De l’art de s’habituer à prendre froid en hiver

En 2011 j’avais publié un article similaire : https://jpcmanson.wordpress.com/2011/12/05/de-lart-de-ne-plus-se-chauffer-decemment-en-hiver/ et je publie ici-même une suite à celui-ci.

 

À propos d’économie de chauffage électrique et d’abaissement de la température de chauffage, j’ai pu voir des affirmations à travers le web :

 

J’ai vérifié ça, en me basant sur la capacité calorifique massique de l’air. Par exemple, lorsque la température extérieure est d’environ +5°C, et pour passer d’une température intérieure de +19°C à +18°C, cela correspond effectivement à environ 7% d’économie de chaleur. Pour ces grandeurs, et elles seules, c’est cohérent.

Cependant, est-ce le pourcentage d’économie vaut pour toute température initiale et pour n’importe quelle température extérieure ? Je ne le crois pas. Cela dépend de la température extérieure à cause de laquelle on chauffe une maison afin de lutter contre le froid. Cela dépend aussi de la température initiale dans la maison, ainsi que la température intérieure redéfinie.

Par exemple, ce que je trouve, quand on passe de 22°C à 21°C dans une maison, quand il fait +10°C à l’extérieur, c’est une économie de 8,3%. Par contre, si la température extérieure est de -10°C (donc en-dessous de zéro degré) quand on abaisse de +22 à +21°C, cette économie ne vaut plus que 3% environ.

Cela semble évident : pour un abaissement de 1°C dans une maison, l’économie de chaleur en pourcentage dépend de la température initiale de la maison ainsi que de la température extérieure.

  • «L’énergie est note avenir, économisons-la», dit en substance le slogan d’un fameux fournisseur d’électricité. Si nous nous mettons tous à économiser au maximum, radins que nous sommes, en portant une laine et un gros bonnet, le fournisseur d’électricité risquerait une perte en chiffre d’affaire, et cela équivaudrait à se tirer une balle dans le pied. Avez-vous déjà vu un vendeur qui dit à ses clients : «après tout, vous n’en avez pas vraiment besoin, au revoir monsieur, pas la peine, merciii» ; ce serait alors mettre la clé sous la porte… Comme par exemple un pompiste qui dirait qu’il faut économiser le pétrole, et que ça pollue de toute façon… «Le tabac c’est tabou, on en viendra tous à bout !», dirait un buraliste qui refuse obstinément de vendre des cigarettes. C’est un non-sens de dissuader les clients d’acheter ce que l’on doit vendre, non ? Enfin bon, je n’ai rien contre ce fournisseur d’électricité, je suis satisfait de ses services. Mais les slogans devraient être peut-être plus logiques. Par exemple, ça c’est mieux : «la fée Électricité éclaire le monde».
  • iconlol

 

Document sous réserve d’erreur ou d’omission.

© 2014 John Philip C. Manson

Publicités