Météorologique vs climatique

Vous l’aurez peut-être remarqué aussi, mais j’ai constaté que le mot «météorologique» est progressivement remplacé par le mot passe-partout «climatique». Or c’est un abus sémantique, car ces deux mots ne sont pas strictement équivalents, ils n’ont pas rigoureusement le même sens.

Voici un moyen de prouver la mise en désuétude du mot «météorologique» par les médias :

Maintenant, examinons les définitions :

Pour être clair, «climatique» n’équivaut pas à «météorologique». Il existe une distinction entre ces deux termes. Les médias ont choisi de moins utiliser le mot «météorologique», peut-être pour simplifier, mais la simplification par l’emploi de mots réducteurs et moins nuancés peut changer le sens des phrases, et cela est abusif. Bientôt la « novlangue » du roman « 1984 » de George Orwell ?…

Pourquoi la simplification linguistique est dangereuse ? Plus on diminue le nombre de mots d’une langue et plus on fusionne les mots entre eux, plus on diminue le nombre de concepts avec lesquels les gens peuvent réfléchir en éliminant les finesses du langage, plus on rend les gens incapables de réfléchir, et plus ils raisonnent à l’affect. La mauvaise maîtrise de la langue rend ainsi les gens stupides et manipulables par les instruments de propagande massifs tels que la télévision.

Un truc intéressant à faire serait d’établir la liste des mots qui tombent peu à peu en désuétude chez les médias. Ça pourrait en dire long sur l’indépendance et la neutralité des médias…

© 2013 John Philip C. Manson

Advertisements