Une reconstitution de visages à partir de l’ADN ?

Cela serait intéressant de retrouver les propriétaires des mégots de cigarettes pour comparer et voir s’ils ressemblent à ces têtes…

En effet, sans comparaison entre la reconstitution et visage observé, on peut donc douter. La reconstitution faciale existe surtout lorsqu’on a découvert un crâne humain (comme pour le cas récent d’une colon anglaise en Amérique et qui fut victime de cannibalisme lors d’une grave famine pendant l’hiver 1609). Mais avec l’ADN, si l’on peut effectivement déceler des maladies génétiques, voire même connaître la couleur des yeux, j’ai des doutes sur la reconstitution des tissus du visage à partir de l’ADN… Ainsi, est-ce que les reconstitutions sont évaluées scientifiquement par comparaison avec des visages humains ? On aimerait savoir si la reconstitution est fiable ou peu ressemblante… Et connaître accessoirement aussi le taux d’erreurs. Mais aussi, pour le cas des cigarettes, il peut exister plusieurs ADN différents : celui du fumeur, celui de l’ouvrier chargé de la fabrication des cigarettes, et peut-être même celui de ceux qui ont récolté les feuilles de tabac…

Puis aussi, prélever l’ADN des gens sans leur accord, c’est contraire à la protection de la vie privée, non ?

Un détail m’intrigue : qui paye l’analyse de chaque ADN ? En effet, cela a un prix supérieur à 100 euros par analyse.

© 2013 John Philip C. Manson

Advertisements