Ebola : attention aux prédictions catastrophistes

En effet, méfions-nous des médias, lorsque l’on constate qu’il existe effectivement une grosse différence entre 75% de risque qu’Ebola atteigne la France d’ici 20 jours et 20% de risque que le virus soit importé en France via les transports aériens. De plus, il y a une grosse différence entre le risque d’apparition catastrophique d’une épidémie ou d’une pandémie et le risque de l’entrée de seulement quelques cas sur le territoire.

Les prédictions sont bourrées d’incertitudes, elles ont leurs limites. Peut-être épargnerions-nous des vies humaines si on limitait le trafic aérien, en appliquant la mise en quarantaine des cas suspects, à condition de disposer des meilleurs moyens médicaux.

Méfions-nous du virus, c’est évident. Du journalisme aussi

 

Advertisements