Les univers alternatifs, qu’est-ce que c’est ?

Une hypothèse est scientifique si elle a la possibilité d’être réfutable. Donc si une hypothèse est fausse, il faut pouvoir concevoir un protocole expérimental ou observationnel qui puisse permettre la conclusion que l’hypothèse était fausse. L’invalidation empirique (effective ou potentielle) d’une hypothèse fausse signifie que l’hypothèse est scientifique.

Exemple de questionnement qui permet d’évaluer si certaines pratiques sont scientifiques : peut-on réfuter des tests de QI si ceux-ci étaient faux ? Voir les divers articles sur le QI ici : https://jpcmanson.wordpress.com/?s=QI&submit=Rech.

Dans la question présente, peut-on invalider l’hypothèse des univers parallèles si cette hypothèse est fausse ?
De ma propre opinion, j’exprime mes doutes, le concept d’univers alternatifs est très spéculatif, et on n’a aucun concept expérimental permettant de tester l’hypothèse (s’il s’agit d’une hypothèse scientifique). Bref, le concept d’univers alternatifs est plutôt de nature métaphysique…

Certains avancent la physique quantique pour essayer de justifier l’hypothèse des univers parallèles. Mais la physique quantique décrit le mouvement des particules à l’échelle subatomique, elle ne s’applique pas aux grandes échelles cosmologiques.

Une idée n’est pas consistante tant qu’elle n’est pas étayée par des preuves expérimentales ou observationnelles.
Je ne nie pas l’existence d’univers parallèles, je dis seulement que les preuves restent à voir…
Voici un paradoxe :

  • – si l’univers contient tout ce qui existe, il contient les univers parallèles, et donc ils ne sont pas des univers mais des régions locales qui font partie de notre univers.
  • – mais si l’univers est parallèle à d’autres univers parallèles, il ne contient pas tout ce qui existe, et il n’est donc pas l’univers.
  • – et l’ensemble de tous les univers parallèles n’est pas un univers.

Bref, dans quoi les univers parallèles, et accessoirement le nôtre, doivent-ils être les contenus ou les contenants pour qu’il n’y ait pas de paradoxe ?

Mais j’ai mieux :

Supposons que les univers parallèles existent. Ils ont leur propre espace-temps, avec leurs propres causalités internes.

Il n’y a pas d’intercausalité entre les univers parallèles : où et quand est situé un univers parallèle par rapport au nôtre ? Quelle heure est-il dans tel endroit dans un autre univers parallèle quand il est midi ici à Paris ? Ces questions sont dépourvues de sens car les univers ne sont pas reliés par causalité entre eux car s’ils existent ils ont leur propre espace-temps.

Par conséquent, la question de l’existence d’un univers ne vaut que si l’observateur est lui-même dans l’univers dont il s’interroge sur son existence. Il n’y a pas de sens dans le concept d’existence d’un univers parallèle par rapport à l’univers de l’observateur.

Épistémologiquement, pour tout observateur dans notre propre univers, il est impossible de savoir (par tout moyen scientifique) si un univers parallèle au nôtre existe. Le concept d’univers parallèle s’exclut de lui-même de la scientificité, car ce n’est ni confirmable, ni réfutable.

De même, un observateur dans un univers parallèle au nôtre ne peut pas prouver l’existence de notre univers par rapport à la causalité de son propre univers.

Pour évaluer l’existence des univers parallèles, il faut nécessairement pouvoir le vérifier. Peut-on vérifier et observer l’existence des univers parallèles ? Ah, non ? Donc on ne sait pas si les univers parallèles sont possibles. Mais s’ils existent, des contradictions apparaissent.

Les hypothèses scientifiques ont une condition : elles doivent pouvoir être testées à travers l’observation ou l’expérimentation (on corrobore ou on réfute ces hypothèses).

En dehors du critère de réfutabilité, on reste en dehors de la scientificité, pour entrer dans celui de la métaphysique. Et la métaphysique est une maladie qui apportent plus de questions que de réponses, et ceci sans preuves tangibles.

Les univers parallèles, jusqu’à présent, ça reste de la science fiction.

© 2013 John Philip C. Manson

Advertisements