Scepticisme sur un catalyseur d’énergie nucléaire

Le mécanisme décrit dans l’article de Wikipedia est sujet à caution. Il n’est pas validé par la science.

Je ne critiquerai pas, ici, la fusion froide. Ce n’est pas à moi de prouver que la fusion froide n’existe pas ; c’est à ses partisans de prouver avec transparence qu’elle existe.

Cependant, il est possible de réfuter clairement certains passages quantitatifs. Voici l’image d’un paragraphe précis ci-dessus :

NiH

Pour obtenir le nickel 62 à partir du nickel 58, il faut bombarder avec des neutrons ou alors par des protons qui provoquent une émission d’un électron chargé négatif. Le nickel 62 est nucléairement stable, mais l’obtenir aura entraîné l’émission de rayons gamma…

Une énergie nucléaire de 37,36 MeV correspond à 5,9776×10⁻¹² J et cela correspond à un rayonnement gamma de longueur d’onde de 3,32×10⁻¹⁴ m.

Avec une masse de 5 g de nickel 58, ce qui correspond à 0,0862 mole comme quantité de matière, cela équivaut à une énergie nucléaire totale de 310,3 milliards de joules rayonnée en 6 mois, ce qui correspond à une puissance moyenne de 19 658,8 W (et non pas 10 000 W ou 10 kW) pour une durée de 6 mois. Donc les chiffres ne collent pas, je trouve une valeur double par rapport à celle de Wikipedia.

Ensuite, le gros problème, c’est que les rayons gamma sont très dangereux et incitent à ne pas utiliser ce type d’énergie nucléaire, si évidemment cette énergie existe… À moins que le mystérieux catalyseur marche, mais sans lien avec des rayons gamma…

Exemple : je me place à une distance de 1 mètre du catalyseur au nickel, alors quel rayonnement je subis quantitativement, d’après un compteur Geiger ?

Si la puissance rayonnée est de 10 kW, alors mon corps absorbe un flux de 796 W en rayons gamma (donc 133 mille milliards de Bq ?). Avec un corps de masse moyenne, cela fait environ 10 J/kg à chaque seconde écoulée. Donc une dose radioactive de 10 Sv/s, soit 36 000 Sv/h ou 36 milliards de µSv/h. Concrètement, 3,6 millions de rems par heure. Donc, avec un catalyseur de puissance 10 kW et émetteur de rayons gamma, alors à une distance de 1 mètre du catalyseur la mort humaine par irradiation est assurée dès la première seconde… Ensuite, le rayon d’action à l’intérieur duquel les rayons gamma présentent un taux de radioactivité supérieur à la radioactivité naturelle (0,1 µSv/h) est une distance bien trop importante (des kilomètres si les rayons gamma n’étaient pas absorbés par l’atmosphère) pour rendre exploitable un catalyseur nucléaire…

Je ne me prononce pas trop : ou le catalyseur fonctionne (mais sans rayons gamma) et Wikipedia n’est pas foutu de livrer des données correctes ; ou alors tout est faux… Je vais en parler au Dr Goulu pour avoir son avis. Je vais aussi me relire plus tard pour revérifier mes calculs.

  • «Are you telling me that you built a time machine out of a DeLorean ???» (from the movie «Back to the future»)

iconlol

© 2013 John Philip C. Manson

Publicités