Archéologie… ou mythologie ?

  • Les images de l’article ne s’affichaient plus depuis la disparition de l’ancien blog. Les images ont été restaurées ici le 29/01/2013.

 

archeo

Voici une photo d’une partie d’un article de journal daté du 1er juillet 2011. Je ne cache pas qu’un détail m’a interpellé.

Une initiative pédagogique visant à éveiller l’intérêt des jeunes pour les sciences, comme ici l’archéologie et la zoologie, est une idée louable et encouragée. Cependant, ce qui me choque dans cet article, c’est l’amalgame douteux entre l’archéologie et la mythologie. En effet, que viennent-ils donc faire, ces animaux fabuleux comme les dragons, les licornes et les sirènes dans un contexte dont la démarche doit respecter l’objectivité de la science ? Une thématique mythologique, franchement, n’a rien à faire dans une initiative de vulgarisation scientifique. L’éveil à la nature, dans le bon sens, consiste à faire découvrir les choses telles qu’elles sont. La mythologie a sa place, certes, mais dans un autre contexte qui est celui du divertissement, comme à la télévision ou dans la bande dessinée. Mais ce que je veux dire, c’est qu’une thématique abordant la mythologie au risque de faire l’amalgame avec la science, voila une attitude qui s’oppose à l’objectif qui est celui de l’éveil. On peut apprendre la science en s’amusant, bien des éducateurs le disent et le démontrent avec des expériences amusantes, mais on ne fait pas de science en travestissant la réalité, en s’appuyant sur des mythes et sur l’imaginaire, sinon ce serait prendre le risque de faire mal comprendre ce qu’est la science. La science consiste à observer les choses telles qu’elles sont et à les accepter, et non pas à rechercher et “découvrir” des preuves qui satisfont pleinement l’imaginaire. À moins que l’initiative basée sur la thématique des animaux fabuleux ait pour but de montrer que les restes d’animaux anciens (en réalité des dinosaures, des narvals ou autres) ont été confondu autrefois à tort avec des dragons ou des sirènes…

Chez moi j’ai des fossiles d’oursins et de trilobites, j’ai aussi des ammonites, ces fossiles sont très anciens et la paléontologie m’a toujours fasciné. Je lis des livres de sciences, j’ai même des livres d’archéologie qui ont largement éveillé mon intérêt. En bref, je m’intéresse depuis plus de 25 ans à toutes les sciences. J’ai toujours apprécié de connaître les choses telles qu’elles sont, je n’ai guère voulu m’encombrer de croyances inventées pour m’amuser, puisque les sciences, à la base, m’intéressent et m’amusent. Pourquoi s’embarrasser de mythes inventés, inutiles et qui usurpent la réalité des faits ? C’est ça que je ne comprends pas. Il y a une différence, un abîme, entre s’éveiller aux connaissances fondées sur des observations et croire des fables… L’éveil, en pédagogie, ne consiste pas à croire ou faire croire pour faire naître des vocations ou inspirer un quelconque intérêt. L’éveil, c’est observer et comprendre. Voila, tout est dit.

Ci-dessous, photographies d’une partie de ma collection de fossiles. Au milieu, une bélemnite originaire de Russie (une sorte de seiche préhistorique, au moins 65 millions d’années), et en haut à droite deux trilobites (l’un du Maroc, l’autre de France, au moins 250 millions d’années), le reste de l’exposition ce sont des oursins fossiles, plus exactement des tests d’oursins fossiles. Ces oursins proviennent d’un champ de la Beauce. En bas à droite : une ammonite (au moins 65 millions d’années). La seconde photo : les deux trilobites fossiles, en gros plan. Photos réalisées sans trucage ni traitement numérique, mes fossiles témoignent factuellement d’espèces animales anciennes ayant réellement existé. La science, c’est sérieux, il faut toujours se fonder sur la réalité avec l’appui de preuves matérielles.

fossilesdejpmanson

 

trilobitesdejpmanson

 

© 2011 John Philip C. Manson

Publicités