L’Atlantide retrouvée près du Brésil ?

atlantis

De plus, l’article affirme qu’on ne trouve de granite que dans la croûte continentale. Ce qui est faux. Il existe des granites aussi sous la croûte océanique.

Le granite est le résultat du refroidissement lent, en profondeur, de grandes masses de magma intrusif qui formeront le plus souvent des plutons, ces derniers affleurant actuellement en surface grâce au jeu de l’érosion qui a décapé les roches sus-jacentes. Certains granites (plagiogranites) rencontrés en petits plutons dans la croûte océanique sont, quant à eux, le résultat de la différenciation ultime de magmas basiques. Dans certaines régions du monde (Afrique du Sud, Nord-Est du Brésil, Nord-Ouest de l’Australie), ils constituent jusqu’à 75 % de la surface des roches exposées. Par exemple, la collision de plaques continentales a pour effets essentiels la formation de grandes zones de déformation, mais aussi la production de granites. C’est un des moyens les plus efficaces d’évacuer l’énergie de la collision, soit thermiquement (fusion de la croûte), soit mécaniquement (cisaillements verticaux ou horizontaux).

Ainsi, la formation de granite est naturelle, et due au processus naturel de dérive des plaques tectoniques. Je ne vois pas pourquoi des géologues avanceraient l’hypothèse saugrenue de l’Atlantide. Ce n’est pas sérieux, ça.

Le mythe de l’Atlantide a été écrit par Platon. Le monde connu à l’époque de Platon était seulement la Méditerranée (connue partiellement). Il faut être sot pour prendre un mythe pour un fait scientifique…

argu

Je trouve que faire des buzz pour faire de l’audimat sur internet, ça se résume à faire de la désinformation. Je n’apprécie pas du tout ça. Quand des magazines ou des portails du web mettent quotidiennement des titres racoleurs pour faire du sensationnalisme, c’est une transgression des devoirs déontologiques du journalisme, d’autant plus grave quand c’est dans le contexte de vulgarisation scientifique.

L’information made in internet est à prendre avec précaution. De vrais livres ou articles scientifiques, ça existe (scholar.google.com), mais les livres sont payants et on a souvent un budget limité pour bien s’informer. De plus, les meilleurs documents scientifiques sont écrits en anglais, et l’anglais n’est souvent pas à la portée des français. Quand on veut vraiment s’informer avec qualité, il faut faire des efforts. Et faire des efforts, c’est une preuve qu’on s’intéresse vraiment à quelque chose. L’absence d’effort, c’est du laisser-aller, c’est se laisser embrumer. L’information n’est plus un divertissement si elle perd de son sérieux et de son objectivité.

Le sensationnalisme fait vendre, hélas, jusqu’à faire passer la malhonnêteté intellectuelle pour de l’information ou du divertissement. La science doit rester éducative, mais pas devenir une marchandise qui se vend comme des petits pains. C’est devenu comme de la malbouffe. Et les moutons broutent… Les crédules n’ont pas fini de bêler…

beee

© 2013 John Philip C. Manson

Advertisements