Géosciences : eau de mer, volcanisme sous-marin et acidité

Nouvelle information, ce 9 juillet 2014 :
Je viens de lire l’article suivant : http://impostures.deontologic.org/index.php?topic=328.0;prev_next=prev#new

L’auteur y lance une critique acerbe contre le GIEC en étayant ses arguments à propos de l’acidité de l’eau de mer. J’ajoute ici un argument majeur qui donne raison à cet auteur, à propos d’une phrase controversée qui est la suivante : «L’épanchement de lave est accompagné par des fumerolles de sulfures qui rendent l’eau très acide.»

Or il se trouve que les sulfures existent seulement en milieu aqueux très alcalin, à un pH supérieur ou égal à 12,9.

ph-sulf

En milieu acide, donc à pH inférieur à 7, il n’y a pas de sulfures, il y a prédominance du sulfure d’hydrogène. En milieu alcalin dont le pH est inférieur à 12,9, ce sont les hydrogénosulfures qui prédominent. Et quand le pH est supérieur à 12,9, il y a prédominance des sulfures. En solution aqueuse, ce n’est qu’à un pH alcalin (pH élevé) que les ions sulfure sont présents en grandes concentrations car à pH plus petit, l’ion H+ se combine avec les ions sulfure pour former HS ou H2S. HS est l’ion hydrogénosulfure. H2S est le sulfure d’hydrogène, un gaz soluble dans l’eau qui est un acide faible. H2S est acidifiant, mais pas S²⁻.

La phrase à propos des fumerolles est donc douteuse. Cela vient compléter mon dossier sur le pH de l’eau de mer : https://jpcmanson.wordpress.com/2011/12/06/cours-de-chimie-leau-de-mer-nest-pas-acide-mais-alcaline/

Argument convaincant d’après l’extrait de l’épreuve de chimie de Licence (niveau Bac +3) lors de la session de rattrapage, à l’université de Savoie, en 2009/2010 :

mns

Les sulfures rendent le milieu alcalin, ils ne le rendent pas acide…

 

 


© 2014 John Philip C. Manson

Advertisements