Obsolescence programmée et loi exponentielle

On entend de plus en plus souvent parler de l’obsolescence programmée des appareils électriques. Si l’on conçoit l’obsolescence programmée comme un programme secret intégré dans chaque appareil électrique afin d’en provoquer la panne délibérément après une certaine durée d’utilisation (dans le but de faire chier les consommateurs, et surtout de les faire payer), c’est ce dont je vais aborder aujourd’hui ici. Je n’aborderai donc pas l’obsolescence dans le cas où le modèle de l’équipement électrique sera tombé en désuétude à cause de la vente future d’un nouveau matériel présentant une évolution par rapport à la version antérieure (sous-entendu que l’ancien matériel ne peut pas être compatible à de nouveaux standards au niveau de la connectique ou de toute autre technologie nouvelle).

Après avoir longtemps cogité sur la possibilité éventuelle de la panne programmée (délibérée) d’un appareil électrique, je peux déclarer présentement que cette possibilité n’est pas nécessaire pour motiver le remplacement des appareils tombés en panne.

Ayant réalisé une simulation informatique sur la durée de vie d’une ampoule électrique, avec comme paramètre que l’ampoule a une probabilité de 1/1000 de griller dans l’heure qui suit (la probabilité ne varie pas d’une heure à l’autre, on définit le problème comme « sans mémoire »), j’ai pu établir formellement (d’après la simulation numérique) que la probabilité que l’ampoule grille en fonction de la durée de vie suit une loi exponentielle de la forme P = k×e^(-k×t)k est une constante propre à l’ampoule, et t le temps écoulé avant la panne.

Ainsi, une ampoule dont la durée de vie est de 1000 heures a une probabilité de 63% environ de griller naturellement avant sa millième heure de vie. Obsolescence programmée au sens de provoquer délibérément une panne ? Non, l’ampoule (non défectueuse) aura grillé à cause de son usure normale, de façon aléatoire.

Les gens seront peut-être rassurés de croire qu’ils n’auront pas de soucis en sachant que leur ordinateur a une durée de vie de 5 ans environ tout en ayant une garantie de 1 an après l’achat. Comme l’usure suit une loi exponentielle, et que la panne d’un élément électronique arrive subitement au hasard selon le temps qui passe, j’ai pu constater que 82% des ordinateurs (ayant une durée de vie de 5 ans et dont la garantie dure un an) tomberont en panne après la période de garantie… Seuls 18% des ordinateurs pourront bénéficier de la garantie. Donc nul besoin de préprogrammer des machines électriques ou électroniques pour qu’elles tombent délibérément en panne : le hasard s’en charge lui-même tout seul, par l’usure naturelle des composants électriques (qui ne sont ni défectueux ni de mauvaise qualité, à la base).

Cependant, il est certain que les pannes seront plus fréquentes si les composants électroniques sont défectueux ou de mauvaise qualité (provenance de Chine par exemple, alors qu’autrefois c’était fabriqué au Japon et de meilleure qualité)… Je possède encore un radio-réveil fabriqué au Japon en 1985, et il fonctionne toujours en cette fin d’année 2014 ! De nos jours : « Merde ! Mes ciseaux sont cassés ! Et je ne les ai achetés qu’avant-hier, il va falloir m’en racheter de nouveaux… »

Il existe des produits de mauvaise qualité, donc qui ne dureront pas longtemps. Mais nul besoin de mettre au point des programmes auto-délétères, même quand les produits sont de qualité ordinaire. Le hasard lié à l’usure des produits, à lui seul, peut expliquer la panne de ces produits quand ceux-ci ne sont pas défectueux intrinsèquement. Du fait de l’usure naturelle (et à caractère aléatoire) des produits de qualité normale, il n’y a pas besoin de stratégie de la part des industriels pour limiter volontairement la durée de vie de ces produits. En ce sens, mon avis rejoint celui du Dr Goulu : http://www.drgoulu.com/2013/05/01/lobsolescence-est-elle-programmee-2/#.VJ09EABOM

Et concernant l’obsolescence programmée dans le sens où les périphériques anciens ne sont plus compatibles avec un ordinateur neuf, c’est une réalité : je peux citer mon propre cas auquel mon ancienne imprimante à port parallèle ne pouvait pas être connectée sur mon ordinateur neuf (qui n’avait que des ports USB)… En quinze années c’est même arrivé deux fois… Je me retrouve donc avec deux vieilles imprimantes qui ne pourront fonctionner qu’avec de vieux ordinateurs, et j’ai été forcé deux fois à acheter une nouvelle imprimante dont les branchements sont compatibles avec l’ordinateur courant. C’est con, quand même, c’est du gaspillage.

  • Mais il est intéressant de se poser cette question : la préprogrammation délibérée de l’obsolescence des produits (ayant une qualité normale) n’est-elle qu’un mythe ?

Je livre la même conclusion que le Dr Goulu : « L’obsolescence au sens large existe manifestement, mais je ne suis toujours pas convaincu qu’elle soit « programmée », au sens strict. »

© 2014 John Philip C. Manson

Publicités