Sur la qualité de l’eau du robinet

En voulant me renseigner sur la composition chimique de l’eau potable du robinet selon les communes françaises, j’ai trouvé un site internet intéressant : http://www.sante (point) gouv (point) fr/qualite-de-l-eau-potable

En examinant le cas pour une commune, je constate une composition variée :

  • des traces d’hydrocarbures,dont des hydrocarbures chlorés et bromés,
  • des traces de fréons,
  • des sels minéraux divers, dont les fameux nitrates,
  • la composition bactériologique (bactéries coliformes),
  • puis des infos comme la température de l’eau, son aspect qualitatif et son pH.

Mais il manque une information essentielle…

  • Le mot « aluminium » est totalement absent de la liste sur la composition chimique de l’eau du robinet…
  • De même que la radioactivité

Pourquoi ces omissions ? C’est tabou ?

Le sulfate d’aluminium est utilisé comme agent de floculation afin de facilité la décantation de particules en suspension dans l’eau. La limite maximum autorisée est de 200 microgrammes par litre. Rappelons à raison que l’aluminium en dissolution est un métal neurotoxique, on le soupçonne de provoquer la terrible et atroce maladie d’Alzheimer. Voir ici : http://www.eau-du-robinet.fr/du-poison-dans-eau-du-robinet/

Une teneur de 200 microgrammes par litre, ça équivaut à verser 0,15 g (donc 150 mg) d’aluminium dans une piscine municipale remplie d’eau dont les dimensions sont 15 mètres par 25 mètres par 2 mètres.

Boire de l’eau contenant 200 microgrammes d’aluminium par litre, et au rythme de 1,5 L d’eau par jour, pendant 77 ans, ça fait un cumul de 8,44 grammes d’aluminium si celui-ci n’est pas éliminé par l’organisme… Le problème est bien réel.

Dans l’eau du robinet, la radioactivité, elle, a un seuil maximal autorisé qui est de 0,1 mSv (millième de Sievert) par an. Par comparaison, la radioactivité naturelle que j’ai constaté dans le Bassin parisien est d’environ 0,00096 Sv par an, soit 0,96 mSv par  an (c’est-à-dire 11 microREM par heure). C’est-à-dire que lorsque cela dépasse le seuil de radioactivité naturelle des régions sédimentaires, alors les régions granitiques comme la Bretagne, le Massif Central, sont a priori surveillées en qualité d’eau potable concernant le taux de radioactivité, notamment concernant le radon, gaz radioactif.

Moi je ne bois jamais de l’eau du robinet, par précaution. Je préfère exclusivement l’eau en bouteilles. Mais je viens de m’apercevoir d’un truc : avec quelle eau sont fabriqués les sodas ?… Flûte, je n’avais pas pensé à ça…

© John Philip C. Manson

Publicités