Le photovoltaïque est-il rentable en France ?

L’auteur de cette page annonce d’emblée que le photovoltaïque est une bonne chose. Il affirme aussi que « l’énergie qu’il a fallu dépenser pour fabriquer un panneau est en effet récupérée par ce panneau en un peu plus de trois ans, cinq si l’on compte également ce qu’il a fallu pour le transporter et l’installer chez vous ».

L’auteur affirme qu’avec le choix de la Corse pour sa qualité optimale d’ensoleillement, il réaliserait un bénéfice de 1672 kWh par an. L’auteur affirme que le rendement baisse d’année en année, du fait de l’usure du photovoltaïque : « Au bout de 20 ans, vous n’aurez plus que 80% de la puissance initiale. » C’est bon à savoir.

Mais ce que l’auteur oublie de révéler :

  • Les primes, les subventions, les bonus, c’était avant. Ce n’est plus vraiment le cas maintenant. Il n’y a plus de crédit d’impôt non plus depuis le 1er janvier 2014.
  • Le photovoltaïque n’est absolument pas rentable : 1672 kWh par an ça équivaut à 1672 x 3600000 / (86400 x 365,25 = 190,7 watts pour 10 m² de panneaux solaires (environ 11 W le m²). Avec à peine 191 W en moyenne, c’est tout juste suffisant pour faire fonctionner un batteur électrique pour faire monter les blancs d’oeuf en neige, à condition qu’il y ait évidemment du soleil ! Dépenser près de 14 000 euros en matériel et en installation pour disposer de 191 watts, c’est une arnaque. Quand les propriétaires se font installer du photovoltaïque, ils imaginent à tort que ça va faire marcher la TV, le lave-vaisselle, les radiateurs électriques… Mais essayez donc  de chauffer une chambre en hiver avec 191 W seulement, de quoi finir frigorifié… Vous croyez qu’on le dit, ça, aux acheteurs de photovoltaïque ? Ils ne le découvrent eux-mêmes que trop tard. Des gens me demandent si leur matériel est rentable quand ils me disent la quantité annuelle en kWh, cela montre qu’ils ignorent comment calculer la puissance électrique moyenne produite, or c’est une notion à connaître absolument dans ce genre d’achat. Pour convertir les kilowatts-heure par an en watts : on divise les kWh/an par le coefficient 8,7677 pour trouver la puissance moyenne totale en watts. Par exemple, 1672 kWh par an, pour certains ça peut paraître beaucoup, mais ça ne réprésente que 190,7 watts en moyenne (juste de quoi faire fonctionner un lustre de 4 ampoules de 40 W, et à peine une production de puissance devenant 153 W en moyenne au lien de 191 W après 20 années d’utilisation et d’usure du matériel), et c’est faible… De quoi de ne même pas pouvoir faire fonctionner un ordinateur de bureau ACER Aspire M3100 ou un radiateur électrique de 1 kW. Elle est où, la rentabilité ? C’est naïf de dépenser 14 000 euros environ pour ne produire que 191 watts, non ? Réfléchissez, vous perdrez moins d’argent…

 

le-mougeon-pigeon

Ouais c’est ça, à poil !!!!!

iconlol

 

John Philip C. Manson

 

 

 

Publicités