Comment être sûr qu’un résultat scientifique soit vrai (ou faux) ?

 

 

Ma petite remarque après la lecture du seuil statistique d’admissibilité des résultats scientifiques («le petit p») :

La fixation de normes ou de seuils repose souvent sur des conventions administratives et non sur des observations empiriques. C’est comme le seuil à partir duquel une substance chimique est déclaré cancérigène, et qu’en-dessous du seuil la substance est administrativement tolérée. Il n’y a qu’à voir par exemple l’analyse de la composition chimique complète de l’eau courante, et ce que l’on en fait… Dans les faits objectifs, qu’en advient-il ?

De même, dans les statistiques, les biais sont plus fréquents qu’on ne le pense, avec le risque de faux positifs, et les interprétations maladroites des résultats.

 

 

Publicités