Une inexactitude dans un magazine TV

Dans le magazine hebdomadaire TP n°2413 de la semaine du 12 au 18 mai 2012, je constate une inexactitude dans la page 30, dans l’article relatif aux cheveux (dans le cadre de l’émission E=M6).

En effet, à la question selon laquelle la lune a une influence sur la pousse des cheveux, l’article autorise le flou en racontant que la science n’a pas apporté de preuves tout en affirmant que les cycles lunaires déterminent la manière dont les cheveux poussent.

L’influence de la lune sur les cheveux (et aussi sur le taux d’accouchements) est une légende urbaine. Une croyance. Le journaliste qui a écrit l’article aurait dû fouiller mieux le sujet… Car quand on cherche des failles de raisonnement, et quand on cherche des contre-exemples factuels, on trouve.

La seule influence lunaire scientifiquement factuelle, observable et quantifiable, c’est la gravitation. L’attraction gravitationnelle exercée entre la Terre et la lune est la cause des marées des océans mais les marées sont remarquables seulement parce que la masse des océans est très importante par rapport à la seule masse d’un homme ou même la masse d’un cheveu… Mais concernant les cheveux dont la pousse varierait selon l’influence lunaire, ce n’est pas crédible, parce que la masse d’un cheveu est négligeable (environ 50 mg), et l’attraction lunaire n’a quasiment pas d’influence mesurable sur des cheveux. En effet, le taux d’accouchements ne peut pas varier non plus à cause de la gravitation exercée par la lune, car la seule présence d’un médecin dans une salle d’opération représente une attraction gravitationnelle quantitativement supérieure à celle exercée par la lune. De même pour les cheveux, la présence d’un champ électrique (notamment un écran TV cathodique) exerce à distance une attraction quantitativement plus importante que l’influence gravitationnelle lunaire…

Liens :

Moi-même, je ne constate empiriquement aucune relation entre la façon dont poussent les cheveux et les phases lunaires. Sur le plan théorique, j’ai expliqué pourquoi ça ne peut pas marcher. Je donne d’autres détails ci-dessous.

Un cheveu pèse environ 50 milligrammes. Un homme situé à 179 mètres de vos cheveux exercera la même force gravitationnelle attractive que celle de la lune. Et pourtant, quand on rencontre des gens chaque jour, les cheveux ne poussent pas plus vite que si l’on vivait en solitaire. Et quand vous êtes assis dans un bureau face à un micro-ordinateur, l’attraction gravitationnelle exercée entre l’ordinateur et vos cheveux est environ 2000 fois supérieure à l’influence gravitationnelle de la lune. Et cela reste négligeable, insignifiant.

La croyance à l’influence lunaire autre que le phénomène des marées est complètement inepte. Les causes de cette ignorance, je les vois dans les lacunes de l’enseignement élémentaire des sciences. Nombreux ceux qui semblent ne jamais avoir entendu parler d’Isaac Newton en cours de physique au collège. Ces bases élémentaires sont pourtant assez simples et suffisantes pour mettre en échec les croyances superstitieuses. Et pourtant, ces mythes perdurent…

L’attraction gravitationnelle lunaire est négligeable sur les cheveux, par rapport aux objets qui nous environnent quotidiennement. L’effet gravitationnel est même équivalent à vouloir tirer sur les cheveux pour qu’ils poussent plus vite, c’est stupide. Ça ne les fait pas pousser plus vite…

Malgré les arguments scientifiques, il existe encore de nombreuses personnes qui répandent des rumeurs sans fondements. En perpétuant les mythes, les médias se rendent complices de l’obscurantisme. C’est atterrant. INFORMEZ VOUS ! Que la raison vous serve de guide !

«Quand le sage montre la lune, l’imbécile regarde le doigt…»

© 2012 John Philip C. Manson