La muraille de Chine visible depuis l’espace voire depuis la lune ?

Texte constaté à la page 95 de l’almanach Vermot 2015 :

 

Chinawall

 

Au lieu d’affirmer que la muraille de Chine est visible depuis l’espace, mieux vaut vérifier par le calcul. Visible à l’oeil nu, je précise.

La largeur d de la muraille est proportionnelle à l’angle A du minimum visible de l’acuité visuelle (0,5 seconde d’arc) et proportionnelle à la distance L d’observation.

d = 2 × pi × A × L / 360

L’angle A est exprimé en degrés. Les distances s’expriment en mètres.

On constate que pour une largeur de 4 mètres, celle-ci est visible jusqu’à 1650 km d’altitude. Pour une largeur de 5 mètres : jusqu’à 2063 km d’altitude. Pour une largeur de 6 mètres : jusqu’à 2475 km d’altitude.

Mais il faut préciser que, lorsqu’on parle de minimum visible pour l’acuité visuelle, c’est dans le cadre d’une ligne bien noire qui fait un parfait contraste avec un arrière-plan bien blanc. Or en ce qui concerne la surface terrestre, les couleurs et textures sont nettement moins contrastées entre elles que ne le sont une ligne noire et un fond blanc, ce qui implique forcément une réduction de la distance observable.

 

L’espace est à partir de quelle altitude ? Selon la ligne de Kármán, c’est à 100 km d’altitude. Mais si on parle de l’espace comme milieu qui permet des orbites stables sur quelques années, c’est à 350 km d’altitude. Comme le contraste de la muraille avec les textures et couleurs environnantes est imparfait, la muraille est très difficilement visible (voire pas visible du tout) depuis l’espace à l’oeil nu. Pire encore à cause de la réfraction optique due à l’atmosphère terrestre !

 

Au-delà d’une altitude de 2500 km, il est certain que l’on ne peut pas voir la muraille de Chine à l’oeil nu. A un kilomètre d’altitude, on voit la muraille. Mais à 15 km d’altitude, seul un oeil aiguisé peut encore deviner vaguement la forme de la muraille. Au-delà de 15 km d’altitude, le mauvais contraste fait que la muraille se confond avec les textures du paysage environnant.

Une autre certitude : la muraille de Chine n’est absolument pas visible à l’oeil nu depuis la lune. Prétendre pouvoir observer la muraille de Chine depuis la lune est équivalent à affirmer pouvoir observer un cheveu humain à une distance de 3 à 8 km, ou équivalent à observer à l’oeil nu une exoplanète 3,5 fois plus grosse que Jupiter à une distance de 2,8 années-lumière, ce qui est impossible dans tous ces cas…

 

 

© 2014 John Philip C. Manson

Advertisements