Un SMS c’est combien de CO2 ?

Un SMS c’est combien de CO2 ?

Dans la page citée en lien ci-dessus, j’ai procédé à une vérification des données par calcul.

Des commentaires avaient signalé (à raison) la confusion entre bit et byte (1 octet).

J’ai ensuite moi-même vérifié les détails des calculs de l’auteur de la page.

  • 2600 GWh c’est équivalent à 2,6 milliards de kWh
  • 60000 To ou TB (teraoctets ou terabytes, et non terabits) ça équivaut à 6*10¹⁶ bytes, soit 60 millions de milliards de bytes.

Mais comme un SMS contient un maximum de 140 bytes (140 octets), la division de 6*10¹⁶ bytes par 140 donne un total ahurissant de 428,57 mille milliards de SMS envoyés via Vodaphone en 2008.

Ce total en SMS annuels est erroné… En effet, car voici ce que dit la page http://www.planetoscope.com/electronique/718-.html  : « En 2010, 200 000 SMS auraient été envoyés chaque seconde, soit le chiffre énorme de 6 100 milliards expédiés dans le monde sur l’année. Un chiffre en constante augmentation, il était de 2 500 milliards de SMS en 2008. »

  • 2500 milliards de SMS dans TOUS les réseaux de tous les opérateurs mondiaux en 2008, c’est bien plus faible (plus de 171 fois moindre) que 428 570 milliards de SMS via le seul réseau Vodaphone en 2008. L’erreur est flagrante…

Mais on va continuer en ignorant l’erreur, afin de suivre le raisonnement de l’auteur.

Je divise 2,6 milliards de kWh par 428570 milliards de SMS, c’est égal à 0,000006067 kWh par SMS envoyé. Ce qui correspond à 21,84 J par SMS. Et à environ 6 millionièmes de kWh, soit 6 millièmes de Wh ou 6 milliwatts-heure (mWh). Mais l’auteur affirme trouver 5 microwatts-heure (l’erreur n°2 ici semble provenir de la confusion entre Wh et kWh, car changer les kWh en Wh c’est une variation d’un facteur 1000).

Mais vérifions un point capital : 0,000003 g de CO2 divisé par 0,000006067 kWh, c’est égal à 0,4945 g de CO2 par kWh. Ce qui est environ 182 fois moindre que la réalité, qui est d’environ 90 g de CO2 par kWh).

Combien de CO2 pour un SMS ? Complètement faux…

Comme il y a très vraisemblablement moins de SMS annuels que prévu, le vrai résultat en grammes de CO2 par kWh est donc plus grand que le résultat du calcul par l’auteur…

Chaque fois que j’ai vérifié une page sur le web qui parle de CO2, les quantités en terme d’énergie, d’électricité, de chimie, sont souvent inexactes… Je conçois bien que l’erreur puisse être humaine, les humains sont faillibles. Mais il faut se relire et corriger l’erreur, par devoir.

En explorant ensuite les statistiques de planetoscope.com, je tombe aussitôt sur cette page : http://www.planetoscope.com/Internet-/1852-cyberattaques-dans-le-monde.html

On peut y lire ceci : « Près de 120.000 cyberattaques ont lieu chaque jour dans le monde, soit 42,8 millions (2014) et plus de 1,3 attaque par semaine. « 

Faux là aussi, car c’est en fait 1,39 attaque par seconde, et non par semaine… J’ai vérifié. Cent vingt mille par jour, divisé par 86400 secondes par jour, c’est égal à 1,39 attaque par seconde…

Non mais allô, quoi…

iconlol

L’apologie du CO2, assortie de calculs (fort souvent erronés), c’est un gadget à oublier. Il faut juste retenir que l’accumulation du CO2 dans l’atmosphère terrestre est un problème réel, je ne le nie pas.

 

Ajout de nouveaux exemples :

kWh-ordi

Ne pas confondre puissance électrique et énergie électrique. Une quantité d’énergie est une puissance constante multipliée par le nombre d’heures.

Lorsque l’on débite 0,65 kW en puissance pendant une heure, on aura consommé 0,65 kWh en énergie.

Quand on utilise une puissance constante de 0,65 kW pendant 220 jours × 12 heures = 2640 heures, on aura consommé une énergie de 0,65 × 2640 = 1716 kWh. Kilowatts-heure, et non kilowatts tout court !

Ce genre d’erreur c’est malheureusement courant…

Ensuite, même en attribuant la bonne unité de mesure, on rencontre une incohérence que je ne peux pas expliquer.

Voici cette autre page : http://www.planetoscope.com/electronique/738-emissions-de-co2-par-un-ordinateur.html

CO2-ordi

Comme nous savons qu’un ordinateur a une puissance de 0,65 kW, alors en une année, cet ordinateur consommera une énergie de 0,65 × 8766 heures = 5697,9 kWh.

Pour 1094 tonnes de CO2, ça équivaut à 1,094 milliard de grammes de CO2, je divise ce nombre par 5697,9 kWh et je trouve 192000 g de CO2 par kWh, soit 192 kg/kWh. Cela pose un très gros problème car en Europe, l’équivalent CO2 est d’environ 90 g de CO2 par kWh… Complètement différent… et faux.

Mais enfin, allô quoi…

 

Bon allez, encore un autre exemple :

kWhpersec

Quoi ?? Des kilowatts-heure par seconde ? Pourquoi ne pas simplifier en parlant de kilowatts tout court ???

C’est ahurissant…

5 milliards de kWh divisé par les 8766 heures de l’année = 570 386 kW, c’est-à-dire environ 570,4 MW pour les 23 millions de boxes. Ce qui correspond à 0,0248 kW par box, soit 24,8 W.

Pour reprendre la quantité suggérée par l’auteur : sachant que 1 kWh équivaut à 3,6 MJ, alors 159 kWh/s est équivalent à 159 × 3600000 = 572 400 000 J/s, soit 572,4 MW, ce qui est proche de la valeur des 570,4 MW des 23 millions de boxes.

Pour parler des puissances, on évoque les watts, les kilowatts ou les mégawatts, mais pas les kilowatts-heure par seconde… Sinon c’est aussi risible que dire que ma bagnole fonce dans le mur avec une énergie exprimée en kg-mètre par seconde carrée ou exprimée en équivalent CO2… Et l’utilisation médiatique des masses de CO2 pour définir une quantité d’énergie, c’est vraiment risible… Un exemple similaire : sachant qu’une cigarette a une puissance thermique de 3 W, alors mon ordinateur a une puissance de 216,66 cigarettes ! C’est pareil… L’apologie du CO2 (ou de toute autre principe d’équivalence comme les cigarettes ou les litres de purin ou de lisier), ça fait oublier comment utiliser rigoureusement les kilowatts et les kilowatts-heure qui sont, elles, des unités de mesure bien plus adaptées… Le choix de l’équivalence CO2 est tout aussi douteux que le choix de présenter (dans certains médias) des variations de pH ou de concentrations acides ou basiques par des pourcentages plutôt que par le pH lui-même ou par l’unité mol/L directement. Pour moi, c’est suspect.

 

Je comprends bien que l’erreur humaine, naturelle, puisse produire 1 à 3% d’erreurs de façon accidentelle malgré un soin régulier. Mais trouver des erreurs d’une page à l’autre, ça laisse penser que ces erreurs anormalement fréquentes sur le web semble délibérées… Pour gagner du temps ? Mince, ma montre fonctionne à l’envers, l’horloger s’est trompé lui aussi ! Bon… Quelle heure est-il ? Deux kilomètres ! Hein ?!

iconlol

 

Je cite : « Une éolienne d’une puissance de 2 MW produit annuellement environ 4400 mégawatts-heure, soit la consommation électrique d’environ 2000 personnes. »

4400 MWh/an ça équivaut à 4,4 millions de kWh/an. On divise par 8766 heures : ça équivaut alors à 501,94 kW en puissance, soit 0,502 MW environ, ce qui correspond à environ un rendement de 25%. Et cela correspond à 251 W par personne. En gros, une grosse éolienne pouvant théoriquement avoir jusqu’à une puissance de 2 MW fonctionne pendant 3 mois de l’année, et c’est le black out électrique pour les 9 mois restants de l’année… Pour remédier à ce fâcheux problème : on met des batteries d’appoint… En comparaison, dans un réacteur nucléaire, l’uranium ça ne tombe pas en panne… Avec les énergies comme l’éolien et le solaire, ça pourra nous éviter le problème des déchets nucléaires, mais ça ne marchera que par intermittences…

 

Trouvez-vous que j’exagère sur les détails quand je constate des erreurs ? Vous reconnaîtrez que le taux d’erreurs est anormal. Voir ci-dessous.

Page intéressante sur les impacts de foudre, cela va me servir pour un de mes futurs articles. Mais je cite ceci : « Il y a 32 millions le nombre d’éclairs qui touchent le sol chaque année dans le monde. 44 000 éclairs se déclenchent en moyenne chaque jour dans le monde, soit un déversement d’énergie de 4 milliards de kilowatts.« 

Piqûre de rappel pour le vaccin, avec une seringue de la taille de la tour Eiffel : l’énergie c’est avec l’unité kilowatt-heure (tel que 1 kWh = 3,6 MJ), tandis que la puissance c’est avec le watt (ses multiples et ses sous-multiples) !

Ce qui fait presque 91 000 kW par éclair si on parle en terme de puissance, ou 91 000 kWh par éclair (ou 327,6 GJ par éclair) si on parle en terme d’énergie !

Allô quoi… Allô ??? On a été coupé…

iconlol

 

 

 

© 2014 John Philip C. Manson

Publicités