Mathématiques et virus informatiques

Nous le savons tous : les virus informatiques sont un véritable fléau pour les micro-ordinateurs.

Voici un graphique montrant la progression chronologique des programmes informatiques malveillants.

0604_mash_2005_2ndh_graph2

Pour réaliser un modèle informatique de cela, j’ai pensé que, à un intant T, la vitesse de propagation virale est proportionnelle à la quantité de virus présents.

dy/dt = k * y

J’obtiens alors une équation différentielle du premier ordre :

y(t) = C * e^(k * t)

où C est une constante.

En prenant ensuite t = 1 comme référence pour l’année 2001, et t = 2 pour l’année 2002, et ainsi de suite, je trouve le résultat suivant comme solution :

y(t) = 4547,1 * e^(0,49333 * t)

Sachant que les programmes malveillants augmentent selon une croissance exponentielle et que les antivirus mettent à jour leurs définitions de signatures de virus, alors ces dernières deviendront de plus en plus volumineuses, jusqu’au moment peut-être où ça deviendra un problème pour stocker tout ça… Non ?

Nous atteindrions 1 milliard de programmes malveillants vers 2025 (dans 10 ans), si la croissance exponentielle se poursuit. Puis 10 milliards vers 2030. Et puis 100 milliards vers 2034… Il est clair que sans les précieux antivirus, c’est ce qui risque d’arriver. Sans oublier l’émergence de nouvelles cibles pour les virus : après les micro-ordinateurs, ce sont les smartphones et les objets connectés.

 

 

© 2015 John Philip C. Manson

Advertisements