La lutte pour la protection des abeilles : pesticides et… OGM

 

Il y a une facette de l’écologie que je soutiens, et je vais en parler ici car cela concerne la lutte pour la protection des abeilles. Mais j’expliquerai cependant un petit bémol en-dessous de l’image vue sur Google Plus.

 

La lutte pour protéger les abeilles, voila un engagement que j’approuve sur le fond, mais pas complètement sur la forme telle qu’on la voit présentement.

Pourquoi seulement les OGM ? L’INRA a prouvé récemment la toxicité des pesticides : http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/zoologie/d/dacclin-des-abeilles-les-pesticides-naconicotinoades-reconnus-coupables_37838/#xtor=AL-26-1[ACTU]-37838[declin_des_abeilles_:_les_pesticides_neonicotinoides_reconnus_coupables] Le rôle nocif des pesticides est enfin prouvé (on avance enfin), mais le rôle des OGM reste à prouver, et concernant ces OGM il faut nécessairement plusieurs études scientifiques indépendantes et impartiales afin d’établir objectivement la nocivité ou l’innocuité des OGM (et ça dépend aussi des différents OGM). Mais une chose est sûre, je soutiens les précieuses abeilles, pas les empoisonneurs et leur mafia.

Ceux qui veulent signer la pétition, qu’ils le fassent, ils sont libres de le faire. Mais il s’agit d’une motivation qui devrait plutôt nécessairement s’appuyer sur des preuves objectives. Mieux vaudrait d’abord exiger des expériences le plus tôt possible afin de disposer de preuves favorables ou défavorables à propos de l’influence des OGM sur l’environnement. Je mets le doigt sur des dangers avérés et reconnus : les pesticides, mieux vaudrait faire pression pour les interdire puisqu’on sait qu’ils sont vraiment nocifs contre les abeilles. Les OGM, eux, on ne sait pas s’ils sont toxiques, il vaut mieux donc exiger des expertises plutôt que de décider de les interdire arbitrairement par idéologie. Mais en cas de doute, il faudrait suspendre l’exploitation des OGM par principe de précaution jusqu’à ce que nous connaissions concrètement les résultats d’analyses toxicologiques, voila qui est mieux.

Mon présent article n’est pas une critique, mais un rappel du bon sens : les preuves scientifiques doivent précéder l’action. Par exemple, ce serait une erreur de faucher préventivement les OGM si on découvrait plus tard qu’ils étaient inoffensifs (c’est un contexte qui pourrait arriver). L’action pourrait en effet être inadaptée s’il y a des incertitudes.

Protégeons les abeilles avec lucidité.

 

Voici un de mes anciens articles : http://jpmanson.unblog.fr/2011/04/14/le-phenomene-de-surmortalite-des-abeilles/

Je le reproduis ci-dessous :

Voici une liste des différentes causes de surmortalité des abeilles :

  • le varroa (un acarien parasite)
  • des virus (dont l’APV)
  • des bactéries (dont la loque américaine)
  • des champignons (dont le Nosema)
  • les insecticides
  • les herbicides
  • les fongicides
  • certains prédateurs

 

Comment aider les abeilles à survivre ? En appliquant des mesures multifactorielles :

  • planter plusieurs variétés de fleurs dans les jardins (aussi bien en ville qu’à la campagne)
  • ne jamais employer d’insecticides, et encore moins pendant la période de floraison (les larves de coccinelles savent éradiquer les pucerons, les insecticides sont inutiles et dangereux)
  • l’emploi de fongicide sur le toit de la maison ou sur les terrasses est à proscrire pendant la période de floraison (risque de contamination du jardin proche), et en outre, il ne faut pas laisser d’eau contaminée dans les gouttières qui risquerait d’être bue par les abeilles
  • les abeilles doivent boire de l’eau propre (eau de pluie), il faut éviter l’eau croupie, ainsi que l’eau de rinçage contenant des détergents ou autres polluants
  • il faut éviter même aussi les insecticides « bio » conçus avec de la nicotine de cigarettes : les nicotinoïdes sont des neurotoxiques mortels pour les abeilles

 

 

© 2012 John Philip C. Manson

 

Publicités