Délires autour de la résurrection hypothétique du mammouth

Cela n’est pas parce que le génome du mammouth paraît reconstitué que cela signifie que sa résurrection soit possible.

Quelques incohérences :

  • Une équipe internationale de scientifiques a réussi à reconstituer quasi intégralement le génome de cet animal disparu il y a 4 000 ans. Quasi ? Donc ADN incomplet… On ne peut donc rien faire, le projet ne peut pas aboutir.
  • Le séquençage génétique a été obtenu grâce à des échantillons prélevés sur deux mammouths ayant vécu à 40 000 années d’écart. C’est un peu comme si on combinait les ADN de Néandertal et de Sapiens à 40 000 ans d’écart, mais les ADN sont différents, et en 40 000 ans les mammouths peuvent avoir des différences génétiques. Je suis sûr que si on s’amusait à recombiner des gènes issus du bonobo et du gorille, on ne parviendra pas à obtenir un embryon viable. Même pour deux individus d’une même espèce. Une hybridation naturelle par accouplement, ça peut marcher parfois, mais découper et recombiner in vitro les gènes de deux humains pour tenter de développer un embryon, ça comporte des risques d’erreurs dans l’ADN, des anomalies dans l’expression des gènes, des fonctionnements délétères… Cela peut même ne pas marcher du tout. Je fais le pari que l’on ne reverra pas de mammouths avant longtemps, très longtemps…
  • On médiatise une hypothèse comme si c’était une Vérité établie alors que cela n’est pas du tout le cas. On brasse de l’air, c’est du vent. Derrière l’enthousiasme ostentatoire, il n’y a que  de la fumée, des délires fumistes. Des idées tordues qui posent un problème éthique : même si une technologie était possible, cela ne signifie pas qu’il faut l’utiliser. Par exemple, on a conçu les bombes atomiques mais on n’avait vraiment pas besoin de cette abomination. Est-ce que l’on doit faire souffrir des éléphantes comme mères  porteuses, en sachant forcément qu’il y aura certainement des fausses couches douloureuses, des réactions immunitaires de rejet et autres complications ?
  • Un article a expliqué que la période de demi-vie de l’ADN est de 521 ans. Tous les 521 ans environ, l’ADN se dégrade de moitié. Il n’existe aucun espoir de ressusciter les dinosaures, leur ADN s’est dégradé depuis longtemps. Concernant les mammouths et Néandertal, peut-on obtenir des organismes viables à partir de fragments incomplets ou reconstitué à partir de plusieurs individus ayant vécu à des époques différentes ? Je suis absolument sceptique.

La résurrection promise d’animaux disparus depuis des millénaires ou des millions d’années, c’est de la désinformation. Cela n’est plus vraiment de la science.

Autant essayer de laisser deux cocottes en papier se reproduire entre elles, et se hâter d’annoncer à la presse qu’un jour on réussira à prouver que c’est possible…

iconlol

Mieux vaudrait protéger les espèces actuelles en voie d’extinction ! Il est certainement moins difficile d’empêcher des espèces de disparaître que de ressusciter des espèces définitivement disparues. Au lieu de tenter de faire renaître les mammouths, essayons de sauver les éléphants avant qu’ils ne disparaissent à cause de ces enculés de braconniers ! Ce serait plus logique.

Au lieu de fantasmer utopiquement sur le passé, occupons-nous plutôt des priorités du présent.

 

A LIRE :

 

Copyright 2015 John Philip C. Manson

 

Publicités