Kilowatts ou kilowatts-heure… (ou les faits sur le photovoltaïque)

Article vu dans un blog : http://colfontaine.wordpress.com/2012/09/12/10-000-kiloswatts-de-produit/

Un particulier affirme, je cite, qu’au terme de «2 ans et 4 mois (3 étés), mon compteur vert vient de produire sont 10.000 ème Kw». L’orthographe d’origine est conservée dans la citation.

Premièrement, le kilowatt s’exprime avec un ‘k’ minuscule (‘kilo’, multiple d’unité de mesure) et un W majuscule (le watt, unité de puissance). Mais ça, ce n’est pas le plus important.

Ensuite, par définition, une énergie est une quantité (en joules) dépendant d’une puissance (en watts) en fonction du temps. Mais là, le particulier exprime une puissance qui croît avec le temps, ce qui n’est guère cohérent. Je présume qu’il voulait dire kWh (kilowatts-heure) plutôt que kW tout court.

Je pense qu’il s’agit plutôt de 10 000 kWh sur une durée de 2 ans et 4 mois. Il s’agit là donc d’une production électrique nette, après la prise en compte du rendement. Et ici, il s’agit d’énergie photovoltaïque. En explorant le blog du particulier, je trouve cet article court : http://colfontaine.wordpress.com/2010/12/10/ma-production-photovoltaique/ et celui-ci renvoit vers cette page riche en renseignements : http://www.bdpv.fr/fiche_utilisateur.php?util=didier7340

On apprend alors que la surface des panneaux solaires est de 29 m². Comme 1 m² de panneau coûte autour de 1000 euros (http://www.tpepanneauxsolaires.fr/cas.html), le prix total de l’investissement est autour de 29000 euros pour une surface de 29 m²… Si le particulier ne paye pas tout, les subventions régionales payent, mais ce sont toujours les contribuables qui payent, directement ou indirectement, ça ne change rien au problème… Ensuite, j’observe un graphique qui montre que le cumul d’énergie produite entre 2010 et 2012 est bien voisin de 10 000 kWh, ce qui confirme mon hypothèse évoquée plus haut.

Sans arrière-pensée, et en supposant que les données réunies sont fiables, il est alors possible de connaître la puissance électrique nette moyenne réelle d’un panneau solaire de 1 m². On additionne les productions annuelles : 2768 + 4229 + 3674 = 10671 kWh en 2 ans et 4 mois (donc en 28 mois).

Cela fait en moyenne 381,1 kWh par mois pour 29 m². Donc 13,14 kWh/m² par mois.

Dans un mois, il y a 730,5 heures. Donc cela fait 0,018 kWh/h, et par conséquent, une puissance électrique moyenne réelle nette de 18 W par mètre carré de panneau solaire. Ce résultat confirme les doutes que j’avais sur le sujet épineux de l’énergie solaire. Avec 29 m², ça a une puissance moyenne (sur 2 ans 4 mois) de 522 W, soit moins de la moitié d’un radiateur électrique.

Si on revend l’électricité produite par le photovoltaïque, combien de temps faut-il pour que les gains compensent les dépenses engagées pour l’achat des panneaux et leur installation ?

29 000 euros, c’est équivalent à environ 322 222,22 kWh du réseau électrique français actuel (pour 0,09 euro/kWh). S’il faut en moyenne 2 ans et 4 mois pour produire 10 671 kWh, il faudra donc 845,49 mois pour renflouer l’investissement, soit près de 70 ans et 6 mois !

Mais dans le meilleur des cas, on peut revendre l’électricité du photovoltaïque à EDF, selon le taux de 0,56 euro/kWh produit, et il faut plus de 11 ans pour renflouer les dépenses à ce tarif.

L’énergie photovoltaïque c’est un luxe coûteux, et c’est même polluant (c’est composé de métaux lourds à traiter, après entretien ou même remplacement au bout de quelques années).

En moyenne, la surface terrestre reçoit environ 391 W/m² en rayonnement solaire et la production photovoltaïque électrique nette est, je l’ai dit plus haut, de 18 W/m² en moyenne. Le rendement est donc de l’ordre de 4,6%.

Le solaire c’est vert ? Vert de peur, oui…

© 2013 John Philip C. Manson