Lazarus, et la politique, et la laïcité

Je cite :

« 1.- Les pays européens n’ont jamais produit autant de richesses qu’aujourd’hui. A aucune époque, les habitants n’ont collectivement été aussi riches. Paradoxalement, l’augmentation de la pauvreté s’observe partout et surtout se mesure. L’immense richesse disponible est donc particulièrement mal distribuée. »

Oui, l’industrialisation des pays occidentaux a conduit à un enrichissement (en moyenne !) de la population. Une moyenne qui montre une tendance à l’enrichissement ne doit pas faire oublier les détails moins avouables : malgré une moyenne positive d’enrichissement, cela n’empêche pas les inégalités. Parler de pays « riches », c’est se foutre de ceux qui vivent dans la précarité, et qui existent !

Je cite :

« 2.- Nos pays riches exploitent les ressources naturelles pour produire de la richesse. A aucun moment de l’histoire ils n’ont été aussi performants pour y arriver. Mais l’exploitation des ressources dépasse la production naturelle de celles-ci et nous serons, dans moins d’un siècle au bout de ce que la planète peut nous offrir. Cela induira des catastrophes, des mouvements de population, des guerres. »

C’est clair, il faut une exploitation rationnelle des ressources. Cela n’a de sens que si tous les pays s’engagent dans leur réadaptation. Autrement, certains pays seront tentés par la spéculation (la raréfaction des ressources fait grimper les prix). Et il n’y a aucun intérêt si la France paye des taxes écologiques si d’autres pays ne payent rien ni ne font rien pour réguler l’exploitation démesurée des ressources.

Quel intérêt aussi que la France et l’Europe se désindustrialisent pendant que la Chine se développe sans aucun contrôle ? Nous finirons par dépendre économiquement des pays qui restent industrialisés. De plus, renoncer au nucléaire civil, c’est vouloir faire importer du charbon (8000 à 12000 fois plus en masse que l’uranium) en provenance d’Asie : l’importation plus massive en matières premières ainsi que l’allongement de la distance d’importation, ça a aussi une incidence sur le coût en consommation de carburants par voie océanique.

Il faut une réadaptation rationnelle, fairplay, et unanime, sinon ce sera un échec retentissant… Et à propos de rationalité, la politique c’est inquiétant, et je vais en parler au 3e point ci-dessous.

Je cite :

« 3.- Nos pays occidentaux vivent une transformation anthropologique majeure: après l’effondrement des dogmes religieux et la sécularisation de la politique, les rôles sont de moins en moins distribués en fonction du sexe, les couples de même sexe entrent dans la norme, la pensée de la parentalité (et donc de la famille) est à un tournant. En un mot, la remise en question du fondement de notre civilisation, l’altérité, est actuellement l’objet d’un bouleversement qui effraie une partie de la population qui se radicalise. »

Quoi ? La sécularisation de la politique ? Alors là, j’en doute. Des spiritualités nouvelles ont remplacé les dogmes d’antan, et la sécularisation des pays n’est pas aussi tangible que l’on croit… Ce n’est pas aussi neutre qu’on croit. Déjà, quand on entend les politiciens américains qui s’expriment publiquement, ils ponctuent parfois leurs phrases par des expressions non neutres, comme par exemple : « avec l’aide de Dieu… ». De même pour leur devise : « In God we trust ». Ceci n’est rien en comparaison du document ci-contre en lien, qui semble établir un lien entre la politique mondiale et certaines mouvances religieuses, et de fait, la politique n’est vraisemblablement pas sécularisée : https://jpcmanson.files.wordpress.com/2014/11/onu-na.pdf L’ouverture du document ça bug, vous devrez retirer les deux codes hexadécimaux à la fin de l’URL avant de réouvrir le PDF.

Je ne porte pas de jugement, je livre un constat. Je ne sais pas quoi penser de tout cela…

Dans l’Histoire de l’humanité, il y aura toujours des moutons serviles, dépendants, obéissants, et des loups prêts à tout… Avec de belles cérémonies et des rites pour célébrer tout ça… Et gueuler contre ça n’y changera rien. Derrière leurs idéaux d’amour et de paix (quelle naïveté d’y croire pour les uns, quelle hypocrisie pour les autres), les hommes resteront maîtres dans l’art de la prédation contre leur propre espèce… Des spiritualités sincères, humanistes ? Et pourquoi des mouvances religieuses à l’ONU ? Il faut regarder l’envers du décor… Dans ces conditions, la politique mondiale peut-être être rationnelle pour résoudre les problèmes économiques ?… A qui vraiment confions-nous l’avenir de nos pays ?

La foi religieuse est une affaire privée. On la laisse aux vestiaires quand on s’implique dans les sciences (ce que Louis Pasteur, catholique pratiquant, avait déclaré lui-même), ou dans les projets politiques (principe de laïcité). S’il n’y a pas séparation entre la vie civile et la foi privée, ce n’est pas séculier, ce n’est pas neutre. L’intrusion du mysticisme dans les affaires civiles, à l’échelle de la mondialisation, au mépris de la rationalité, c’est un grand risque…

© 2014 John Philip C. Manson

 

Publicités