Retour sur le mysticisme quantique

Je viens de lire l’article suivant http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/physique-1/d/la-topologie-revele-un-ordre-cache-en-mecanique-quantique_43799/#xtor=EPR-17-[QUOTIDIENNE]-20130108-[ACTU-la_topologie_revele_un_ordre_cache_en_mecanique_quantique]  car le titre est assez intéressant.

Un ordre caché en physique quantique. Pourquoi pas ? Il pourrait bien exister des ordres cachés dans la théorie des nombres en mathématiques, une bonne partie des mathématiciens étant platoniciens.

L’ordre peut surgir du hasard. Un équilibre peut apparaître quand rien n’est a priori prévisible.

En résumé, en ce qui concerne l’ensemble de l’article de Futura-Sciences, tout semble correct. Eugène Wigner fut un physicien brillant, il a beaucoup contribué à la physique, notamment avec ses travaux sur la nature des protons et des neutrons, et il fut co-lauréat du Prix Nobel de physique en 1963.

Cependant, et c’est là où je veux en venir, sous la photo du fameux physicien je trouve que la dernière phrase est hors contexte. En effet, je cite : «Comme Schrödinger, il s’intéressait au mysticisme du Vedanta indien.»

Les goûts personnels des scientifiques peuvent être évoqués. Mais il est nécessaire de faire de temps en temps des rappels utiles sur l’épistémologie et la définition de la science, parce que le grand public n’est pas systématiquement préparé à comprendre et à percevoir qu’une démarcation existe entre ce qui relève de la rigueur de la méthode scientifique et ce qui relève de la pure subjectivité. Le grand public peut croire, à tort, que le mysticisme a contribué à la science, et c’est un écueil qu’il vaut mieux éviter. De toute façon, même en se trompant, on en apprend beaucoup de ses propres erreurs… ou pire, ne jamais s’apercevoir de ses erreurs…

Le mysticisme n’a rien à voir avec la recherche scientifique, et il convient de rappeler cela. Je viens sur ce point, parce que la physique quantique, depuis les années 70 et surtout maintenant, est victime d’un amalgame malsain et inadéquat avec les spiritualités et les religions. Le New Age, par exemple, récupère la physique quantique pour la mettre à toutes les sauces pour servir des desseins spirituels et mystiques qui cherchent à se justifier en prenant une apparence sérieuse mais dénuée de fondement.

La physique quantique, et les sciences en général, n’ont rien à voir avec le mysticisme. La physique quantique est l’étude de la matière à l’échelle subatomique, et rien d’autre. La physique quantique n’est ni une spiritualité, ni une métaphysique, ni une religion, ni une médecine, ni une psychothérapie. Les idées très personnelles de Schrödinger ni celles de Wigner n’ont interféré avec la démarche scientifique. L’intuition peut aider la science, notamment aider à construire des hypothèses réfutables (ce fut le cas d’Einstein). Mais ni la métaphysique ni la spiritualité.

On peut s’intéresser sans problème aux spiritualités parallèlement aux sciences, mais l’amalgame entre ces domaines différents est un non-sens. On ne construit pas de science sur la base de doctrines mystiques. On ne construit pas non plus de mysticisme à partir d’une théorie scientifique. Laissons la science à la méthode scientifique, et laissons le mysticisme comme sujet de discussion entre les philosophes (qui font usage de raison), les croyants (qui misent sur la foi)… ou les cinglés (qui plaident la folie)…

J’ai largement argumenté sur ce sujet quelques mois plus tôt. Voici ci-dessous quelques articles de mon blog :

 

Bonne lecture…

© 2013 John Philip C. Manson

Publicités