L’ADN peut-il conserver l’information à long terme ?

L’article en lien ci-dessus est en contradiction avec cet article : http://www.futura-sciences.com/magazines/sante/infos/actu/d/genetique-demi-vie-adn-parle-dinosaures-ne-reviendront-pas-41796/

Comment l’ADN pourrait-il conserver de l’information pendant un million d’années en sachant que sa demie-vie est d’environ 521 années ? En effet, avec une devie-vie de 521 ans, la dégradation de l’ADN est totale bien avant le délai d’un million d’années !

  • Après environ 6 ans et demi après la mort de l’organisme, il ne reste plus que 1% de l’ADN depuis l’instant zéro.
  • Et en prenant l’exemple de la bactérie E. Coli, cette bactérie a 4288 gènes identifiés : avec la dégradation de son code génétique, cette bactérie ne conserve plus qu’un seul gène identifiable après un temps de seulement 12 ans !

Je doute fortement de l’efficacité de l’ADN pour conserver durablement l’information…

J’illustre par un exemple concret : actuellement, mon blog contient 7 454 681 octets d’information (je viens de faire un backup en format XML). Maintenant, supposons que ce format XML stocke son contenu sous forme d’information mémorisée dans l’ADN. Alors cet ADN se dégrade de moitié tous les 521 ans. Conséquence : toute l’information contenu dans mon blog, stockée dans l’ADN finit par disparaître complètement au bout de 23 ans. Je trouve que les bandes magnétiques sont plus efficaces pour conserver l’information…

 

© 2015 John Philip C. Manson

 

 

Advertisements