Peut-on ramener les dinosaures à la vie par clonage ?

Si le clonage est possible pour des animaux morts depuis quelques années, il est nécessaire de rappeler que l’ADN se dégrade de moitié tous les 521 ans environ. http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/genetique-1/d/la-demi-vie-de-ladn-a-parle-les-dinosaures-ne-reviendront-pas_41796/    Ainsi, des animaux morts depuis 65 millions d’années ne pourrons pas être clonés.

Même si cela était possible, pourquoi le ferions-nous ? La science n’a pas le but de montrer que nous pouvons faire tout ce que nous savons, la science n’a pas le but d’exposer sa puissance. https://jpcmanson.wordpress.com/2013/04/28/lerreur-est-humaine-meme-chez-les-sceptiques/

Un passage de Le Point mérite réflexion : «Mais les spécialistes pensent tout de même pouvoir remonter jusqu’à 200 000 ans en arrière dans l’arbre de l’évolution. Largement suffisant pour ressusciter des tigres à dents de sabre ou l’homme de Néandertal».

Deux cents mille ans ? En 200 000 ans, l’ADN est réduit d’un facteur de 3,6×10¹¹⁵, ce qui est considérable ! Je suis donc sceptique.

En effet, pour le génome humain, par exemple, les 30000 gènes se dégradent de moitié tous les 521 ans. Il ne reste donc plus qu’un seul gène préservé, au bout de 7749 ans environ. Au-delà de ce délai critique, l’ADN est complètement détruit et perdu à jamais.

Le génome humain pèse environ 3,4 pg (picogrammes), soit 3,4×10⁻¹² g, ou 3,4×10⁻¹⁵ kg. La limite insécable (celle de la taille du dernier atome) est de 1,67×10⁻²⁷ kg. Ainsi, le temps nécessaire pour que le génome d’un noyau cellulaire soit irrémédiablement dégradé jusqu’au dernier atome est d’environ 21303 années. C’est la dernière limite.

Ainsi, on ne peut pas reconstituer le génome des espèces vivantes d’il y a plus de seulement quelques millénaires. D’où mon scepticisme à propos des 200 000 ans. On peut a priori « ressusciter » des espèces d’il y a moins de 7000 ans, si on considère que la période de demi-vie de 521 ans de l’ADN est vraie. Donc il est peu vraisemblable de « ressusciter » l’Homme de Néandertal. À moins que l’on me montre le contraire de façon convaincante…

 

 

© 2013 John Philip C. Manson

Publicités