Réfutation du créationnisme par la démonstration par l’absurde

 

Démonstration par l’absurde.
Supposons que, pour hypothèse de départ, le créationnisme soit vrai, c’est-à-dire que son argument principal est vrai :

  • « Les espèces vivantes n’évoluent pas, ne changent pas. »

À partir de cette allégation, on va suivre le raisonnement suivant :

  • « Les créationnistes soutiennent que la Terre a été créée il y a 6000 à 10000 ans et que l’évolutionnisme est un mensonge. »

Considérons ensuite le fait suivant :

  • « Les fossiles montrent que des espèces vivantes nous ont précédé et sont aujourd’hui définitivement éteintes. En effet, on ne constate plus l’existence de nos jours des dinosaures, des trilobites ni celle des ammonites. »

Si les espèces n’évoluaient pas et qu’elles peuvent cependant s’éteindre, et sachant qu’aucune espèce nouvelle ne puisse apparaître, et considérant aussi que selon la Bible, Dieu a créé le monde en 7 jours et s’est ensuite reposé, alors le nombre d’espèces vivantes est toujours décroissant dans le temps, et cela signifie aussi que le nombre d’espèces vivantes était à son nombre maximum au moment de la «création». Si la décroissance du nombre d’espèces est linéaire et régulière, alors toutes les espèces présentes sur Terre finiront à terme par s’éteindre complètement (y compris l’Homme). Si la décroissance est exponentielle, alors les extinctions d’espèces se stabiliseront et cesseront jusqu’à atteindre un minimum (ce qui contredit l’influence de l’environnement comme la pollution et les cataclysmes, la chute d’astéroïdes, et la prédation toujours présente dans la chaîne alimentaire).

 

Ce constat est très compromettant pour le créationnisme : si le créationnisme est vrai, alors la biodiversité doit nécessairement décliner jusqu’à la disparition totale de la vie sur Terre.

Ensuite, avec l’hypothèse créationniste, et donc considérant que le nombre des espèces vivantes était à son maximum le jour (ou la nuit ?) de la «Création», cela fait bien trop d’espèces à rassembler et cela laisse soupçonner un état de surpopulation impossible à réaliser dans les faits. Les dinosaures n’ont jamais cohabité avec l’Homme ni avec les espèces polaires…

Plusieurs questions naissent de cette contradiction, et les réponses apportent de nouvelles contradictions encore pires :

  • La biomasse était-elle en quantité suffisante pour qu’autant d’espèces aient coexisté ensemble selon un point de vue créationniste ?
  • Comment la faune et la flore de l’époque tropicale des dinosaures aurait plus exister en même temps que la faune et la flore qui existèrent lors des différentes ères glaciaires ?

Relevons l’existence de fossiles très anciens désignant des espèces tropicales qui n’ont pas pu vivre à l’ère glaciaire il y a 10000 à 20000 ans… Mais la Terre est vieille de plus de 4,6 milliards d’années, la datation radio-isotopique l’atteste.

Voila où il faut en venir, dans un aspect plus général : les pseudo-sciences et les idéologies religieuses conduisent toujours à des absurdités et à des contradictions absolument absurdes si on développe le raisonnement partisan jusqu’au bout. Une théorie scientifique doit être cohérente et réfutable, avec l’appui des faits.

Toute doctrine pseudo-scientifique, voire seulement religieuse, contient toujours au moins une contradiction. Ainsi, lorsqu’un problème d’incohérence survient, une doctrine quelconque ne peut pas prétendre être vraie. La contradiction implique la fausseté.

 

sciencevscreation
Sc-vs-Crea

© 2011 John Philip C. Manson

 

Publicités