Le documentaire, un genre dénaturé par la télévision

« La course à l’audience dicte l’écriture et le formatage des documentaires depuis une dizaine d’années en France. »  (José Chidlovsky)

L’article d’Acrimed résume assez bien le fond de ma pensée sur ce qui se passe à la TV. Cela vaut aussi pour le cyber-journalisme sur internet, ainsi que la presse au format papier. Il y a une paupérisation de l’information sur les sujets scientifiques et connexes. Cela devient similaire à la télé-réalité. Il n’y a qu’à éplucher par exemple les magazines TV pour constater cet échec : https://jpcmanson.wordpress.com/2013/09/03/le-betisier-scientifique-de-lete/ et https://jpcmanson.wordpress.com/2013/09/09/le-betisier-de-lete-suite/

Des émissions intéressantes et réellement instructives comme «C’est pas sorcier» disparaissent. L’année 2013 marque la fin de l’émission «C’est pas sorcier», et l’animateur Frédéric Courant a malheureusement été «remercié» après 20 ans de loyaux services… Quel genre de choses va assurer la relève ? C’est inquiétant.

L’esprit critique est indispensable à travers l’évaluation du contenu publié mais aussi à travers la critique des procédés via lesquels ce contenu est publié.

Les erreurs et incohérences existent (cela arrive naturellement par accident) même dans des livres sérieux : https://jpcmanson.wordpress.com/2012/12/28/une-erreur-dans-un-livre-de-thermodynamique-pour-ingenieurs/     Et souvent, à travers des documentaires bâclés et bidonnés (délibérément ?), plus c’est gros plus ça passe…

Les informations sont réduites à un produit à vendre et dont on fait des économies pour le simplifier jusqu’à en lui ôter sa substance (son signifiant), et non plus faire des informations comme être un support de connaissance. Comment cela va t-il évoluer (ou dégénérer) ?

jargon

Articles connexes :

 

god-sv

© 2013 John Philip C. Manson

Publicités