Remarque personnelle

On me connaît sur ce blog pour ma logique tranchante, pour mon esprit critique acide, plus brûlant que le vitriol… Pire que le destop.  😉

Je l’avoue, je suis maniaque, d’une logique quasi-maladive, mais je fais de mon mieux à travers mes articles afin de montrer à tous que l’on ne peut pas tenir systématiquement pour «vrai» tout ce que l’on lit dans la presse et le web quand ça a un lien plus ou moins direct avec la science.

La justice française institue (à raison) la présomption d’innocence. Dans le domaine des connaissances dites objectives, on a un principe équivalent : la présomption de réfutabilité, en épistémologie. Quand une information est vérifiable, on doit pouvoir réaliser une observation ou une expérience afin de pouvoir crédibiliser ou infirmer l’info. Et si on ne peut faire ni l’un ni l’autre, alors l’info n’a rien à voir avec de la science. J’ai souvent parlé de la réfutabilité comme critère essentiel pour trier les hypothèses. On ne peut pas présumer qu’une information est vraie, on doit essayer de la réfuter afin d’évaluer sa solidité. Cette démarche s’inscrit dans le chemin naturel d’une de mes qualités : je n’aime pas le mensonge ni la désinformation, j’aime l’authenticité.

Cependant, c’est une erreur de croire que je suis logique et rigide dans les autres domaines de la vie quotidienne. Je fais la différence entre les idées ayant une issue objective vérifiable et la personnalité des individus. Ainsi je fais toujours des compliments positifs à mes amis, je ne les critique jamais. Je les apprécie avec authenticité pour ce qu’ils sont. En amitié, j’accorde une place importante à la créativité.

Les êtres humains ne sont pas des mensonges (sinon c’est un non-sens), mais les idées préconçues qu’ils ont peuvent être des contre-vérités quand ces idées peuvent être testées objectivement. C’est là qu’est la nuance.

Aux idées la crédibilité factuelle ; aux individus la fraternité. Voila comment je résume le contexte.

Pour résumer, la désinformation est à combattre. Tout comme les inégalités, les discriminations et les préjugés. Croire des mensonges aussi gros qu’une planète, ce n’est pas être libre. Je soutiens généralement la liberté de croyance, mais les croyances ne sont pas toutes légitimes. Si on tolérait les croyances intolérantes, cela anéantirait la tolérance même : http://fr.wikipedia.org/wiki/Paradoxe_de_la_tol%C3%A9rance

Par exemple, le racisme est la croyance en l’inégalité des «races», une telle croyance est à combattre et à dénoncer, tout comme le sexisme, tout comme l’homophobie qui stigmatise quotidiennement les gays. Les citoyen(ne)s doivent s’apprécier et se connaître avec authenticité.

Les gourous et les fachos, ça ne devrait pas exister comme comportement. L’éducation devrait s’efforcer à la prévention pour protéger les gens de tous ces abus. On ne peut pas guérir la «connerie humaine» mais on peut essayer de la réduire… En s’informant avec un recul critique. Gardez l’œil (de verre) bien ouvert ! Et que Dieu vous garde (je n’ai pas de place chez moi).

na_gif

© 2013 john Philip C. Manson

Advertisements