Secrète, la « vraie » cause du cancer ?

Avant même de lire l’article du blog cité en lien ci-dessus, l’on peut constater immédiatement la nature des thèmes abordés : la spiritualité, les OGM, les illuminati, la Franc-Maçonnerie, les extraterrestres, les chemtrails. Bref, des thèmes chers au conspirationnisme et aux théories du complot…

Donc soyons sceptiques à travers ce genre de lectures.

Quand on lit l’article sur le cancer, le contenu semble crédible et cohérent à première vue. Mais ne nous réjouissons pas trop vite.

De quoi parle l’article ? En résumé, il relate que le Dr Warburg découvrit que les cellules cancéreuses changent leur métabolisme pour passer à un métabolisme anaérobie. Il a formulé l’hypothèse, non confirmée, que le cancer ne peut pas se développer dans un milieu riche en oxygène.

Les phrases utilisées montrent que l’article a partiellement pompé le texte de Wikipedia depuis l’article « Otto Heinrich Warburg ». Le Dr Warburg a démontré que les cellules cancéreuses changent leur métabolisme pour passer à un métabolisme anaérobie, il a formulé l’hypothèse non confirmée que le cancer n’a pas besoin d’un milieu riche en oxygène pour se développer. 

L’article de WordPress affirme que le Dr Warburg a découvert que « la cause du cancer est une acidité trop importante dans le corps, signifiant que le pH dans le corps est en dessous du niveau normal de 7,365, qui constitue un état « acide » ». Warburg aurait étudié le métabolisme des tumeurs et la respiration des cellules et aurait découvert que les cellules cancéreuses persistent et prospèrent dans un pH plus faible, à 6,0, à cause de la production d’acide lactique et d’une concentration élevée en CO2.

Mais l’article Wikipedia indique que le Dr Warburg constata lors de ses observations sur des cellules cancéreuses une concentration anormalement élevée d’ions lactates, l’un des sels de l’acide lactique. Or cet acide est typiquement le résultat d’une fermentation.

Warburg en tira une hypothèse sur la formation de cellules cancéreuses : celles-ci tireraient principalement leur énergie de la fermentation anaérobie du glucose et par conséquent la présence d’oxygène ne serait pas nécessaire à leur développement. Toujours au conditionnel, selon le Dr Warburg, l’apparition du cancer serait due à un dysfonctionnement des mitochondries des cellules cancéreuses ; au lieu de le consommer, elles fermenteraient le glucose.

Selon Warburg, l’induction d’un état d’acidification dans l’organisme est incompatible avec le métabolisme des cellules cancéreuses, mais cette information est à prendre avec extrême prudence (donc à prendre avec des pincettes), car sa source provient d’une revue (Nexus) qui propose un contenu controversé (« science » alternative, parasciences). Par conséquent, on ne peut rien conclure suite aux affirmations précédentes…

Ce qui est avéré, c’est que le Dr Warburg était un vrai scientifique : il reçut le prix Nobel de médecine en 1931, pour ses travaux authentiques ayant conduit à la découverte des processus-clés de la respiration enzymatique cellulaire. C’est tout. Tout ce qui est ajouté (comme précédemment) n’est pas une information confirmée, et l’on peut en douter de l’authenticité.

Le cancer serait-il dû à une exposition acide métabolique ?

Examinons le paragraphe de l’article de WordPress :

  • « Le Dr Warburg a été l’un des éminents physiologistes du 20ème siècle, et il a découvert que la cause du cancer est une acidité trop importante dans le corps, signifiant que le pH dans le corps est en dessous du niveau normal de 7,365, qui constitue un état « acide ». Warburg a étudié le métabolisme des tumeurs et la respiration des cellules et a découvert que les cellules cancéreuses persistent et prospèrent dans un pH plus faible, à 6,0, à cause de la production d’acide lactique et d’une concentration élevée en CO2. Il croyait fermement qu’il y avait une relation directe entre le pH et l’oxygène. Un pH plus élevé, qui est alcalin, signifie qu’il y a une concentration plus élevée en molécules d’oxygène, tandis qu’un pH plus faible, qui est acide, signifie qu’il y a une concentration plus faible d’oxygène… c’est cette même oxygène qui est nécessaire pour garder des cellules saines. »

Pour rappel, selon des sources médicales, le pH sanguin est compris entre 7,32 et 7,42. En dehors de cet intervalle, les cellules subissent des dommages irréversibles (d’après Needham, 2004). A priori, les cellules cancéreuses ne pourraient-elles pas aussi mourir d’acidose comme les cellules saines ?

Relevons que l’acidose est une situation grave pouvant provoquer la mort bien plus rapidement que le cancer lui-même.

Un pH alcalin n’a pas de rapport avec le taux d’oxygène. Pour savoir si un sang acidifié est apauvri en oxygène, alors il faut vérifier si le sang veineux (riche en CO2) est plus acide que le sang artériel (riche en oxygène). En examinant au plus près des sources concernant la physiologie, je constate que le pH du sang veineux n’est que légèrement plus acide que celui du sang artériel (0,01 à 0,03 unités de pH). Mais cela reste cependant dans l’intervalle viable de pH (7,32 à 7,42). Rappelons également que le sang est assimilable à une solution tampon, dont le pH ne varie que très peu. Ainsi, le CO2 du sang veineux ne rend pas ce sang acide, il reste en milieu alcalin, ce qui contredit l’idée qu’un pH plus faible implique une concentration affaiblie en oxygène ou qu’un pH alcalin implique exclusivement un sang oxygéné. Mais le sang veineux, riche en CO2, est pourtant toujours alcalin malgré un léger décalage acidifiant par rapport au pH d’un sang artériel.

L’article de WordPress analysé ici aujourd’hui affirme aussi ceci :

  • En 1931, il a été lauréat du prix Nobel de physiologie ou médecine pour cette importante découverte sur la cause du cancer. Il a déclaré : « les tissus cancéreux sont acides, alors que les tissus sains sont alcalins. L’eau se divise en ions H+ et OH-, s’il y a un excès d’H+, c’est acide ; s’il y a un excès d’OH-, alors c’est alcalin. »

Sur le site des prix Nobel, il est clairement indiqué que « The Nobel Prize in Physiology or Medicine 1931 was awarded to Otto Warburg for his discovery of the nature and mode of action of the respiratory enzyme ». En français : le prix nobel de physiologie/médecine est attribué à Otto Warburg pour sa découverte de la nature, le mode et l’action de la respiration cellulaire enzymatique. Mais aucune référence sur le cancer n’est indiquée. Mais d’après le Wikipedia anglophone de l’article sur le Dr Warburg, il semble qu’il ait effectivement étudié le métabolisme des cancers, mais il semble que ce soit les travaux sur les tumeurs qui ont permis au Dr Warburg de découvrir le mode respiratoire des cellules.

Sur le Wikipedia anglophone sur Otto Heinrich Warburg, on peut voir une citation du Dr Warburg (mais dont on peut douter de son authenticité car la source est un site amateur chez l’hébergeur Tripod) :

  • Cancer, above all other diseases, has countless secondary causes. But, even for cancer, there is only one prime cause. Summarized in a few words, the prime cause of cancer is the replacement of the respiration of oxygen in normal body cells by a fermentation of sugar.

Supposons que le cancer ait remplacé la respiration enzymatique cellulaire mitochondriale par la fermentation lactique. Par conséquent, le cancer réalise une tranformation anaérobie du glucose en acide lactique. Mais dans ce cas, l’acidité est la conséquence du cancer, et non la cause !

Ainsi le site sur WordPress confond la cause et l’effet, et affirme que l’acidité et le manque d’oxygène est la cause du cancer. Alors que le cancer a des causes multifactorielles génétiques, qui provoquerait une fermentation acide qui en est la conséquence et non la cause.

En dehors du circuit sanguin (artères), il est aisé de former un milieu anaérobie entre deux tissus.

Sachant que le cerveau humain est énergétiquement très gourmand en glucose et en oxygène, si le site de WordPress disait vrai quant à l’acidité et l’anoxie comme cause de cancer, alors le coma et la mort cérébrale surviendraient même avant qu’un cancer du cerveau n’ait eu de temps pour s’y développer…

Supposons ensuite que l’acidose, par exemple l’acidose diabétique, provoque plus souvent des cancers par rapport à la moyenne. Est-ce effectivement le cas ? D’après le CNRS (http://www2.cnrs.fr/presse/communique/3161.htm), certaines anomalies chromosomiques, de type pré-leucémiques, apparaissent surreprésentées chez des diabétiques de type 2 (DT2) souffrant de complications vasculaires. Cette découverte pourrait en partie expliquer la surmortalité par cancer chez les patients présentant un diabète de ce type. Mais l’acidose diabétique n’est pas la cause du cancer ni même sa conséquence. La surreprésentation du cancer chez ces diabétiques a des causes génétiques. Tandis que l’acidose diabétique due au diabète.

Concernant l’acidose lactique, elle n’est pas forcément toujours systématiquement liée à un cancer, bien que l’acidose peut être provoquée par les lymphomes et les leucémies lorsque ces cancers sont à un stade d’hypermétabolisme tumoral. En effet, l’acidose lactique peut survenir dans le cas d’un collapsus, qu’il soit hémorragique, cardiogénique ou septique, ou d’une insuffisance respiratoire, entraînant une diminution de l’oxygène dans l’organisme. Les acidose lactiques peuvent être dues à des maladies génétiques, aux effets secondaires des médicaments, à l’alcoolisme, à des maladies du foie, et à des exercices musculaires. Mais les hémorragies, les maladies cardiaques, les chocs septiques, les maladies hépatiques et le sport, tout cela étant lié à une acidose, ne provoquent pas le cancer, sinon ça se saurait déjà.

Notons aussi que l’acidose lactique survient parfois sans hypoxie.

Donc, sauf erreur ou omission, voici le bilan :

  • La fermentation lactique (et acidification) peut apparemment être provoquée par des leucémies et des lymphomes.
  • Mais il n’est pas prouvé qu’une acidification du pH des fluides organiques soit une cause de cancer.

La nuance est claire.

John Philip C. Manson

Advertisements