Astuce pour mieux contribuer à Wikipedia

Même si vous n’êtes pas  spécialistes dans le domaine des sciences, vous pouvez contribuer activement aux connaissances et à la culture. Nous pouvons tous être utiles.

Wikipedia est une encyclopédie libre en ligne. Les plus habiles y rédigent du contenu pertinent, d’autres peuvent aussi contribuer en signalant des lacunes ou des incohérences, comme par exemple les articles qui ne sont pas sourcés, ou les articles qui n’ont pas un format encyclopédique.

Comment détecter des articles non sourcés ?

Voici un exemple :

  • Je choisis des articles cibles ayant une thématique scientifique.
  • Je recherche les articles exempts de sources et de références.
  • J’élimine de la liste les articles dûment sourcés et référencés et ceux qui ne sont pas des articles (portail, catégorie, pages de wikipédiens…)

La recherche est alors lancée sur Google avec ces mots-clés :

site:fr.wikipedia.org -« Notes et références » (science|physique) -intitle:(Projet|Discussion|Catégorie|Portail|Utilisateur)

La requête envoyée à Google conduit à l’examen du site Wikipedia francophone, en mettant en évidence les articles de physique ou de science et qui ne contiennent pas le paragraphe « Notes et références». Sont exclues les pages qui ne sont pas des articles.

Lorsque vous trouverez des articles qui ne contiennent aucune source, ce sera à cause des raisons suivantes : l’article est récent et donc à l’état d’ébauche, l’article est un travail inédit personnel (interprétation personnelle conçue entièrement par un internaute lambda), propagande ou désinformation, etc…

Pour contribuer à Wikipedia, avec ou sans compte de wikipédien, il suffit d’éditer le code source du début de la page (cliquez sur l’onglet « Modifier le code »), et y ajouter ce bandeau :  {{À sourcer}}

Ensuite, enregistrez la modification en cliquant sur le bouton en bas de la page d’édition.

Le bandeau suivant apparaîtra alors en début d’article :

Si vous disposez d’ouvrages ou d’articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l’article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références ». (Modifier l’article)

De cette manière, même si vous n’y écrivez pas de contenu dans la page, vous attirerez bien l’attention de spécialistes qui s’intéresseront à la page.

Les internautes utilisent fréquemment Wikipedia parce que c’est un site assez vaste, et accessible rapidement. Mais la vitesse n’équivaut pas à l’exactitude. Avec prudence, il faut toujours conserver une attitude critique sur ce que l’on lit ou entend. Des documents totalement exempts d’erreurs ou de lacunes sont un mythe.

En explorant quelques articles suggérés par les résultats de la requête sur Google, je suis tombé sur un contenu laissant dubitatif : https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Science_du_Disque-monde faisant référence à un livre dont la structure est particulière. Ce livre est à la fois un roman et une vulgarisation scientifique. C’est un amalgame qui peut causer des malentendus. Parmi les thèmes abordés dans ce livre, certains nécessitent une analyse critique approfondie :  le rapport entre Science et magie, l’avenir de l’univers et de la Grande A’Tuin, l’ascenseur spatial et l’extelligence (mieux connue sous le nom de noosphère, concept métaphysique popularisé par Pierre Teilhard de Chardin)…

La vulgarisation scientifique devrait plutôt aborder le questionnement suivant : quels sont les critères de la méthode scientifique ? Si la science au goût romancé peut paraître séduisante, plus attractive, on ne doit pas s’éloigner de ce qui définit précisément la science. Dériver vers la littérature, l’imaginaire ou la métaphysique, c’est s’éloigner des principes de la vulgarisation scientifique.

En effet, qu’est-ce qui définit une bonne vulgarisation scientifique ? Une bonne qualité de rédaction, de la rigueur scientifique, le souci de vulgarisation et de l’originalité  et aussi susciter un intérêt sans dénaturer l’information scientifique (surtout), être compréhensible à la fois par des adultes et des enfants, simplifier sans basculer dans le simplisme et le réductionnisme, mettre les faits en valeur plutôt que des opinions. La vulgarisation scientifique doit éviter de présenter des théories et des hypothèses comme des vérités immuables ou définitives, puisque les «savoirs» procèdent par élimination des hypothèses superflues et non par la construction de «vérités».

Pour parler de l’ascenseur spatial évoqué plus haut, il faut dire que ce projet n’est pas crédible : risque de rupture du câble (sur sa longueur ou ses points d’attache) à cause de la tension mécanique, problème d’induction électrique dans le câble à cause d’une différence de potentiel électrique entre les extrémités, risque de collision du câble avec des météorites ou des satellites, etc. Pour le moment, ce n’est guère réaliste.

Ensuite, l’examen du lien wiki vers A’Tuin conduit au bestiaire de personnages du roman, où la supposée vulgarisation est mêlée de mythologie, avec des dieux parodiques de l’Égypte antique… Il y a un danger à faire un amalgame entre science et mysticisme, même si on croit bien faire… On peut faire de la science et du roman, mais il faut bien préciser la démarcation nécessaire entre les critères de la science et la fiction littéraire.

Ce n’est pas parce que je suis un sceptique très remonté que cela veuille dire que je ne m’intéresse pas aux œuvres de fiction. Par exemple, j’ai vu tous les épisodes de la série «X Files» avec les agents Mulder et Scully, je n’en ai pas raté un seul. On peut apprécier le cinéma et les séries de science-fiction, mais c’est pour se distraire, mais pas pour en faire des Vérités.  😉

© 2013 John Philip C. Manson

Publicités