mutuellement plus fort, et donc la lune finit par entrer en collision avec la Terre, et les planètes (dont la Terre) finiront par spiraler vers le soleil. Dans le modèle à masse constante, les orbites restent stables, mais comment expliquer une dilatation sans augmentation de masse donc avec du vide ?

 

Les deux modèles ci-dessus se base sur un doublement du rayon terrestre lors des derniers 250 millions d’années, sachant que ce rayon tendait vers zéro il y a plus de 4,6 milliards d’années. Le temps t est exprimé en années via les équations ci-dessus, avec t = 0 qui désigne l’instant présent, et t< 0 désignant le passé, et t > 0 désignant le futur.

Si le rayon terrestre croît de 20 millimètres par an à un instant donné, alors environ 13 années plus tard, cet accroissement atteind environ 10 fois plus l’augmentation précédente (20 cm environ par an au lieu de 20 millimètres par an).

Si la constante de gravitation (notée G) variait dans le temps, afin de sauver la théorie de l’expansion terrestre, cela entrerait en contradiction avec la théorie de la relativité et les équations de Friedmann, de quoi entrer en contradiction avec les théories de la cosmologie (dont le modèle du Big Bang). Si dans la théorie de l’expansion terrestre l’on veut que l’accélération de la pesanteur soit constante, alors dans le modèle d’expansion terrestre à masse terrestre constante, on a G = 6,67*10^-11 * e^(2t) ; et dans le modèle à masse variable, on a G = G0 * e^(-t). Ce qui contredit les mesures de G effectuées en 1994 et 2010 : https://fr.wikipedia.org/wiki/Constante_gravitationnelle#Nouvelles_valeurs_obtenues

 

C’est une évidence que la théorie de l’expansion terrestre n’est pas du tout crédible et devait être définitivement abandonnée.

John Philip C. Manson

 

 

 

Publicités