Scepticisme scientifique : peut-on voir la Grande Muraille de Chine depuis l’espace voire depuis la lune ?

 

  • IMPORTANT : le présent article présente un nouveau développement dans un des paragraphes de l’article suivant : https://jpcmanson.wordpress.com/2013/09/03/le-betisier-scientifique-de-lete/ dont je cite la conclusion définitive : «la muraille de Chine peut être vue jusqu’à une altitude de 2040 km à 2880 km, ce qui correspond à une orbite relativement basse, et la muraille peut donc vraiment être vue depuis une zone limitée de l’espace à proximité de la Terre. Au-delà de cette altitude, la muraille n’est absolument plus visible, et certainement encore moins depuis la lune.»

 

Pour en finir avec une légende urbaine : peut-on voir la Grande Muraille de Chine depuis l’espace voire depuis la lune ?

La question a été abordée sur Wikipedia mais elle laisse planer une incertitude. De plus, l’une des règles de Wikipedia interdit tout travail inédit pour enrichir objectivement l’encyclopédie.

Pour répondre à la question qui nous intéresse : «peut-on voir la Grande Muraille de Chine depuis l’espace voire depuis la lune ?», il faut se baser sur le concept d’angle et celui d’acuité visuelle.

  • Le minimum visible désigne tout point ou toute ligne au moins visible tel que l’angle minimum est de 0,5 seconde d’arc.
  • Le minimum séparable désigne l’écart angulaire minimum visible à l’œil nu qui sépare deux points ou deux lignes d’un angle minimum de 1 minute d’arc.

L’un des angles minimum qui est à utiliser est le minimum visible, car la Grande Muraille de Chine se présente comme une ligne ténue à grande distance.

La largeur de la Grande Muraille de Chine varie entre 5 et 7 mètres en moyenne et sa hauteur entre 5 et 17 mètres. Ce qui nous sera utile pour le calcul est la largeur, vue depuis l’espace, et l’on arrondit cette largeur à 6 mètres pour simplifier le calcul.

L’angle ‘a’, exprimé en radian, définit l’angle apparent de la largeur ‘d’ de la Grande Muraille de Chine observée à une distance L.

a = d / L

Soit A° le même angle que ‘a’, mais exprimé en degrés.

A° = a × 180 / pi              avec pi = 3,1415927…

Pour avoir un angle en secondes d’arc :  A » = 3600 × A°

Maintenant, je définis les données puis je calcule :

  • Distance moyenne entre la Terre et la lune : L = 384400 km.
  • Largeur moyenne de la Grande Muraille de Chine : d = 0,006 km.
  • a = d / L = 0,005 / 384400 = 0,000000016 radian.
  • A° = a×180/pi = 0,000000894°.
  • A » = 3600×A° = 0,003219534 seconde d’arc. Ce qui est un angle environ 155 fois plus petit que le minimum visible. Conclusion : la Grande Muraille de Chine n’est absolument pas du tout visible à l’œil nu depuis la lune. C’est une certitude. Celui qui prétendrait le contraire, je le place sur orbite et il n’aura pas fini de tourner…

Quelle est la distance minimum pour que la Grande Muraille de Chine puisse être visible à l’œil nu depuis l’espace ?

L’angle minimum de visibilité (acuité humaine normale) est de 0,5 seconde d’arc, cela correspond à un angle de 0,000138889°, soit 0,000002424 radian.

a = d / L  donc L = d / a = 0,006 / 0,000002424 = 2 475,2 km.

  • Conclusion : la Grande Muraille de Chine n’est pas visible à l’œil nu depuis l’espace à une altitude de plus de 2475 kilomètres, et resterait a priori visible en-deçà de cette distance.

Cependant, l’atmosphère terrestre est épaisse de quelques dizaines de km et peut altérer considérablement les conditions de visibilité : aberration de la lumière, réfraction optique… Ces paramètres sont une contrainte qui font que la distance minimum de visibilité soit nettement inférieure à la distance critique de 2475 km, laquelle serait valable si la Terre n’avait pas d’atmosphère…

© 2012 John Philip C. Manson

Advertisements