Statistiques sur les CV des jeunes diplômés

Dans cet article de L’Express, j’ai relevé deux informations qui vont permettre d’obtenir quelque chose d’intéressant.

Voici ces deux informations :

  • Les jeunes diplômés qui ont récemment trouvé un emploi ont envoyé en moyenne 27 CV et lettres de motivation pour obtenir leur poste.
  • 9% des jeunes ont en outre dû envoyer plus de 50 CV pour avoir un poste.

 

Avec ces données essentielles, on va poser la conjecture que le recrutement se fait au hasard, puisqu’on va parler ici de courbe normale de Gauss. Nous avons une moyenne, et une densité partielle de probabilité d’une fonction gaussienne dite normale.

L’investigation porte sur cette équation dont il faut déterminer l’écart-type :

LoiNormale

Ensuite, j’essaie d’obtenir l’intégrale de cette fonction pour tout x supérieur ou égal à 50. Le moteur WolframAlpha n’a pas été capable de calculer l’écart-type quand l’intégrale vaut 0,09. WolframAlpha a ses limites… Alors il m’a fallu concevoir un script Perl qui a déterminé de façon empirique la valeur de l’écart-type.

  • Si le choix des CV par les recruteurs s’effectue au hasard, alors il existe une courbe de Gauss dont les paramètres sont les suivants :  µ = 27 ;  σ = 16,79.

 

eq-cv-norm

cv-norm

  • Ainsi, pour 68,2% des candidats ayant été embauchés, ceux-ci ont dû envoyer 27 ± 16,79 CV, donc entre 10 et 44 CV.
  • Et pour 95,4% des embauchés, ils auront envoyé 27 ± 33,58 CV, donc entre 1 et 61 CV.
  • Puis pour 99,8% des embauchés, ils auront envoyé 27 ± 50,37 CV, donc entre 1 et 77 CV.

La courbe de Gauss ne vaut que si le recrutement des candidats est aléatoire.

  • Le recrutement est-il aléatoire ? D’après le magazine ScienceetVie n° 900 de Septembre 1992, dans le dossier intitulé «Les folies du recrutement», les techniques d’embauche s’appuient plutôt sur des pratiques irrationnelles (astrologie, graphologie, langage des gestes, dont le mode est proche du hasard) plutôt que sur des méthodes déterministes objectives (comme un bilan de compétences ou une période d’essai, tout simplement).

Avec la courbe gaussienne maintenant paramétrée, on peut estimer certaines nouvelles informations statistiques.

Par exemple, pour 0,7% des candidats, ceux-ci obtiendraient un poste dès un seul CV envoyé. Moi je n’y crois pas trop.

Pour être franc, je connais beaucoup de monde, des gens pourtant compétents, pour qui l’envoi de nombreux CV (plus de 100, jusqu’à 600 CV ou plus pour certains) a pour conséquence qu’ils n’obtiennent aucune réponse. Et quand il existe un seul courrier de réponse (sur un minimum d’une trentaine de CV envoyés), il s’agit d’une réponse polie mais négative. À une époque, des CV j’en ai posté des centaines, sans réponses en retour. Et systématiquement dans cette attente, j’avais trouvé du travail entre-temps, soit par l’intérim par l’intermédiaire d’une agence, soit en ayant rencontré le directeur directement en personne, sans intermédiaires. Si je ne devais compter que sur les réponses pour des CV envoyés, je vous assure qu’au bout de plusieurs années, j’attendrai encore, en vain. Il ne faut pas trop compter sur les CV. Nous vivons une époque où les entreprises ont de grandes difficultés pour pouvoir engager du personnel, parce qu’avoir au moins un employé, c’est une contrainte lourde pour chaque employeur. Les cotisations sociales et fiscales sont élevés, en France. Ces dernières années, j’avais eu la chance d’avoir exercé deux postes comme salarié, et j’ai vite réalisé que dans la conjecture économique actuelle il est vraiment très difficile de trouver un travail. C’est pourquoi dans un futur très proche (avant septembre prochain), après une formation professionnelle couronnée de succès, je vais devenir auto-entrepreneur, car pour mon cas comme pour celui d’un million de français qui ont choisi cette issue par nécessité, retrouver un poste de salarié est devenu quasi-impossible.

Seulement 27 CV en moyenne pour trouver un travail, d’après ce que raconte L’Express. Cela me paraît excessivement optimiste, j’ai quand même des difficultés à y croire, je suis sceptique… En effet, si c’était vrai qu’il ne fallait que 27 CV en moyenne avant d’être embauché, il n’existerait sans doute pas 2 millions de français expatriés (au moins). Si certains pensent que l’herbe est plus verte ailleurs et qu’ils assument leur choix, cela voudrait peut-être dire que cela ne va pas si bien que ça en France, non ?

 

© 2014 John Philip C. Manson

 

Advertisements