Faut-il encore croire les revues scientifiques ?

Les journaux scientifiques les plus prestigieux, n’échappent pas à la course au scoop. Au risque de publier tout et n’importe quoi.

  • […] « Près de 90% des études éditées comportaient des biais disqualifiant leurs résultats. »
  • « Même dans les revues les plus sérieuses, l’immense majorité des travaux présente des faiblesses importantes : une exagération des données, un biais dans les questions posées, des erreurs statistiques, un échantillon de taille insuffisante, etc. Ou alors beaucoup n’ont jamais pu être reproduits. »
Advertisements