Une exoplanète habitable ?

 

Une exoplanète habitable ?

Soit, l’exoplanète est dans la zone d’habitabilité sur son orbite autour de l’étoile Kepler 186. Et l’exoplanète a une taille similaire à celle de la Terre, Kepler-186f est légèrement plus grande que la Terre.

Cependant, pour qu’il y ait l’apparition possible de la vie dans ce monde lointain, il faut une grande étendue d’eau, et une atmosphère suffisamment dense. On ne sait pas si l’exoplanète remplit ces conditions.

En ce qui concerne l’étoile hôte de l’exoplanète, l’avantage principal réside dans le fait que la naine rouge ait une longévité sensiblement plus longue que notre soleil (10 à 100 fois plus). De plus le rayonnement infrarouge émis par les naines rouges c’est similaire à la chaleur dans les serres où l’on y fait pousser les légumes même en hiver.

Je comprends qu’il soit très tentant de représenter par des «vues d’artiste» des exoplanètes recouvertes d’un océan, avec de la végétation luxuriante…

Cependant, il existe des contre-exemples qui rendent l’apparition de la vie moins optimiste…

Les naines rouges sont de petites étoiles, plus légères que le soleil. Du fait de leur petitesse, leur luminosité intrinsèque est sensiblement plus faible que celle du soleil, et donc pour que des exoplanètes soient «habitables», elles doivent être assez proches de leur étoile hôte. Kepler 186 serait environ 36 fois moins brillante que le soleil, d’après mon calcul sur la magnitude. Et le pire, c’est que du fait de leur petitesse, les naines rouges ont une rotation assez rapide qui génère un champ magnétique, lequel favorise des mouvements convectifs du plasma stellaire, ce qui entraîne inévitablement l’émission de rayonnements X. Je ne connais pas de formes de vie qui survive aux rayons X…

L’exobiologie, c’est intéressant, mais l’on ne doit pas négliger les hypothèses critiques par rapport aux hypothèses optimistes et partisanes. L’exobiologie n’est pas un fantasme, elle doit respecter les critères de la scientificité, c’est-à-dire en acceptant aussi les hypothèses qui pourraient crédiblement contredire la possibilité de l’apparition de la vie. Mais sans éléments observationnels certains (présence d’eau, absence de rayons X, atmosphère viable), on ne pourra pas défendre sérieusement l’hypothèse de la possibilité de l’apparition plausible de la vie. La vie extraterrestre, c’est théoriquement possible selon l’astrophysique et la biochimie, mais il faut des preuves. Sans eau ni atmosphère, pas de vie possible. Et que présentement, avec les maigres renseignements tangibles réunis, l’incertitude demeure, et l’on n’a que des hypothèses. En plus, l’étoile Kepler 186 est situé à environ 500 années-lumière, ce qui est une distance considérable afin d’obtenir de nouvelles informations déterminantes.

 

 

© 2014 john Philip C. Manson

 

Publicités